Vous êtes en retard, Invité, une heure de colle !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Des tensions à apaiser [Ikuto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Des tensions à apaiser [Ikuto] Lun 1 Nov - 21:55

    Hisoka était quelque peu préoccupé. Et blasé, particulièrement par les agissements récents de sa nouvelle recrue, Hayate Yuki. Ce mec qui lui avait paru si prometteur au début ne faisait que lui causer des problèmes ; Hisoka n'aurait pas pensé s'être trompé à ce point sur son compte. Bien trop impulsif pour faire partie du groupe Mizuiro, Yuki avait trouvé le moyen de se fritter avec Reita lors de la soirée à la villa Kurôkami. Soirée ou il avait également été convié, mais à laquelle il n'avait pu assister à la fois par manque de motivation, et parce que ses parents étaient également absents ce soir là. Il savait que son meilleur ami et bras droit serait présent à cette fête en l'honneur du fils Kurôkami, c'est pourquoi il ne s'inquiétait pas ; il savait qu'il aurait droit à un compte rendu. Cependant il ne s'attendait pas à une nouvelle de ce genre.

    Bref, Yuki avait eu une altercation avec Kurôkami Reita ; et il était clair qu'il était largement responsable. Ça, c'était impardonnable, sachant que les Mizuiro's se devaient d'être zen et surtout, surtout de respecter l'alliance provisoire afin d'en conclure une à plus long terme ! Le nouveau venu allait donc à l'encontre de tous les principes du clan. Les Kuroi's étaient furax, et Ikuto exigeait des explications de sa part. Et c'était pour cette raison qu'Hisoka s'était rendu sur le toit, lieu de leur rendez-vous. Il espérait pouvoir calmer le jeu, avec comme idée principale celle d'exclure Yuki des Mizuiro's. Il avait toutes les raisons de le faire, d'autant plus que Yuki était encore au stade de la mise à l'épreuve. Et mettre en péril l'alliance qui se tissait doucement entre les deux clans n'était vraiment pas une chose à faire ; le leader avait eu beaucoup de mal à garder son calme habituel lorsqu'il avait appris ça.

    Il était sur le toit depuis un petit moment maintenant ; il avait tenu à être le premier sur les lieux, et avait pris soin de se calmer pour ne laisser paraître aucun signe d'irritation. Il avait juste à être calme et implacable quant à sa décision d'exclure Yuki du clan. Pas question de montrer un signe de faiblesse devant Ikuto. Mais si il arrivait à sauver les apparences, le leader Mizuiro était un tantinet stressé par l'arrivée imminente du Kuroi. Il n'avait pas eu à faire à lui depuis le retour de Kaido, et le dernier souvenir qu'il avait de lui était donc amer ; une jalousie intense à l'égard du leader Kuroi le taraudait. Et en réalité, il aurait aimé revoir son cher Ikuto dans un contexte plus serein. Car ce n'était pas des tensions entre leurs Clans respectifs qui allaient améliorer leur relation, ça non. Bref, toute cette histoire lui minait un peu le moral ; lui qui était si déterminé à conquérir le Kuroi il y a quelques temps avait de plus en plus de mal à garder sa motivation intacte.

    Des bruits de pas dans les escaliers lui apprirent qu'Ikuto apparaitrait d'une seconde à l'autre. Hisoka s'extirpa de ses pensées, prêt pour l'entrevue qui risquait d'être houleuse. Dans un premier temps, l'essentiel était de mettre ses sentiments pour le Kuroi de côté. Il faisait passer son Clan avant tout, c'est ce qu'il avait toujours fait et il ne comptait pas changer ses habitudes, malgré l'attirance irrationnelle qu'il éprouvait pour Ikuto.

__ "..." _____________________________________



« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »




Dernière édition par Hisoka le Ven 5 Nov - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

avatar

Humeur : Blasée

MessageSujet: Re: Des tensions à apaiser [Ikuto] Lun 1 Nov - 23:00

    Quelle chance il avait eut d'être présent ce soir là ! Reita était son second ami le plus précieux, il avait évidemment répondu à son invitation. Et il s'était même déguisé pour l'occasion. Bref. Ca n'avait fait ni une ni deux. Juste le temps de trouver comment joindre le leader de l'Est et l'injonction avait été lancée. Depuis quand un Mizuiro s'en prenait à un Kuroi, en public, en terrain Kuroi, et par dessus le marché, dans un lieu ou les Kuroi's étaient en majorité numérique écrasante ?! Depuis quand de sales merdeux se mettaient à jouer chez les grands en n'étant même pas capable de suivre les règles ?! Quel défit il leur avait lancé. Quelle audace. Quelle stupidité. Comment ce genre d'arriéré mental avait put entrer dans le Clan de l'Est ? Ils prenait n'importe quel abruti venu, maintenant ?

    Ikuto devait avouer que, derrière la fureur que lui inspirait un tel acte de défit à l'encontre de son Clan, derrière la colère qui s'échappait du fait que l'autre ahuri aurait put attendre que Shin soit totalement remis pour ça, il y avait la déception de savoir qu'Hisoka, qui était bel à bien à la base de l'acceptation de Hayate Yuki (c'était le nom de la fameuse enflure), avait put prendre un crétin congénital pareil sous son aile. Oui, il en était profondément déçu. Et ça le rendait amer. Encore plus que s'il n'y avait eut que la colère. Cette colère noire qui faisait trembler les murs à son passage, qui faisait fuir personnes censées et animaux, qui lui valait le surnom auprès de quelques uns de Prince de l'Enfer. Cette colère qui coulait littéralement de lui et noyait tout le reste.

    Pas celle qu'Hisoka avait déjà affronté. Quelque chose de bien pire. Quelque chose de bien plus puissant. Qui l'avait fait sortir de ses gonds.

    Jusque là il marchait d'un pas fluide à la cadence très soutenue. Son visage n'était pas vide, comme lorsqu'il était vraiment en colère, mais fermé. Comme lorsqu'il était à deux doigts d'entrer en mode génocide. Il filait comme un éclair de nuit, déchirant le couloir. Il monta les escaliers menant au premier étage sans croiser personne. Dans sa course effrénée il commença à préparer ses arguments. C'était toujours ça qui l'occupait et le distrayait un peu de sa rage pure.

    Comme il avait été là, il pouvait "témoigner". Et sa parole pesait lourd, alors qu'Hisoka ne vienne pas remettre les éléments en question. Même s'il ne le ferait pas, d'après Ikuto.
    Ensuite, ce n'était pas les Kuroi's qui cherchaient une alliance avec l'Est mais bien l'inverse. Donc c'était à l'Est de tenir ses membres correctement, ce qui avait visiblement merdé cette fois.
    De plus, c'était le Mizuiro qui avait frappé le Kuroi, et même si celui-ci l'avait provoqué, tout l'Ouest était en droit de réclamer réparation au nom de l'intégrité du Clan, ainsi que Reita pour s'être fait frappé, et aussi parce qu'Hayate avait foutu en l'air une bonne partie de la soirée de sa fête d'anniversaire (même si franchement ça pesait bien trop maigre pour compter dans la balance.

    Les dernières marches avant le toit. Ses pas résonnaient furieusement. Il ouvrit la porte avec tant de violence qu'elle percuta le mur de plein fouet avant de se refermer derrière lui. Il n'avait pas stoppé sa course pour si peu et traçait une route entre lui et Hisoka avec sa colère et sa déception. Mais impossible de les lire sur lui. Il avait le visage fermé. Seule ses yeux pourpres flambaient d'une rancœur étrange. Il se planta à deux mètres du leader, le toisant de son regard bouillonnant. Hormis l'horrible bruit de la porte en métal s'écrasant contre le mur et se claquant, son entrée avait été parfaitement silencieuse. Et il laissa passer une dizaine de seconde dans ce même silence. Une longue dizaine de secondes. Dans un silence très inquiétant. Il testait Hisoka. Il voulait savoir jusqu'où ses nerfs le porteraient. Loin, visiblement, à en juger par son expression de marbre. Ikuto pinça les lèvres. Ce détail avait accentué sa déception. Sa mâchoire se crispa légèrement.


    - Explique-toi, Kawaru ! Séant !!

    Il asséna ses mots d'une voix plus forte que celle qu'on lui connaissait, une voix de meneur, qui faisait froid dans le dos.

__ "..." _____________________________________


« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des tensions à apaiser [Ikuto] Mar 2 Nov - 10:03

    La porte s'ouvrit avec fracas, et Ikuto se précipitait déjà sur lui. Ce qui choquait le Mizuiro, c'était le visage fermé qu'affichait le Kuroi ; ça ne lui ressemblait pas. Seuls ses yeux exprimaient quelque chose - quelque chose qui ressemblait à de la colère mêlée de déception. Ikuto paraissait particulièrement en colère, ce qu'Hisoka n'arrivait pas franchement à comprendre. Évidemment, il ne s'attendait pas à un accueil chaleureux, mais il n'aurait pas non plus imaginer voir le Kuroi dans un tel état d'énervement. Il devait s'avouer impressionné par l'arrivée d'Ikuto, mais il n'allait pas se laisser hurler dessus pour autant. Car cette fois-ci, l'affaire concernait les Clans, c'était donc en leader qu'il devait se comporter. Hors de question de se laisser effrayer par Ikuto.

    Le Kuroi resta silencieux pendant une bonne dizaine de seconde. Hisoka en compta douze, dans sa tête. Il respecta ce silence, les yeux toujours plongés dans ceux de son interlocuteur furax. Il n'était pas idiot et avait bien remarqué qu'Ikuto éprouvait ses nerfs ; il ne lui ferait pas la satisfaction de craquer, au jeu du silence et de l'impassibilité, il était le meilleur.

    — Explique-toi, Kawaru ! Séant !!

    La voix du Kuroi, plus forte qu'à l'accoutumée, résonna sur le toit. Ce qui fit penser à Hisoka qu'il serait judicieux de verrouiller la porte, car il n'avait pas la moindre envie d'être dérangé durant cette entrevue avec le bras droit Kuroi. Toujours muet, il contourna Ikuto afin de se diriger vers cette fameuse porte, et tourna le verrou. Au moins comme ça, il serait tranquille et seul avec la rage de l'adolescent. Rage que sa manœuvre ne devait pas avoir apaiser ; Ikuto pouvait prendre sa dernière action comme un affront, un acte insolent visant à le faire mariner. Ce qui n'était pas franchement le cas, bien que le leader Mizuiro ait pris tout son temps pour revenir au niveau du Kuroi. Il était désormais temps de commencer.

    — Hayate Yuki sera exclu des Mizuiro's. Sa conduite m'exaspère tout autant que toi et je sais que c'est lui qui est en tord. Je ne compte pas prendre sa défense.


    En effet prendre la défense du terminale aurait été dénué de sens. Si ce mec était incapable de faire honneur au Clan, Hisoka n'avait aucune raison de le protéger. Lui, il était là pour essayer de ne pas se mettre les Kuroi's à dos à cause de l'impulsivité de cet abruti. Et vu l'Ikuto énervé qu'il avait en face de lui, ça risquait de ne pas être simple. Quelle guigne ! Il se maudissait d'avoir un jour accepter Yuki dans son Clan.

__ "..." _____________________________________



« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

avatar

Humeur : Blasée

MessageSujet: Re: Des tensions à apaiser [Ikuto] Mar 2 Nov - 20:21

    Hisoka ne répondit pas immédiatement. En fait, il contourna simplement le bras droit Kuroi et alla... fermer la porte à clé ? Il se foutait de lui ? Non. Il répondait à sa propre provocation ? Non plus. Il suivait juste son instinct pragmatique. Ikuto se mordit les lèvres et roula des yeux excédés dans un soupire d'agacement. Finalement, avec une lenteur qui semblait toute calculée, le leader revint vers lui, toujours sans aucune expression sur le visage. Cela allumait une bougie de plus dans la tornade de feu pourpre des yeux d'Ikuto.

    - Hayate Yuki sera exclu des Mizuiro's. Sa conduite m'exaspère tout autant que toi et je sais que c'est lui qui est en tord. Je ne compte pas prendre sa défense.

    Le Kuroi releva la tête avec une pincée d'intrigue. Hisoka se rendait-il compte que la dernière chose qui sauvait la vie d'Hayate était qu'il soit un Mizuiro ? Si le Clan de l'Est n'assurait plus sa protection, nul doute que Yonezuki et ses potes iraient le tabasser (au mieux), ou le tuer. Si Reita ne les devançait pas. Quoique. Il avait eut sa dose d'hémoglobine pour l'année, avec le carnage des taudis.

    Bref. Hisoka devait s'en douter, mais préférer ne pas songer. Étrange. Cela dit il ne pouvait pas l'ignorer. Ou alors, il était tant déçu par le comportement d'Hayate qu'il se fichait de son sort. Voilà qui était plus probable.


    - Sa conduite t'exaspère ? Mon pauvre petit Hisoka... Et dire qu'une telle merde ne serait jamais arrivée si tu n'avais pas accepté cet attardé dans ton Clan ! C'est clairement de ta faute depuis le début !

    Ikuto inspira puis soupira, le visage toujours clos. Il baissa les yeux. Il réfléchissait. Et il n'aimait pas du tout la tournure que prenait ses réflexions. S'arrachant d'en face d'Hisoka avec plus de difficulté qu'il ne l'aurait crut, il fit quelques pas en avant, sans direction précise, puis s'arrêta, à présent dos au leader. Il lui faisait confiance. Depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vu sur ce toit, il s'en était passé, des choses. Maintenant il avait une foi totale en sa parole. Mais il n'en était pas moins le bras droit de Shin, et délégué de son rôle de leader tant que celui-ci ne serait pas remis.

    D'où il était Hisoka ne pouvait pas le voir, mais les rares traces de colère avait fait place nette à celles de la déception. Cela dit il restait toujours ses yeux. Ils brûlaient inlassablement la pourpre de ses iris. Mais cette fois pour alimenter une colère moins légitime. Il en voulait personnellement à Hisoka. Il se sentait... comme trahi. Pourquoi ? Aucune idée (il plaça dans son esprit un post-it pour penser à y réfléchir). Il était aussi en colère contre lui-même. Et cette fois il savait pourquoi.

    Il se retourna et toisa Hisoka qui lui aussi s'était orienté vers lui. Il ferma les yeux quelques secondes, pesant chaque mot qu'il allait prononcer.


    - Finalement, que ce soit ta faute ou non importe peu. Ce qui s'est passé est ce qu'on appelle un incident diplomatique majeur. Qu'est-ce qui nous dit qu'un autre Hayate ne se cache pas dans tes rangs ?

    Fouillant dans sa poche, il attrapa un chewing-gum, qu'il déballa.

    - Considère l'alliance provisoire comme rompue.

    Ikuto plaça le chewing gum entre ses dents comme si c'était la chose la plus grave qu'il faisait. La dessus, il le planta droit et se dirigea vers la porte. Il en avait terminé, même s'il n'aimait vraiment pas cette fin. C'était ça, d'être bras droit. En fait, c'était ça le pouvoir.

__ "..." _____________________________________


« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des tensions à apaiser [Ikuto] Mar 2 Nov - 22:04

    — Sa conduite t'exaspère ? Mon pauvre petit Hisoka... Et dire qu'une telle merde ne serait jamais arrivée si tu n'avais pas accepté cet attardé dans ton Clan ! C'est clairement de ta faute depuis le début !

    Ikuto baissa les yeux. Hisoka ne s'attendait pas à ça, il pensait qu'au contraire le Kuroi aurait gardé son regard planté dans le sien le plus longtemps possible. Il fit quelque pas, de telle sorte qu'Hisoka ne pouvait voir son visage. Le leader Mizuiro quant à lui savait pertinemment que c'était de sa faute. Et Ikuto prenait certainement un malin plaisir à remuer le couteau dans la plaie. Quoique... Si cela avait été le cas, ne lui aurait-il pas plutôt adressé un sourire sarcastique, au lieu de se détourner de lui ?

    Le Kuroi fit volte face, et prononça des mots qu'Hisoka aurait préféré ne pas entendre.

    — Finalement, que ce soit ta faute ou non importe peu. Ce qui s'est passé est ce qu'on appelle un incident diplomatique majeur. Qu'est-ce qui nous dit qu'un autre Hayate ne se cache pas dans tes rangs ? Considère l'alliance provisoire comme rompue.

    Hisoka eut à peine le temps de réfléchir que le Kuroi s'éloigna déjà en direction de la sortie. Et bien qu'il n'ait rien à dire pour sa défense cette fois - car Ikuto avait raison, seule sa parole pouvait lui assurer qu'aucun autre mec du style de Yuki ne faisait partie des Mizuiro's - il se précipita à sa suite pour lui attraper le bras. Si Ikuto partait maintenant, tout serait foutu, que ce soit pour l'alliance provisoire ou pour eux deux. Pour une fois donc, il avait agit avant de réfléchir ; son instinct lui hurlait simplement de ne pas laisser son interlocuteur franchir cette porte. Dans la foulée, il plaqua Ikuto contre le mur le plus proche, et plongea à nouveau ses yeux bleus dans les iris toujours bouillonnants du Kuroi. Physiquement, il avait le dessus. Mentalement... C'était très certainement un duel serré.

    — Je ne peux pas l'accepter. Yuki sera exclu. Je ne peux rien faire de plus si ce n'est m'excuser platement.

    Hisoka ne considérait pas ces excuses comme un signe de faiblesse. Il n'était pas borné et savait parfaitement reconnaître ces erreurs. Et là, il savait que c'était de sa faute, alors il était normal qu'il présente ses excuses aux Kuroi's. Cependant il se doutait que cela ne suffirait pas à Ikuto. En tout cas, ça ne suffirait pas à maintenir l'alliance provisoire. Et le cœur d'Hisoka lui criait qu'il ne pouvait pas l'accepter, car cela signifierait que tout serait foutu entre lui et Ikuto. Et son cerveau dérapa à nouveau ; voir l'adolescent à sa merci, plaqué contre le mur de cette façon, ça ne l'aidait pas à se concentrer sur Yuki et ses conneries. Il savait seulement qu'il ne devait pas laisser Ikuto dissoudre l'alliance. Ne pas le laisser partir, car si il le quittait sur ces mots, il n'aurait plus rien à espérer.

    C'est ainsi qu'Hisoka se retrouva à embrasser Ikuto, sans comprendre lui-même ce qu'il faisait. C'était quitte ou double, une claque et l'alliance définitivement foutue en l'air, ou un changement d'avis d'Ikuto. Lui qui s'était promis de ne pas mélanger ses sentiments avec les affaires importantes, il échouait lamentablement en ce moment même. Et pourtant il éprouvait une satisfaction intense à sentir les lèvres du Kuroi contre les siennes. Il avait tant attendu ce moment où il pourrait à nouveau être si proche d'Ikuto que même la situation actuelle ne réussissait pas à gâcher cet instant. Peu importait qu'il ait pris l'adolescent par surprise, et que celui-ci réagisse à peine. Il rompit le baiser à regret.

    — Finalement, je t'ai eu.

    C'était faux. Rien n'indiquait que tout était gagné. Mais le plaisir qu'il retirait de ce baiser lui suffisait, pour le moment. Et il avait peut-être suffisamment troublé Ikuto pour que celui-ci en oublie quelques secondes l'affront de Yuki. En tout cas, Hisoka l'espérait.

__ "..." _____________________________________



« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

avatar

Humeur : Blasée

MessageSujet: Re: Des tensions à apaiser [Ikuto] Mar 2 Nov - 23:28

    Une chose s'empara du bras d'Ikuto. Il reconnu immédiatement le contact d'une main et se prépara à envoyer un son étrange en guise d'avertissement, comme un grondement, ou un feulement, mais... Pas le temps. En moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, le Kuroi se retrouva plaqué contre un mur par un Hisoka déterminé. Ses yeux toujours bouillants s'agrandirent de surprise, alors qu'il contemplait le visage très - trop - proche du Mizuiro. Indescriptible. Il était totalement inexpressif, comme toujours. Il n'y avait presque aucun petit détail qui montrait son état d'esprit. Il était terriblement, effroyablement vide. Mais il était beau. Pourquoi fallait-il que son visage soit si dépourvut de toute expression ? Sur celui du Kuroi la déception s'accentua. Crétin d'Hisoka.

    - Je ne peux pas l'accepter. Yuki sera exclu. Je ne peux rien faire de plus si ce n'est m'excuser platement

    Pardon ? Nan mais d'où Môssieur décidait qu'il acceptait ou non telle manœuvre venant de l'Ouest ? Cette fois ce fut le Kuroi qui s'insurgea avant l'humain. Il agrippa ses mains au col du leader et le repoussa autant qu'il le put, donc pas du tout. Physiquement, il n'avait jamais rien valu. A nouveau furieux, il allait répliquer un truc du genre "J'en ai rien à foutre, de tes excuses", mais...



    Le visage d'Hisoka s'était rapproché sans qu'il ne le remarque. Ce ne fut qu'au moment ou leurs lèvres se touchèrent qu'il compris ce qui était entrain de se passer. Il soupira. Un soupir étrange, comme sil 'en échappe de la gorge d'un chat confortablement installé pour dormir. Un soupir d'aise. Laissant sa tête glisser en arrière jusqu'à toucher le mur, il lâcha doucement le col d'Hisoka, puis ferma les yeux, s'oubliant complètement dans ses bras. Il savait pertinemment qu'il ne fallait pas. Il ne devait surtout pas se laisser aller ainsi, sans volonté, devenir le jouet de quelqu'un d'autre. Il avait payé sa liberté tellement cher, il ne pouvait plus y renoncer maintenant. Il fallait qu'il bouge. Qu'il rompe se baiser. Il en avait le moyen. Il en avait le pouvoir. Allez !

    Hisoka fut plus rapide que lui. N'importe quoi. Ikuto inspira une grande goulée d'air, s'apercevant seulement à ce moment là qu'il avait cessé de respiré. Il avait presque l'air en état de choc, ou comme s'il venait de recevoir ou coup violent, reprenant son souffle avec un peu de mal, les yeux perdus dans les vagues de ses réflexions.


    - Finalement, je t'ai eu.

    Non.

    - Non...

    Si. Il n'était pas comme Reita et n'avait ni le besoin ni l'envie de se voiler la face. Son visage s'était décomposé et ses yeux s'étaient éteints, virant du pourpre de la colère au bleu nuit fade et calme. Il semblait qu'il avait pâlit.

    Hisoka l'avait attrapé. Il n'y avait qu'a voir comment il n'avait pas put rompre leur baiser. Cependant, il était vrai que...


    - Tu as triché

    Ikuto passa à travers Hisoka. Il s'en remettrait. Sans se retourner, il fila vers la porte, la déverrouilla et s'enfonça dans l'obscurité des escaliers. Hisoka ne pourrait pas le rattraper. Il ne pourrait même pas faire grand chose avec une dizaine de minutes.

__ "..." _____________________________________


« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des tensions à apaiser [Ikuto] Ven 5 Nov - 22:15

    Ikuto s'était laissé aller. Hisoka n'avait bien sûr rien réalisé pendant leur baiser, trop heureux de ne pas se prendre un coup de griffe. Mais en se repassant la scène, il constatait qu'Ikuto s'était abandonné dans ses bras ; et que c'était bien lui qui avait rompu le baiser, et pas le Kuroi. Rien que ça, c'était... merveilleux ? D'accord, Hisoka n'allait plus toucher terre jusqu'à la fin de la journée, au moins. C'était dingue l'emprise que pouvait avoir ce mec sur lui ; un simple baiser volé qu'il n'avait pas rejeté, et Hisoka se sentait au paradis - à peu de choses près.

    Ikuto ne semblait pas franchement en meilleur état. D'accord, lui n'était pas perdu dans un monde merveilleux, mais il avait l'air un peu - beaucoup - perturbé ; toute trace de colère avait disparu de ses yeux, il semblait complètement éteint. Hisoka aurait pu être inquiet si il n'était pas complètement dans la brume lui aussi.

    — Non...

    Pour une phrase venant d'Ikuto, ça manquait de conviction.

    — Tu as triché

    En effet. Comme si il aurait pu obtenir un baiser d'Ikuto sans ça ! Évidemment qu'il avait dû forcer les choses. Cependant ce baiser n'avait pas un goût amer, Hisoka n'avait pas du tout l'impression de l'avoir arraché au Kuroi ; au contraire il savourait cette victoire. Ikuto n'était pas aussi sûr de lui qu'habituellement, son trouble était flagrant. Le bras droit Kuroi usa de son pouvoir pour passer à travers Hisoka et prendre la poudre d'escampette, provoquant par la même occasion une violente migraine chez le Mizuiro. Ikuto ne l'avait encore jamais traversé. Et franchement, le leader s'en serait bien passé, il avait rarement vu sensation plus désagréable ; il s'assit contre le mur le temps que son mal de tête de dissipe. Un sourire se dessinait malgré tout sur ses lèvres - et oui, sa bonne humeur était telle qu'elle était même visible. Ikuto...

__ "..." _____________________________________



« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé,

MessageSujet: Re: Des tensions à apaiser [Ikuto]

Revenir en haut Aller en bas

Des tensions à apaiser [Ikuto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autre :: Le Toit-
Sauter vers:

Nos logos   Demandes