Vous êtes en retard, Invité, une heure de colle !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

"Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Reita, Kuroi

avatar

Humeur : Rrrrrrrrrh !

MessageSujet: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Lun 23 Aoû - 18:59

    [ En ce qui me concerne, ça se passe quelques jours après que Reita est squatté chez Hibari ]


    Reita, la tête négligemment posée sur sa table , les bras ballotant dans le vide entre ses genoux. Reita qui dort en cours, quoi. La prof de philo n'était pas sans l'avoir remarqué, mais elle savait - parce qu'il dormait très souvent à son cours - combien il était capable de se révéler dangereux au réveil, surtout forcé. Et en plus, il avait une moyenne de 98/100, donc elle faisait une exception, au moins pour lui. Cependant, lorsqu'il émergea doucement et se redressa, massant son cou qui devait être bien douloureux, elle s'arrêta devant sa table.

    - Bien dormit, Kurôkami ?

    - Euhm... Oui, madame

    - Allez donc raconter combien il est inconfortable de dormir sur sa table à madame la directrice n_n

    - Mais madame... C'est super loin ! A l'autre bout du lycée !

    D'un regard insistant et d'un sourire grinçant, la charmante jeune femme fit comprendre à Reita que discuter était inutile. Il repoussa sa chaise avec beaucoup de bruit, puis se leva, et sortit. Un coup de bol, sa classe était majoritairement fréquentée de Kuroi's. Il n'y avait donc personne pour souligner le fait qu'il n'irait jamais voir Dômoto (la mère), et que personne n'en saurait rien. Il songea en premier lieu a aller se vautrer dans un couloir et reprendre là où il en était, à savoir le milieu de son pionsage, mais une fois arrivé au rez-de-chaussé, il alla plutôt se vautrer sur un banc, dans la cour.

    Il repensa à la vision qu'il avait eut de sa mort. En fait, il ne se suicidait pas, pas avec cette intention de base. Il renonçait simplement à se sauver. Aussi loin qu'il se souvienne, son instinct de conservation n'avait jamais été très développé. Il n'était pas suicidaire, mais contrairement à beaucoup, il ne s'accrochait pas à la vie. La seule fois où il avait tenté de mettre fin à ses jours, c'était durant la guerre entre Mizuiro's et Kuroi's. Et il voyait parfaitement la différence d'état d'esprit : dans un cas, on cherchait la mort, dans l'autre, on ne la combattait pas. Bien sûr, si au final on crève, ça fait pas tellement de différence.

    Le hurlement lupin de sa sonnerie de portable le sortit de ses pensées. Il vérifia l'appelant : Ikuto. Sans chercher à comprendre, il décrocha, se disant que s'il était resté en philo, il se serait sûrement fait coller.


    - Yeah ?

    « Je te vois depuis la fenêtre de ma chambre. Tu oses sécher les cours ? »

    Un sourire échappa à Reita

    - J'me suis fais viré. J'ai l'air pathétique, de là ou t'es ?

    « Oui »

    Une pierre s'abattait sur le blondinet. Il y eut un petit silence, puis :

    « C'est bientôt la récré. Je descends dès que ça sonne, si t'a rien à faire, on va continuer les recherches »

    Reita frissonna. Plus pour Ikuto que pour lui-même, d'ailleurs. Ça faisait combien de temps que son esprit ne dormait plus, totalement accaparé par les recherches de Shin ? Ces derniers temps, il tenait à peine debout, avait l'air anémié, devenait plus pâle, bref, le manque de sommeil avait des conséquences graves. L'ennui, c'était que comme son corps "dormait" quant il le quittait la nuit, comment le faire valoir ? Et lui, pauvre Reita, qui ne servait à rien dans un moment comme celui-ci. Il s'écroula sur son banc, dos à la cour, et ferma l'œil. Il comptait bien déprimouiller le temps qu'Ikuto arrive, mais...

    Il huma l'air, sans bouger. Un civil. Un civil était entrain de s'approcher de lui par derrière. Fuck ! On pouvait vraiment pas glander tranquille, ici. Reita commença par l'ignorer, mais comme il ne semblait pas vouloir passer son chemin, il cracha :


    - Casse-toi, connard ! J'suis occupé, là

    Oui... Affalé sur un banc au lieu d'être en cours, occupé, quoi.

__ "..." _____________________________________

« Monsieur Kurôkami, vous êtes hippopotomonstrosesquipedaliophobe »
« Quoi ?! NOOOOOON !! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideki, Civil - Chroniqueuz'

avatar

Humeur : Festive =P

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Lun 23 Aoû - 20:20

    Hideki s'emmerdait. Mais alors il s'emmerdait royalement. Il n'avait pas cours avant deux bonnes heures et n'avait rien à faire. En fait, il en était presque à attendre avec impatience le cours de français auquel il devrait aller. Presque. C'est dire à quel point l'adolescent s'ennuyait. En plus, Hibari et Hisoka étaient tous les deux en cours. Ou étaient censés l'être et avaient disparu dans la nature, ce qui était tout à fait possible aussi. Surtout pour le brun, qui séchait les cours avec enthousiasme ces derniers temps. Ses problèmes de coeur, sûrement. Bref, Hideki était seul et sans personne à embêter. Soit les élèves du lycée Shizuka étaient brusquement devenus assidus, soit ils s'étaient barrés quelque part, soit ils avaient décidé et appris à l'éviter. Le blond cendré n'avait croisé personne depuis qu'il était là. Donc il s'emmerdait encore plus.

    Bien sûr, il pouvait aller entamer la tonne de devoirs qu'il avait à faire. Par exemple, une dissertation en français sur l'agréable thème "En quoi la description d'un monde éloigné au sien permet-elle au lecteur de réfléchir sur la réalité qui l'entoure ?", qu'il devait rendre dans deux jours. Mais du point de vue d'Hideki, ce n'était pas "il ne me reste que deux jours" : c'était plutôt "il me reste encore deux jours" et il ne se mettrait probablement à ce devoir que la veille pour le lendemain. Voire le matin pour le matin. L'adolescent était toujours à la bourre dans ses devoirs et s'en fichait. Il les faisait pour ne pas être emmerdé avec des colles ou autres, c'est tout. C'est pourquoi il ne lui vint pas à l'idée de prendre un peu d'avance. Et, à la place, il glandait en déambulant dans les bâtiments du lycée. Où il n'y avait personne. Et donc il s'ennuyait.

    Soudain, alors qu'il traversait la Cour, Hideki apperçut enfin le Graal, l'oasis au milieu du désert brûlant, l'igloo tiède dans la toundra glacée, le bateau de sauvetage dans la mer déchaînée : un élève ! L'adolescent se retint tout juste d'esquisser quelques pas de danse pour montrer sa joie. Il avait parfois des manies un peu bizarres qu'il combattait, ne désirant pas se rendre ridicule. Ou, pour plus de précisions, ne voulant pas être ridicule sans l'avoir provoqué. En tout cas, le blond cendré s'avança d'un pas très décidé vers l'inconnu. Un inconnu qui ne l'était pas tant que cela. Hideki ne l'avait, au départ, vu que de dos. L'inconnu était affalé sur un banc et le blond cendré s'en approcha par derrière. Mais lorsqu'il parvint enfin à voir son visage, la lumière se fit dans l'esprit du fouineur, un peu comme les ampoules et les tilts, là. Bien sûr qu'il le connaissait. Enfin, pas directement, mais c'était presque pareil...

      « Casse-toi, connard ! J'suis occupé, là. » cracha le blond.

      « C'est bien toi Kurôkami Reita ? » demanda Hideki sans tenir compte des paroles aggressives de son interlocuteur.

    Une lueur inquiétante, style préparation de mauvais coups, s'était allumée dans le regard du blond cendré. Il s'était renseigné plus profondément sur l'identité du tourtereau numéro deux du couple numéro deux. C'est-à-dire le futur petit ami d'Hibari. Il pensait donc être sûr de cette reconnaissance : il avait entendu nombre de descriptions à propos du jeune loup. C'était plus une question pour la forme qu'autre chose. Pour engager la discussion. Le blond cendré ne semblait pas avoir remarqué que sa cible était tout sauf prête à la discussion. A moins qu'il ne l'ignore volontairement, mais c'est encore autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita, Kuroi

avatar

Humeur : Rrrrrrrrrh !

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Mar 24 Aoû - 9:23

    - C'est bien toi Kurôkami Reita ?

    Reita s'assit sur son banc. C'était quoi, son problème, à lui, là ?!

    - 'Y a un truc que t'as pas compris dans "casse-toi connard" ? Parce que je peux te la refaire, s'tu veux. En fait, j'ai même que ça à faire, de supporter les emmerdeurs qui savent pas quoi foutre et qui viennent me faire chier ! Et puis si c'est toujours pas assez clair, je peux aussi te l'expliquer autrement, avec mes ciseaux, par exemple !

    Longue tirade pour un simple "dégage". Le Kuroi l'avait commencé un peu agressif, mais terminé en criant presque, se laissant comme souvent aller à un cresendo de colère. Mais c'était vrai, quoi. Il avait autre chose à foutre. C'était un peu comme si Noé avait vu une petite fille se fouler la cheville juste avant le Déluge. Enfin, c'était la même différence d'importance.

    Et de toutes façons, il la sortait d'où, sa question ? Il y avait encore des gens qui ignoraient qui était Kurôkami, le gosse de riche aux ciseaux un peu trop véloces ? Alors ou ce mec le prenait pour un con, ou il était con lui-même. Reita soupira, reprenant lentement son calme. Il se recoucha sur le banc, ostensiblement dos non pas à la cour, mais au civil, cette fois. C'est alors qu'il remarqua quelque chose.

    Maintenant qu'il ne le regardait plus, un petit détail, un truc de rien du tout, fit son aparition. Cette odeur, il la connaissait. L'odorat était le meilleur enregistreur mémoriel. On associait plus facilement une odeur qu'un son ou une image à un environnement, ou une personne. Or, ce que cette odeur rappelait à Reita, c'était un couloir. Mais pas n'importe où, tout près de la chambre d'Ikuto et Shin. Il y était déjà passé plusieurs fois. Donc ce boulet était un voisin d'Ikuto ? Pas de bol ! Mais... Nan, c'était pas ça qui avait fait tiqué le Terminale. Sautant presque sur ses pieds, il empoigna sa veste scolaire à l'épaule et plongea la truffe dans son cou. Comme pas mal de monde, il sentait l'eau et la terre. Il y avait de l'alcool, aussi - encore un truc bon marché, n'importe quoi ! - et les fragrances d'autres personnes. Reita lâcha son vis-à-vis aussi soudainement qu'il l'avait attrapé et recula brusquement, entre surprise et horreur. Hibari. Il avait reconnu l'odeur d'Hibari. Et il la conaissait assez, de la fois où ils s'étaient tous les deux retrouvés presque à poil dans sa chambre suite à un poker qui avait viré streap, ou encore de celle où il s'était réveillé assis contre lui, entre ses jambes et la tête sur son épaule, pendant qu'il lui séchait les cheveux.

    CE neuneu, là, en face de lui, CE boulet de civil qui venait le faire chier pendant une pause bien méritée - entre quoi et quoi, s'il te plait ? - CE mec était un proche d'Akasen Hibari. Très probablement un ami, même. Fuck off, flippant !

    Reita resta immobile durant un bon moment, fixant l'intrus de son oeil de turquoise où dansait quelque chose de semblable à un choc. Mais le Kuroi battaillait pour garder son calme. Il devait être très serein pour provoquer une vision. Extrêmement serein. Shooté, même, et pourtant très très concentré, donc pas trop shooté non plus... Bref, il fallait déjà qu'il se calme. Il se rassit sur le banc, à califourchon cette fois, sans quitter du regard l'inconnu qui avait foutu en l'air ses 5 minutes de repos.


    - Et toi ?

    Il avait bien insisté sur le "toi", qu'il avait d'ailleurs plus prononcer à la "tuwa"

    - ...Qui es-tu ?!

    C'est alors que la sonnerie retentit. La récréation commençait

__ "..." _____________________________________

« Monsieur Kurôkami, vous êtes hippopotomonstrosesquipedaliophobe »
« Quoi ?! NOOOOOON !! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideki, Civil - Chroniqueuz'

avatar

Humeur : Festive =P

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Sam 28 Aoû - 8:43

[ Désolée pour le retard, j'étais malade et au lit ^^' ]

      « 'Y a un truc que t'as pas compris dans "casse-toi connard" ? Parce que je peux te la refaire, s'tu veux. En fait, j'ai même que ça à faire, de supporter les emmerdeurs qui savent pas quoi foutre et qui viennent me faire chier ! Et puis si c'est toujours pas assez clair, je peux aussi te l'expliquer autrement, avec mes ciseaux, par exemple ! » gronda férocement Kurôkami.

    Une férocité et une aggressivité qui ne firent pas reculer, et à peine hésiter; le blond cendré : une preuve de plus que celui-ci avait un grain sérieux, car il n'était vraiment pas de taille en cas de bagarre - et qu'il semblait assez évident que Kurôkami Reita ne plaisantait pas. Mais alors pas du tout. Enfin, peut-être cette attitud suicidaire peut s'expliquer par le fait qu'Hideki était très motivé et, en même temps, habitué à la douleur physique. Donc prêt à affronter un peu tout et n'importe quoi pour son précieux pari. Complètement taré, ouais. En même temps, être fou semblait presque être une norme dans ce lycée...

    Le fait que son interlocuteur se recouche sur son banc en lui tournant le dos ne contraria presque pas l'adolescent. Il en avait vu de pires, comme rebuffades. Même si être menacé de se faire découper par des ciseaux était pas mal. Et puis, il savait bien qu'il ne serait pas facile d'obtenir quelque chose du blondinet : contrairement à Hisoka et Hideki, il ne le connaissait pas personellement. Et donc, ne savait pas où appuyer pour le faire parler - en plus que Kurôkami soit par conséquent moins enclin à lui faire des confidences. Le blond cendré s'apprêtait donc à réitérer sa tentative d'approche, lorsque le blond lui sauta sauvagement dessus. Cette fois, Hideki s'indigna : il n'avait même pas encore commencé à le cuisiner ! Cette réaction aurait peut-être eu lieu plus tard, mais pas maintenant ! Hideki avait l'impression de sauter des étapes sans pour autant être plus avancé dans ses recherches. Ce qui était frustrant. A la grande surprise d'Hideki, le blond l'aggripa et se mit à le renifler. En tout cas, c'est ce qu'il supposait puisque Kurôkami Reita avait plongé son nez dans son cou. En tout cas, pas de doute, entre les deux, c'était Reita qui rempotait la palme du plus cinglé.

    Kurôkami Reita lâcha Hideki aussi soudainement qu'il l'avait attrapé, et ce dernier vacilla quelques instants, déséquilibré. Mais il ne mit pas longtemps à restaurer cet équilibre défaillant. Pendant ce temps, le blond à l'oeil turquoise s'était reculé, et sembmlait... horrifié. Choqué, peut-être, et très certainement surpris. Mais qu'est-ce qu'il se passait encore, là ? Le blond cendré n'avait toujours rien fait, rien dit.

      « Et toi ? » reprit le blond, après s'être réinstallé sur son banc (il devait bien l'aimer).« ...Qui es-tu ?! »

    Décidément, ce dernier n'avait pas son pareil pour surprendre les autres en passant d'un état à l'autre à vitesse grand V, et à, apparament, faire tout une réflexion mentale en quelques instants pour aboutir à des idées totalement différentes de celle de départ. Hideki resta interloqué une bonne seconde. Ensuite, il se reprit avec sa vivacité d'esprit coutumière - mais seulement quand il s'agissait d'un truc intéressant.

      « Hideki Kojima. » répondit le blond cendré. Puis il ajouta, avec un grand sourire de requin : « Je suis un ami d'Hibari... Je crois que tu le connais, non ? Il m'a un peu parlé de toi. »

    Bien sûr qu'il le connaissait, mais Hideki était un grand partisan du "je pose des quesitons dont je connais la réponse simplement pour embêter mon monde". Il était aussi un adepte du sarcasme, notamment avec son "un peu" appuyé qui voulait tout dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita, Kuroi

avatar

Humeur : Rrrrrrrrrh !

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Sam 28 Aoû - 11:38

    [ Bah, l'essentiel, c'est que tu sois vivante n_n ]

    - Hideki Kojima

    Kojima, Kojima... Ca ne lui disait absolument rien. En même temps, ce mec avait l'air d'un crétin fini toujours de bonne humeur; exactement ce que détestait Reita : la bonne humeur perpetuelle. En plus, il était en seconde, en première à tout casser. Bref, ce mec était l'inconnu lamba pour le Kuroi. Dommage. Pour une fois, avoir des infos sur ce civil aurait put l'aider

    - Je suis un ami d'Hibari...

    Fucking shit ! Il en était sûr, son flaire ne le trompait jamais.

    - ... Je crois que tu le connais, non ? Il m'a un peu parlé de toi

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    FUCKING SHIT !... Veuillez patienter, votre cerveau redémarre... Opération terminée

    Le visage de Reita, qui avait toujours été très expressif pour celui d'un Kuroi, laissait parfaitement paraître ce qui venait de se passer dans son esprit... Et Ikuto, bordel ! Il était pas censé arriver dès que ça sonnait ? Ikutoooooo T^T

    Bien, vu que chouiner mentalement ne servait à rien, il inspira un grand coup et pris - involontairement, ça va de sois - un air de tueur en série


    - Qu'est-ce que cet immonde connard d'Akasen peux bien t'avoir raconter sur moi pour que tu viennes me faire chier ?!







    La sonnerie avait retentit depuis presque une minute. Alors... Pourquoi y avait-il autant de pionts dans les couloirs ? Ikuto soupira, blasé de cette pauvre vie, et s'attrapa un chewing gum. Il était kaki, aussi bien en couleur qu'en goût. Très sucré, bien chimique... Ah, la voie se dégageait. Bieeeeen. Le leader provisoire avança nonchalament vers les escaliers. Déserts. Parfait. Il déscendit prestement et gagna la cour qui se remplissait lentement mais sûrement.

    Reprérer Reita fut un jeu d'enfant : cherchez un blond proche des bancs et hop ! Mais à sa grande surprise, Ikuto vit qu'il n'était pas seul. Reita ? Pas seul pendant une récréation ? Il s'approcha en silence, l'ennui collé au visage. Souplement, dans ce silence de mort qui lui suivait presque toujours, Ikuto alla s'installer lui aussi à califourchon sur le banc, dos à dos avec Reita. Celui-ci ne se rendit compte de sa présence qu'à ce moment là. Une lueur d'étonnement passa dans son oeil turquoise, puis il redevint agressif.

    Ikuto, lui regarda deux secondes le civil qui, visiblement, dérangeait Reita. Contrairement au blondinet, il savait tout ce qu'il y avait d'intéressant - ou plutôt, d'utile - sur ce Kojima Hideki, qui n'était pas moins que son voisin de porte, ainsi que le coloc' d'Hisoka. Avec un sourire sarcastique, comme il était coutume d'en voir appairaitre sur son visage, Ikuto se désintéressa de lui et tira un carnet un peu abimé de sa poche, dans lequel il se plongea. Ni bonjour, ni "allez vous faire foutre". Enfait, s'il n'avais pas été sous les yeux de tous, difficile de croire que son arrivée n'avait pas été une simple hallucination. Enfait, ça l'arrageait pas mal que Kojima ai décidé devenir embêter Reita maintenant. Il allait en profiter pour s'informer un peu de se que comptait faire Hisoka vis-à-vis de lui. Après tout, même s'il n'avait que très peu de temps à consacrer à ces broutilles, le leader de l'Est pourrait facilement devenir une gêne, voir un obstacle dans ses recherches de Shin selon le plan qu'il avait mis au point. Et voila que ce trèc cher Kojima venait lui-même lui apporter ce dont il avait besoin... De ce qu'il savait, chacun d'eux détenait des information que l'autre voulait. Ils allaient pouvoir marchander.

__ "..." _____________________________________

« Monsieur Kurôkami, vous êtes hippopotomonstrosesquipedaliophobe »
« Quoi ?! NOOOOOON !! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideki, Civil - Chroniqueuz'

avatar

Humeur : Festive =P

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Sam 28 Aoû - 12:35

    La sonnerie de la récréation avait déjà déversé pas mal de monde autour d'eux, ce qui, du point de vue d'Hideki, ne changeait strictement rien à l'affaire. Il aurait pu penser que ce serait gênant d'évoquer certains sujets en public, mais il se moquait bien de l'embarras potentiel que Kurôkami pouvait affronter, et quand à lui... le ridicule ne tue pas, et il fait rire, donc c'est intéressant. Bien sûr, Hideki aurait aussi pu songer qu'il était un poil plus en sécurité avec autant de monde autour, mais là encore - suicidaire ou complètement inconscient ? - il n'y songea pas. Mais il faut aussi avouer que la tête de Kurôkami après les paroles du blond cendré était très cocasse. Hideki, malgré tous ses efforts, ne put retenir un sourire. Presque une grimace, en fait, car il était sous la difficulté de contenir les vagues de rire qui déferlaient en lui. Cela dit, ce rire se stoppa net quand Hideki remarqua le regard de tueur que lui addressa Kurôkami avant de reprendre la parole. Fou, oui, mais faut quand même pas exagérer.

      « Qu'est-ce que cet immonde connard d'Akasen peux bien t'avoir raconter sur moi pour que tu viennes me faire chier ?! » lâcha le blond.

    Curieux comme cette réaction lui rappelait celle d'Hibari lorsqu'Hideki était venu lui parler de Kurôkami... sauf qu'à la place d'Hibari, le nom maudit - en silence - était celui d'Hisoka.

      « Deux-trois petites choses... Nutella, pluie, partie de poker... » répondit le cendré, faussement nonchalant.

    D'accord, il ne savait pas grand-chose de l'affaire du nutella. Mais ça avait l'air important, d'après l'insistance d'Hibari à éviter le sujet. Alors, autant faire croire à son interlocuteur qu'il savait tout de l'histoire. Si ça se trouve, il pourrait en apprendre le contenu, mine de rien. Ce qui serait déjà une excellente affaire.

    Soudain, un type vint s'incruster juste à côté de Kurôkami. Hideki ne mit pas longtemps à le reconnaître, c'était Tsukiyomi Ikuto. Waw ! Ses deux cibles de pari préférées juste devant son nez. Et sans qu'il n'ait fait quoique ce soit pour les y rassembler. Bien sûr, il ne vint pas à l'idée d'Hideki que les deux cibles en question se connaissaient via leur clan. Naaan, il avait déjà totalement oublié que les deux faisaient partie des Kuroi. Mais alors, complètement oublié. En tout cas, il ne s'offusqua absolument pas du fait que Tsukiyomi n'avait lâcha aucun salut - il fallait plus que ça pour le perturber. Agiter des ciseaux sous son nez avec un regard mauvais pouvait suffire, par contre. Hideki se retrouvait pourtant avec un très sérieux problème : qui cuisiner en premier ? Les deux à la fois, c'était un peu trop. Déjà qu'un seul c'était pas simple. Il pouvait continuer simplement avec Kurôkami, mais il ne pouvait pas ignorer Tsukiyomi non plus.

      « Tsukiyomi et Kurôkami, hein... les deux paris d'un coup. » marmonna Hideki pour lui-même, probablement sans se rendre compte qu'il était parfaitement audible...

    Le matin, il avait déjà un peu commencé à répandre ses deux paris sur les couples impossibles. Il n'en avait parlé qu'à quelques personnes - il n'avait pas vraiment eu le temps d'approfondir la question. En fait, à l'origine il aurait bien voulu profiter de la récréation pour disperser encore plus les paris mais, bien sûr, il avait beaucoup plus intéressant à faire, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita, Kuroi

avatar

Humeur : Rrrrrrrrrh !

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Sam 28 Aoû - 14:44

    - Deux-trois petites choses... Nutella, pluie, partie de poker...

    Reita se pétrifia. D'où il savait ça, ce con ? Il n'y avait eut personne pour les voir et encore moins - du coup - pour allez raconter ça au premier venu. L'autre ignoble enculé - Akasen - n'avait donc aucune fierté ? Il lui avait tout raconté ?! Une seconde. Si c'était le cas, pourquoi Kojima venait lui en parler ?

    Parce qu'il n'avait pas toute l'histoire. Reita reprit consistence humaine. Dans son dos, il sentit Ikuto pouffer de rire silencieusement. Oui, bon, okay, il était lent. Mais merde, aussi, c'était l'heure de sa pause, il venait de se faire réveiller - et virer - par la prof de philo, il avait pas déjeuné ( levé trop tard ) et en plus, il avait l'air de vouloir pleuvoir... D'ailleurs, il se serait levé d'un bond si le fameux malade n'avait pas été adossé contre lui. Il se contenta de fusiller encore plus Kojima du regard. Pour un Kuroi, il avait presque l'air d'un Shiori.


    - Qu'est-ce que tu sais là dessus ?!

    Kojima resta un moment dans un genre de blocage, dans le style "sa tête me parle, mais...". Puis il sembla reconnaitre Ikuto et eut l'air subitement ravi

    - Tsukiyomi et Kurôkami, hein...

    La façon dont il le disait n'ispirait pas confiance à Reita. A Ikuto non plus, me direz-vous, mais comme ça lui passait par dessus...

    - les deux paris d'un coup

    Le blond mit un temps de réaction d'environ 3 secondes.

    - QUOI ?!

    Entre le rugissement et l'aboiment. Plusieurs personnes regardèrent par ici, puis se retournèrent aussitôt en voyant Reita et Ikuto.

    - Il a lancé un pari sur toi et moi

    - QUOI ?!

    - Sur nos pseudo futurs couples respectifs

    - QUOI ?!

    - C'est pour ça qu'il est venu te voir : pour d'obtenir des informations sur ton "histoire" avec Akasen

    Nottez bien la présence des guillemets à "histoire"

    - ...Tu vois, si c'est clair que son pari fonce dans le mur, il est toujours temps pour lui de l'annuler

    Pour prononcer cette phrase, Ikuto avait lâché des yeux son carnet et fixé Kojima d'un air de "j'en sais plus que tu ne le crois" amusé.

    - Je vais le tuer

    - Non

    Ikuto soupira, de nouveau les yeux sur son calepin.

    - Si tu veux le tuer, tu attends d'être en dehors du lycée. J'ai aucune envie d'avoir Dômoto sur le dos pour une petite bavure de ta part

    Assacinat = petite bavure... Et oui, bienvenue à Ikuto-Land.

__ "..." _____________________________________

« Monsieur Kurôkami, vous êtes hippopotomonstrosesquipedaliophobe »
« Quoi ?! NOOOOOON !! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Dernière édition par Reita le Dim 29 Aoû - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideki, Civil - Chroniqueuz'

avatar

Humeur : Festive =P

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Sam 28 Aoû - 15:30

    Trois secondes après qu'Hideki eût terminé de révéler - malencontreusement ou pas ? Telle est la question - qu'il avait lancé des paris sur les deux Kuroi, un « QUOI ?! » tonitruant avait retentit. Décidément, l'adolescent blond cendré était très satisfait de la tournure des évènements. L'air de Kurôkami lorsqu'il avait délivré ses trois mots précédents était déjà très drôle, mais sa réaction suivante l'était probablement encore plus. En revanche, Hideki fut un peu surpris de ne remarquer absolument aucune réaction chez Tsukiyomi. Il fut pris d'un doute affreux : était-il déjà au courant pour les paris ? Mais il écarta rapidement ce doute. Peu probable qu'il en ait entendu parler aujourd'hui, il n'avait sans doute pas vu Hisoka et peu de chances qu'il parle avec Hibari. Mais le nouveau venu brisa bien vite les illusions d'Hideki :

      « Il a lancé un pari sur toi et moi. » dit Tsukiyomi en s'adressant au blond, qui réagit à nouveau par un « QUOI ?! » encore plus impressionnant. « Sur nos pseudo futurs couples respectifs. »

    Mais comment sait-il tout ça ? Hideki commença sérieusement à se demander si Tsukiyomi ne possédait pas un réseau d'espionnage dévelloppé. Bien sûr, le blond à l'oeil turquoise réagit aussitôt par un nouveau hurlement. Ce qui n'impressiona pas Hideki, qui en avait vu de belles avec le tourtereau de ce dernier pas plus tard que la veille. Et puis en plus, ce n'était pas des pseudos futurs couples, c'était déjà presque des couples ! Non mais.. Bien sûr, il n'y avait que lui pour ne pas voir tout le chemin qui restait à parcourir, en admettant bien sûr qu'il aboutirait.

      « C'est pour ça qu'il est venu te voir : pour d'obtenir des informations sur ton "histoire" avec Akasen » poursuivit la cible de pari numéro un. C'est-à-dire Tsukiyomi.

    Tout à fait, au moins les choses sont claires, comme ça. Bien que ne pas pouvoir asticoter Kurôkami avant d'entrer dans le vif du sujet embêtait un peu le blond cendré.

      « ...Tu vois, si c'est clair que son pari fonce dans le mur, il est toujours temps pour lui de l'annuler »

    Sur le coup, Hideki était intimement persuadé - pour des raisons telles que l'expérience, la confiance dans la capacité d'analyse et la détermination d'Hisoka, et le pur feeling - qu'il remporterait ses paris. En fait, il en était d'autant plus persuadé que la moitié de chaque couple avait déjà des engagements sur les paris en question. Même si c'était léger pour les pousser dans les bras de leur... euh... élu, Hideki espérait que ça pourrait les décider. Et puis, merde, à moins qu'il ne s'agisse d'une ruse sournoise, s'ils avaient accepté une part des bénéfices, ils devaient bien y croire. En fait, il n'y avait plus qu'à convaincre les deux énergumènes qui étaient devant lui. En y réfléchissant bien, dans le cas d'Hisoka, c'était entièrement ça, puisque le blond-roux était sûr de lui...

      « Je vais le tuer » annonça la cible de pari numéro deux. C'est-à-dire Kurôkami.

      * Comme c'est gentil. * pensa Hideki sur un ton très sarcastique.

      « Non » répondit la cible de pari numéro un. « Si tu veux le tuer, tu attends d'être en dehors du lycée. J'ai aucune envie d'avoir Dômoto sur le dos pour une petite bavure de ta part »

    Décidément, les deux amis d'Hideki avaient choisi pour partenaire des adolescents absolument charmants... et qui ne feraient pas de mal à une mouche... Plaisanterie mise à part, Hideki songea tout à coup qu'il ferait bien de surveiller ses arrières au cours des prochaines semaines. Et d'éviter de sortir du lycée en étant seul. Voire même de ne pas trop se balader dans les couloirs la nuit. Mais comme ça n'était pas la première fois qu'il était menacé - et surtout parce que prendre des mesures de sécurité, c'était chiant - il est probable que le blond cendré oublie rapidement tout ça. Peut-être à ses risques et périls.

      « Je ne te demanderai même pas comment tu t'es démmerdé pour savoir tout ça, Tsukiyomi. Enfin, Hisoka et Hibari ont quand même tous les deux des parts dans les futurs gains du pari, aussi je ne doute pas qu'ils feront des efforts. Nomalement, Kurôkami, tu es celui qui a le plus de chemin à faire pour le moment, Hibari ne s'est pas tout à fait décidé - je crois qu'il est encore un peu sous le choc. Mais ne t'inquiètes pas, Hisoka et moi y parviendrons ! »

    C'était d'ailleurs bien entamé, de l'avis d'Hideki : il s'y était employé hier et ne doutait pas que son colocataire en discuterait avec le concerné aujourd'hui. A un moment ou un autre, même si Hibari ne venait pas en cours. Quand au futur coupler Hisoka/Tsukiyomi, il était plus avancé puisqu'Hisoka très décidé à obtenir le Kuroi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita, Kuroi

avatar

Humeur : Rrrrrrrrrh !

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Sam 28 Aoû - 18:05

    - Je ne te demanderai même pas comment tu t'es démmerdé pour savoir tout ça, Tsukiyomi

    Aucune réaction de l'adressé, qui ne regardait, même s'il avait refermé et rangé son carnet, toujours pas son interloquteur. Lui, il savait comment il s'étaot "démerdé pour savoir tout ça", Reita devait s'en douter fortement, ça lui suffisait.

    - ... Enfin, Hisoka et Hibari ont quand même tous les deux des parts dans les futurs gains du pari, aussi je ne doute pas qu'ils feront des efforts

    Cette fois, il tiqua. Tiens donc ? En ce qui concernait Akasen et Reita, ce n'était pas son affaire, mais il doutait que son ami se laisse manoeuvrer comme ça. Cela dit, il avait l'air très réactif au sujet du dit Akasen, alors peut-être que ce dernier lui avait tapé dans l'oeil - oui, je l'ai fait exprès - et qu'il refusait obstinément de l'admettre, conscient comme souvent de se voiler la face, mais continuant avec acharnemant... Mais en ce qui le concernait, c'était tout à fait différent. Il était parfaitement conscient de ce qu'il éprouvait pour Hisoka, il l'accéptait et l'assimilait. Il n'était juste pas question qu'il aille se foutre en couple. Pourquoi ? Parce que. Alors le fait qu'Hisoka considère la chose comme aquise alors que ça allait merdé - parole de Tsukiyomi. Bref. De toutes façons, il verrait bien qu'il s'y casserait les dents. Ikuto avait ce rien d'insaisissable qui lui ouvrait toujours la porte de la liberté...

    - Nomalement, Kurôkami...

    Reita tira la gueule du mec qui comprends pas pourquoi on s'acharne

    - ...tu es celui qui a le plus de chemin à faire pour le moment, Hibari ne s'est pas tout à fait décidé - je crois qu'il est encore un peu sous le choc. Mais ne t'inquiètes pas, Hisoka et moi y parviendrons !

    - "Hisoka et moi" ?

    Ikuto soupira avec un genre d'amusement dans les yeux. Ce pauvre Kojima n'avait plus toute sa jugeotte. Reita, lui attrapa deux mèches de ses cheveux blonds et tira dessus.

    - Raaaaaaaaah !!! Je vais l'tuer ! Je vais l'brûler !! Je vais l'BOUFFER !!!

    - Pas dans le lycée u_u

    Reita se calma rapidement. Bien plus vite qu'on ne l'aurait espéré en le voyant dans cet état. Bref. Il se massa lassement les yeux - oui, le droit derrière son bandage aussi - et soupira tout aussi lassivement. Il resta un moment sans bouger, puis....

    3

    Le blondinet inspira un grand coup, puis lança sa jambe droite par dessus le banc pour se retrouver assis face à Kojima.

    2

    Il s'ébouha à la manière d'un chien.

    1

    Ikuto sourit




    Reita sauta une seconde fois sur Kojima, mais cette fois le choppa par son col de chemise et le secoua comme un prunier.

    - JE SUIS HETERO, CONNARD !! D'OÙ TU M'CASE COMME TU VEUX AVEC L'AUTRE ENCULE ?!

    Et Reita continua de secouer Kojima pendant presque une minute, avant de l'envoyer valser assez fort pour espérer qu'il se ramasse. La moitié des lycées présents dans la cour s'était retournée en pensant "Oh mon Dieu, Kojima vient de se faire rejeter par Kurôkami", car ces connards de civils n'avaient écouté que la première partie.

    Le sourire d'Ikuto s'élargit en proportion avec son amusement.

__ "..." _____________________________________

« Monsieur Kurôkami, vous êtes hippopotomonstrosesquipedaliophobe »
« Quoi ?! NOOOOOON !! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideki, Civil - Chroniqueuz'

avatar

Humeur : Festive =P

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Lun 30 Aoû - 8:37

      « "Hisoka et moi" ? » répéta Tsukiyomi.

    Après réflexion, Hideki consentit à admettre qu'il aurait pas mal de difficultés à entraîner Hisoka dans l'un de ses nombreux plans foireux. Mais on peut toujous, rêver, non ?

      « D'accord, Hisoka c'est moins certain... » acquieça le blond cendré.

    C'est alors que Kurôkami, après avoir attrapé deux mèches de ses cheveux, partit à nouveau dans un délire meurtrier.

      « Raaaaaaaaah !!! Je vais l'tuer ! Je vais l'brûler !! Je vais l'BOUFFER !!! ».

    En plus, maintenant on passait au cannibalisme, c'était de pire en pire. Enfin, ça confirmait que Kurôkami était fou, ce dont Hideki n'avait curieusement pas beaucoup douté. Et d'un autre côté, ça signifiait que l'adolescent blond cendré était quand même dans une mauvaise posture. Et commençait à réfléchir aux endroits où il pourrait se planquer pendant les semaines à venir.

      « Pas dans le lycée... » le contredit Tsukiyomi.

    Outre le fait qu'on n'avait pas le droit de se battre, la consommation de chair humaine n'était probablement pas très hygiénique et, de plus, la directrice ne serait pas très contente qu'on utilise son mobilier en bois pour faire un feu de joie. Sans parler de l'odeur de la chair brûlée qui empesterait le lycée. Mais alors qu'Hideki se faisait ces réflexions ô combien sympathiques, surtout pour lui, Kurôkami lui sauta dessus. Avant qu'il n'ait vraiment eu le temps de se rendre compte de ce qu'il voulait faire. Le chien fou l'attrapa par le col de sa chemise - qui heureusement était déjà bien utilisée - et le secoua comme un prunier. Ce qui n'est pas idéal pour avoir les idées claires.

      « JE SUIS HETERO, CONNARD !! D'OÙ TU M'CASE COMME TU VEUX AVEC L'AUTRE ENCULE ?! » hurla Kurôkami, suffisament fort pour être entendu de tout le monde.

    Et il continua de secouer Hideki. Ce dernier n'essaya pas vraiment de se délivrer, attendant que la tempête passe. Il n'avait pas les compétences aggressives de Kurôkami et préférait garder tous ses doigts. Mais se faire secour aussi vigoureusement commençait à lui faire un peu tourner la tête, à cause du fait que son liquide céphalorachidique... non rachidien... bref on s'en fout, Hideki n'avait jamais été très intéressé par les cours... bougeait dans son crâne, autour de son cerveau. Enfin, Kurôkami le lâcha - mais pas sans l'envoyer valser. Hideki faillit réussir à se rétablir avant de se rétamer. Faillit, c'est-à-dire qu'il n'y parvint pas et qu'il se retrouva sur le cul, les mains tendues de chaque côté de son corps pour le soutenir et l'empêcher de partir en arrière. En tout cas, avec une telle scène, le pari sur le couple Hibari/Kurôkami allait paraître encore plus impossible, et donc plus lucratif. Car là, il était fort probable que les autres lycéens - qui n'avaient dû voir et entendre que ce qu'ils voulaient voir et entendre - pensent qu'Hideki voulait sortir avec Kurôkami et s'était fait rejeté. Donc, au fond ça l'arrangeait ! Hideki cligna des yeux, histoire de revenir sur terre, puis se releva. Il s'épousseta un peu, mais ne paraissait absolument pas contrarié. Naaan, il était trop motivé pour se laisser distraire par de telles attitudes. Ou trop fou.

      « D'où je te case avec Hibari ? D'une part le fait évident qu'il a un faible pour toi, même s'il est trop têtu pour vraiment l'admettre. D'autre part tes propres réactions... euh... violentes dès qu'on parle de lui et de cette histoire... Et puis bien sûr le fait que c'est Hisoka qui m'a parlé de tout ça, en premier - sans lui j'aurai sans doute eu besoin de beaucoup de temps pour m'en rendre compte, surtout que je n'avais pas d'éléments d'informations - et Hisoka est très fort en analyse psychologique... Ca te suffit comme raisons ? Ah, et quant au fait que tu clames que tu es hétéro, ça peut facilement changer ces trucs-là. » répondit Hideki..

    Comme d'habitude, Hideki avait sorti une petite tirade. C'était quand même plutôt un bavard, mais il faut aussi dire qu'il y avait beaucoup à dire sur le sujet. L'adolescent blond cendré remarqua aussi le sourire de Tsukiyomi en songeant qu'entre eux trois, il y en avait au moins deux qui s'amusaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita, Kuroi

avatar

Humeur : Rrrrrrrrrh !

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Mer 1 Sep - 12:53

    - D'où je te case avec Hibari ?...


    Reita passa le reste de l'explication à grincer des dents. Ce Kojima avait le chic pour mettre le doigt là ou ça fait chier. Ikuto, lui, toujours impassible, laissa filer. Un silence s'installa, entretenu par l'indifférence du plus jeune Kuroi. Après quelques minutes, il leva de nouveau ses yeux magnétiques sur le Seconde.


    - Écoute, Kojima. Reita et moi sommes prêts à répondre à tes questions...

    - Quoi ?!

    - ...à la seule condition que tu répondes aux nôtres.


    Reita tomba de surprise à insurrection.


    - M'inclue pas là d'dans, j'ai...

    - Reita... Nous sommes d'accord pour répondre à ses question. C'est compris ?

    - Humm...


    Le blondinet se laissa tomber sur le banc, renfrogné. Nouveau silence. Ikuto savait les provoquer et considérait ça comme une qualité. Étrangement, même si la cour était en plein effervescence, il y avait une sorte de petite bulle de calme, de silence autour du trio. Le « charme » des Kuroi's n'était sûrement pas étranger à ce phénomène. Ikuto soupira. Il s'était attendu à plus d'aplomb de la part du civil.


    - Commence.


    Il sembla hésiter.


    - Mais avant... Je veux parier.


    Fouillant dans sa poche, il en tira 5 000 ¥ (46,50 €) et les tendit à Kojima.


    - 5 000 sur la formation du couple de Reita.

    - ENCULÉ ! O.O
    - Pardon ?
    - Nan... Rien...


    Reita, trahi, bafoué - au moins, oui - se renfrogna encore un peu plus, boudant. Subitement, il se raidit et ferma l'œil, baissa la tête légèrement. Il avait une vision.

    Ça se passait ici, dans le lycée, pas longtemps après la récré. Dans une salle de classe, la 2-A.

    - Ikuto, t'es pas en Première A ?
    - Si... Ça me concerne ?
    -

    Reita se concentra. Il y avait une place vide, Ikuto n'était pas en cour.

    - Nan

    Il voyait, trois places derrière celle présumé d'Ikuto, Kawaru Hisoka, et à côté de lui, Akasen Hibari.

    « Tu sais, Ikuto a la peau super douce »

    Reita ouvrit grand l'œil et cligna plusieurs fois la paupière de surprise. Entreprise vaine, ses deux yeux étaient à présent aussi blancs et aveugles l'un que l'autre. Mais le pire était à venir.

    Akasen, l'air à moitié ivre, fixait avec une insistance lubrique son voisin - pas Kawaru, un autre – qui, selon Reita, ne ressemblait à rien.

    « Ah ouais ? Moi j’vais aller voir si cette peau là est douce aussi… »

    Choquification. Reita se pétrifia de colère.

    Hibari se laissait tomber sur ce voisin-qui-ne-ressemblait-à-rien, à califourchon. De là ou ''il se trouvait'', Reita ne pouvait pas voir tous les détails. Tant mieux ! Le Mizuiro se penchait sur sa victime, plongeait vers son cou. Puis il se dirigeait vers son visage et... lui roulait un patin ! L'air satisfait, il s'éloignait doucement de ce pauvre mec qui n'avait rien demander à personne. Il prononçait quelques mots, mais Reita ne les entendit pas. Ils furent couverts par un grognement agressif.

    Retrouvant l'usage de la vue en même temps que son iris turquoise, il s'aperçut qu'il s'échappait se sa propre gorge. Furieux, il se leva d'un bond, enchaina quelques pas rageux, fit demi-tour, revint vers le banc, et ainsi de suite, grognant comme un chien de garde face à un intrus. Sa respiration devint rapidement inégale, comme s'il sanglotait. Mais ses mains qui se crispaient violemment régulièrement disaient le contraire. Au bout de plusieurs allés-retours, il ralentit, s'arrêta, puis s'assit par terre, entourant ses genoux de ses bras.

    - Reita ?
    -
    - Ça va aller ?
    -

    Reita se leva pour aller se rassoir sur le banc, à côté d'Ikuto. Maintenant que la colère était passée, il avait l'air de subir une tristesse infinie.

    - T'as mal joué. T'as merdé en pariant.

    Le plus jeune sourit.

    - J'en suis pas si sûr que toi

    Il se tourna vers le civil.

    - Commence

__ "..." _____________________________________

« Monsieur Kurôkami, vous êtes hippopotomonstrosesquipedaliophobe »
« Quoi ?! NOOOOOON !! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideki, Civil - Chroniqueuz'

avatar

Humeur : Festive =P

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Mer 1 Sep - 16:46

    Pendant qu'il délivrait ses explications, Hideki observa attentivement ses deux interlocuteurs. Il ne comptait pas réussir à les décrypter, il n'avait jamais été doué à ça. Mais son grand sens de l'observation, allié son intuition naturelle, faisaient - parfois - des miracles. Et - souvent - des conneries, il faut l'avouer. Malheureusement, Tsukiyomi resta complètement impassible - bah, il avait l'habitude avec son ami. A l'inverse, si Kurôkami se contenait, il était de toute évidence très agacé. Ni l'un ni l'autre ne souhaitant parler, et Hideki ne sachant pas très bien par où il préférait commencer - il y avait tellement de choses à aborder, de son point de vue - un silence s'installa. Après quelques instants, Tsukiyomi finit par prendre la parole... en attirant aussitôt toute l'attention d'Hideki.

      « Écoute, Kojima. Reita et moi sommes prêts à répondre à tes questions... »commença Tsukiyomi.

    Yahouu ! Hideki se retint de justesse et ne laissa pas exploser sa joie. Autrement dit, au lieu de se mettre à sauter de joie en courant - oui, les deux en même temps - un peu partout, l'adolescent se contenta d'un grand sourire flippant, et d'une explosion d'étincelles dans les yeux. L'enthousiasme débordant d'Hideki lui permettait de percevoir ces quelques paroles comme si elles le conduisaient au Graal. Ou quelque chose d'équivalent. Euphorique, le blond cendré entendit à peine la protestation de Kurôkami, accordant toute son attention à la suite des paroles de la cible de pari numéro un.

      « ...à la seule condition que tu répondes aux nôtres. ».

    Une euphorie du même style que la précédente emplit Hideki, qui ne demandait pas mieux que de livrer certaines informations compromettantes. Ou plus précisément, de livrer des informations révélatrices sur Hibari - il possédait notamment un enregistrement édifiant - ou sur Hisoka, à ceux qui, pour Hideki, étaient déjà casés avec ses amis. En général, on appele ça vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Toujours très joyeux, Hideki ne put que faire le parallèle entre l'attitude récalcitrante de Kurôkami et celle qu'avait eue Hibari la veille. Pas de doute, ils étaient faits l'un pour l'autre !

      « Commence. » reprit la cible de pari numéro un.

    Hideki ne demandait pas mieux - il avait eu le temps de s'éclaircir un peu les idées et il savait ce qu'il voulait savoir en premier. Mais Tsukiyomi l'interrompit, après avoir un peu hésité, ce qui ne fit qu'attiser la curiosité d'Hideki.

      « Mais avant... Je veux parier. »

    Uh ? Enfin, c'est logique, de vouloir profiter des gains d'un pari effectué sur soi, mais ça voudrait dire qu'il est lui aussi convaincu qu'Hisoka va lui mettre la main dessus... et ça cadre pas avec son attitude ou ses actions. Hideki prit les 5000 ¥ et sortit un petit carnet, ainsi qu'un stylo. Pour l'instant, il y avait peu de noms sur ce carnet, mais il espérait en rajouter beaucoup dans les jours à venir. Cela dit... Hideki avait failli inscrire le nom de Tsukiyomi Ikuto dans la partie consacrée à son pari, mais il se rendit compte que l'adolescent ne pouvait parier que sur celui avec Kurôkami et Hibari...

      « 5 000 sur la formation du couple de Reita. » acheva Tsukiyomi.

    Gagné... Hideki inscrivit toutes les données dans la moitié du carnet réservé au pari sur le couple Hibari/Kurôkami, en mentionnant que Tsukiyomi pensait qu'il se réaliserait. Encore une fois, Kurôkami réagit vigoureusement mais Tsukiyomi semblait être à même de tempérer ses ardeurs, aussi Hideki - bien que coincé avec son sourire ravi et légèrement moqueur - se concentra sur le fait que le couple Hibari/Kurôkami prenait de plus en plus les couleurs de la certitude. Ce qui, bien sûr, le faisait jubiler. Le renfrognement de Kurôkami, qui lui paraissait comique, ne faisait qu'accentuer cette émotion. Hideki remarqua quand même l'attitude étrange de Kurôkami, lorsqu'il se raidit et baissa la tête, mais ne fit bien sûr pas le lien avec ce qui se passait réellement. Quoique d'une certaine façon, ça n'était guère différent des attitudes et réactions étranges de ses deux amis - mais comment Hibari faisait-il pour savoir quand il s'apprêtait à le cuisiner ? alors l'adolescent le mit sur le compte des "trucs bizarres de clans" et s'en détourna. Cependant, lorsque Kurôkami se mit à gronder, cette fois il l'assimila au fait que l'adolescent blond était un peu dérangé sur les bords. Comme tout le monde, quoi - lui, ça se voyait juste un peu plus. Hideki regarda le manège de Kurôkami avec une curiosité certaine au fond des yeux, et d'autant plus quand Tsukiyomi sembla tout à fait comprendre ce qui venait d'arriver à son collègue. Ouais. C'était juste les bizareries des clans, pas de quoi s"inquiéter, en somme.

      « T'as mal joué. T'as merdé en pariant. » dit la cible de pari numéro deux, une fois remise du choc, quel qu'il soit.

    Sa voix semblait contenir une tristesse infinie, et il avait vraiment l'air très mal à l'idée de penser que... qu'il ne serait pas en couple avec Hibari. Bon, plus aucune doute à avoir sur les sentiments du blond, alors. Enfin, ils exagéraient, quand même. Leurs sentiments étaient respectivements réciproques et réciproquement respectifs... non, ça veut rien dire ça. Bref, ils s'aimaient et ils restaient là à rien faire. Les jeunes de nos jours... Bien sûr, Hideki était le plus jeune des cinq concernés, mais ça lui échappait complètement. Peut-être était-il justement trop jeune pour comprendre que l'amour, ben ça suffit pas : lui était persuadé du contraire. Bien que ne l'envisageant certainement pas pour lui même... en fait, les cas désespérés en matière de sentiments, ça doit être général à tous les adolescents.

      « J'en suis pas si sûr que toi » rétorqua Tsukiyomi « Commence. » reprit-il en s'adressant à Hideki.

      « Avec plaisir, » répondit ce dernier en esquissant une légère révérence sarcastique. « Une question chacun, alors. Tsukiyomi... c'était bon, avec Hisoka ? Et toi, Kurôkami, l'affaire avec le Nutella, tu as aimé ? Et avec des détails, si vous voulez que j'en donne.»

    Une question qui pouvait lui attirer pas mal d'ennuis si le Kuroi la prenait de travers. Hideki souhaitait simplement avoir confirmation, et rien d'autre, mais on ne savait jamais. Et puis, étant donné ce dont il disposait de son côté, il estimait être en mesure d'y aller directement. Et contrairement à avec Hibari, où il y était allé crescendo, il comptait bien frapper fort dès le début. Même si, en fait, il ne savait rien de l'affaire du Nutella, il pourrait peut-être glaner quelques renseignements...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita, Kuroi

avatar

Humeur : Rrrrrrrrrh !

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Mer 1 Sep - 19:36


    - Une question chacun, alors

    Les Kuroi s'attendaient à ce que Kojima s'adresse en premier à Reita. Il n'en fut rien.

    - Tsukiyomi... c'était bon, avec Hisoka ? Et toi, Kurôkami, l'affaire avec le Nutella, tu as aimé ? Et avec des détails, si vous voulez que j'en donne


    En revanche, ce fut bien Reita qui répondit en premier, assez rapidement, par ailleurs.

    - NAN ! J'ai horreur qu'on me touche ! Encore plus pour des trucs aussi bizarres ! Fuck, quoi, c'est pas comme si c'était un de mes chiens qui me léchait la joue !

    Ikuto sembla réfléchir plus longtemps à sa réponse.

    - Je ne comprends pas exactement ta question. Si tu fais allusion au soir ou Kawaru m'a limite violé, en ce qui me concerne, c'est inexploitable.

    Ben oui, quoi, en dehors de ça... Les plaisirs du corps, c'était tellement son truc, impossible de qualifier ça. Reita, conscient de n'avoir donné aucun détail, et surtout qu'Ikuto ne pourrait pas en donner là dessus, soupira et repris la parole.

    - J'étais tranquillement assis sur le plan de travail de sa cuisine entrain de massacrer un pot de Nutella trouvé par hasard à coup de cuillère. Comme d'hab, je m'en suis foutu partout sur les joues. Je faisais vraiment rien d'autre ! A un moment j'ai eut... euhm, je me suis déconcentré de l'instant présent, et quand je suis revenu à moi, Akasen était juste devant moi. Il m'a prit le Nutella, et avant que j'ai put protester...

    Un frisson de dégoût courra le long du dos du Terminal

    - … Il m'avait choppé par le menton et me léchait la joue. Je l'ai viré de là à coup de pied, j'étais pas dans mon assiette alors j'ai pas gueulé. C'est tout

    Ikuto avait écouté attentivement son ami. Si Akasen avait réellement agit ainsi, et il l'avait fait puisque Reita le disait, il avait perdu des points en même temps qu'il en avait marqué. S'il en avait marqué. Reita, depuis très jeune, exécrait les contacts physiques. D'autant plus ceux destinés à prouver une quelconque affection. Dans sa famille, ce genre de manœuvre servait à attendrir quelqu'un, à passer les barrières de sa méfiance.

    Mais il y avait un autre détail qui intéressait le leader provisoire.


    - Déconcentré de la réalité ?

    - Nan, désolé

    Ikuto haussa les épaules. Pas grave. Son regard s'alluma à ce moment, et un sourire sournois fendit son visage. Le violet nocturne de ses iris se fit plus captivant.

    - A nous. Reita, tu n'as pas de question, je suppose...

    Reita fit signe de la tête que non. Ikuto lui avait déjà expliqué ce qu'il aurait put vouloir savoir. D'ailleurs, il le soupçonnait de l'avoir fait en connaissance de cause. Son sourire s'élargit d'une manière inquiétante.

    - Ah ? Je prends ta question, dans ce cas. Kojima, je veux savoir tout ce que Kawaru t'as raconté, tant que ça me concerne, évidemment. Ensuite, dis-moi ce qu'il a prévu de faire.

    Impossible d'en douter, maintenant, Ikuto avait englober Reita la dedans pour pouvoir poser plus de questions.
    Son but était tout simplement de connaître la stratégie d'Hisoka pour mieux pouvoir s'en protéger. Et après tout, si Kojima était sûr de lui, il ne refuserait pas de répondre. Le prix qu'il lui donnait - répondre lui-même honnêtement - n'était pas si conséquent, selon lui. Et puis, il semblait qu'il ne sache pas grand chose, en réalité, et pourtant il avait déjà à coup sûr questionné les Mizuiro's. Dans ce cas, avaient-ils des choses à cacher ? Kojima était sans aucun doute possible une personne qui ne tenait pas sa langue. Personne d'autre ne possèderait sa vie.

__ "..." _____________________________________

« Monsieur Kurôkami, vous êtes hippopotomonstrosesquipedaliophobe »
« Quoi ?! NOOOOOON !! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideki, Civil - Chroniqueuz'

avatar

Humeur : Festive =P

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Jeu 2 Sep - 8:58

    Kurôkami répondit en premier, et assez rapidement : au moins, on voit bien que ça sort du fond du coeur.

      « NAN ! J'ai horreur qu'on me touche ! Encore plus pour des trucs aussi bizarres ! Fuck, quoi, c'est pas comme si c'était un de mes chiens qui me léchait la joue ! » lança donc la cible de pari numéro deux.

    Lécher la joue ? Comment ça ? Une seconde, Hibari avait léché la joue de Kurôkami ? Et avec combien de grammes d'alcool dans le sang ? C'était impossible autrement, une chose pareille ! Le maître de ses émotions, le réservé numéro 1, se serait laissé allé à lécher la joue de quelqu'un ? Hideki songea donc aussitôt à "qui êtes-vous et qu'avez-vous fait d'Hibari Akasen ?", malheureusement, n'ayant pas le concerné sous les yeux, il ne put sortir cette réplique. Une réplique ô combien compréhensible, d'ailleurs. Sérieusement, Hibari lécher la joue de Kurôkami ? Là, aucun doute il était gravement atteint, et sa maladie amoureuse était incurable. En tout cas, Hideki passa un bon moment à se remettre de cette information cruciale.

      « Je ne comprends pas exactement ta question. Si tu fais allusion au soir ou Kawaru m'a limite violé, en ce qui me concerne, c'est inexploitable. » annonça cible de pari numéro un.

    Difficile à analyser, là. Enfin, il a pas trop l'air de lui en vouloir... même si ce n'est peut-être qu'une impression. Peut-être devrait-il poser cette question, ensuite ? Juste pour être sûr. Non, c'était sans doute gaspiller une question pour rien. Il y avait tellement de choses plus intéressantes...

      « J'étais tranquillement assis sur le plan de travail de sa cuisine entrain de massacrer un pot de Nutella trouvé par hasard à coup de cuillère. Comme d'hab, je m'en suis foutu partout sur les joues. Je faisais vraiment rien d'autre ! A un moment j'ai eut... euhm, je me suis déconcentré de l'instant présent, et quand je suis revenu à moi, Akasen était juste devant moi. Il m'a prit le Nutella, et avant que j'ai put protester... Il m'avait choppé par le menton et me léchait la joue. Je l'ai viré de là à coup de pied, j'étais pas dans mon assiette alors j'ai pas gueulé. C'est tout » poursuivit Kurôkami, au grand plaisir d'Hideki qui ne tenait plus en place.

    Forcément, puisqu'il n'avait aucune idée de ce qui s'était réellement passé, mis à part l'implication de Nutella. Il avait bien émis des hypothèses comme quoi ils s'étaient mis mutuellement du Nutella sur le corps et tout ce qui s'ensuit, mais ne pensait pas être aussi près de la réalité. En tout cas, l'adolescent blond cendré comprenait très bien l'attitude étrange de son ami vis-à-vis du pot vide qui trônait dans sa corbeille à papier. Peut-être était-ce lui qui avait été utilisé... ou peut-être pas, puisqu'il n'était pas dans la cuisine... Bref, aucune importance. D'une part, Kurôkami semblait vraiment ne pas avoir apprécié - ce n'était peut-être qu'une nouvelle tentative de déni... ou pas. Mais le plus important, c'était tout simplement que ça révélait qu'Hibari, lui, était accro - contre sa volonté peut-être, mais quand même. S'il était sobre à ce moment-là, en plus... ce serait vraiment le jackpot.

    Après un nouvel échange incompréhensible entre les deux Kurois, le blond cendré remarqua que le sourire de Tsukiyomise faisait carrément sournois et qu'il y avait une drôle de lueur dans le regard. Mais bon, les étincelles qui brillaient dans celui d'Hideki n'étaient franchement pas rassurantes non plus, et son sourire n'avait pas grand-chose à envier à celui de Tsukiyomi. Il était seulement plus tourné vers le machiavélisme que la sournoiserie.

      « A nous. Reita, tu n'as pas de question, je suppose... » poursuivit la cible de pari numéro un.

    Hideki fut légèrement déçu quand Kurôkami fit un signe de tête négatif, parce qu'il avait très envie de sortir son petit enregistrement. Qui était vraiment édifiant, il faut l'avouer.

      « Ah ? Je prends ta question, dans ce cas. Kojima, je veux savoir tout ce que Kawaru t'as raconté, tant que ça me concerne, évidemment. Ensuite, dis-moi ce qu'il a prévu de faire. » termina Tsukiyomi.

    Hideki réfléchit quelques instants avant de répondre, le temps de rassembler ses souvenirs.

      « Hisoka a tout de suite dit qu'il était attiré par toi, et que d'après une conversation entre vous c'était réciproque. Ensuite, il s'est mis à déballer toutes les raisons qui, à ses yeux, bloquent la formation de votre couple : cette histoire pendant la soirée chez Hibari, des raisons personelles - c'est-à-dire passé et personnalités, bien sûr. Ah, et les clans aussi. »

    Un détail que le blond cendré avait bien failli oublier.

      « Puis, quand j'ai annoncé mon intention de lancer un pari sur vous, il m'a demandé pourquoi j'étais aussi sûr que vous alliez finir ensemble. Je crois qu'à ce moment-là il était un peu hésitant. » poursuivit Hideki. « Mais après lui avoir dit toutes les raisons que j'avais de penser ça, et qu'en plus je lui confiait 20% des bénéfices du pari, je pense avoir réussi à le convaincre. Il semblait décidé. Autant qu'Hisoka peut avoir l'air de quelque chose, bien sûr. C'est à peu près tout, il a vite changé de sujet ensuite. »

    Bien sûr, Hideki ne pouvait pas savoir qu'Hisoka avait senti une présence indésirable, pas plus qu'il ne pouvait connaître l'identité de cette présence indésirable...

      « Il n'a rien prévu de concret contre toi pour le moment. Comme je te l'ai déjà dit, il devait être encore un peu hésitant hier soir, avant que je ne dissipe ses doutes, probablement. Je dirais qu'il n'a pas encore élaboré de plan précis. Mais il est très déterminé, donc je ne doute pas qu'il réussira. Bon, voilà. A mon tour. D'ailleurs, Kurôkami, tu es sûr que tu ne veux pas écouter le magnifique enregistrement où Hibari t'offre l'équivalent d'une déclaration d'amour ? Il est vraiment intéressant, tu sais. Enfin bref. Est-ce que tu as déjà ressenti de la tension sexuelle avec Hibari ? Quant à toi, Tsukiyomi... hum... quand et comment t'es-tu rendu compte de tes sentiments pour Hisoka ? »

    Hideki était ravi de pouvoir déballer certaines choses qu'il savait à propos de ses deux amis. Du moment que ça avait un rapport avec leurs histoires amoureuses respectives, qui étaient quand même compliquées. Enfin, ça, c'était seulement parce qu'ils le voulaient : après tout, dans le cas de Tsukiyomi et d'Hisoka, ils s'aimaient réciproquement et le savaient. Et pourtant, ils n'étaient pas ensemble. Un peu stupide du point de vue du blond cendré, mais il avait depuis longtemps renoncé à comprendre la nature humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita, Kuroi

avatar

Humeur : Rrrrrrrrrh !

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Jeu 2 Sep - 19:42

    Ikuto, serein, écouta attentivement Hideki pendant que Reita se choquifiait en silence de ce qu'il apprenait. Moui, rien d'intéressant, en somme.


    - Bon, voilà. A mon tour. D'ailleurs, Kurôkami, tu es sûr que tu ne veux pas écouter le magnifique enregistrement où Hibari t'offre l'équivalent d'une déclaration d'amour ? Il est vraiment intéressant, tu sais.

    - Genre, un mec qui saute sur son voisin pour le tripoter et lui rouler un patin, un mec comme ça peut faire une déclaration ou un équivalant !

    - Il a roulé un patin à son voisin de table ?

    - Il VA le faire !


    Reita se renfrogna. Comme s'il pouvait croire deux secondes à une quelconque sincérité venant d'une personne comme ça. Il se sentait, pour une raison qu'il se tenait obscure, blessé dans son amour propre.


    - Enfin bref. Est-ce que tu as déjà ressenti de la tension sexuelle avec Hibari ? Quant à toi, Tsukiyomi... hum... quand et comment t'es-tu rendu compte de tes sentiments pour Hisoka ?


    Reita avait besoin de réfléchir pour répondre honnêtement, aussi Ikuto répondit en premier.


    - C'était à l'infirmerie. Kawaru était un colère pour une raison qui m'échappait. Quand je lui ai demandé de s'expliquer, il a répondu que je lui plaisais. Comme ça expliquait beaucoup de chose vis-à-vis de son comportement étrange – comme le simple fait qu'il m'ai violé – et donc j'ai émit l'hypothèse qu'il en allait de même pour moi. Je l'ai embrassé pour m'en assurer, et effectivement, je l'ai dans la peau.

    - Mais alors... Tu dois vivre un enfer !

    - Oui n_n


    Voyant Reita se décomposer, Ikuto sourit, à la fois amusé et embêté de voir son ami considérer si gravement un malheur qui n'était pas le sien.


    - Cela dit, c'est parfaitement secondaire : mon Enfer personnel pour le moment, c'est Shin


    Le blondinet, peu convaincu, reporta son attention sur sa propre question. Contrairement à Ikuto, il savait parfaitement ce qu'était le désir sexuel. Il se souvenait très bien de l'instant où il s'était réveillé contre Hibari, dans son lit, ou encore tout simplement quand le Mizuiro s'était collé contre lui alors qu'il cherchait à manger. Ça n'avait rien avoir avec ''d'habitude'', quand il était tellement excité qu'il se retenait à peine de sauter (sur) sa proie. Seulement là, Hideki parlait de tension sexuelle. Le premier exemple à venir fut ce moment où Hibari avait plongé son visage dans la nuque du Kuroi, et où celui-ci n'avait put retenir un gémissement plaintif.


    - Oui. Mais à ma décharge : c'était une réaction purement physiologique !


    Ikuto s'amusa de ces paroles


    - Mais nan, sérieux ! Il avait le nez dans mon cou ! C'est une zone hyper sensible !


    Effectivement, ça avait l'air ridicule venant d'un Kuroi aussi notoire pour sa sauvagerie que Reita. Bien sûr, quand il s'agissait de coups ou de blessures, il pouvait faire abstraction. Mais inutile de préciser que ça n'avait pas du tout été le cas.


    - Prends ma question !

    - Vraiment ? Bien !... Kojima, sais-tu pourquoi Kawaru s'intéresse à moi ? Et selon toi, qu'est-ce qui pourrait le faire renoncer ? Évite les ''je ne sais pas'' ou les ''rien''

__ "..." _____________________________________

« Monsieur Kurôkami, vous êtes hippopotomonstrosesquipedaliophobe »
« Quoi ?! NOOOOOON !! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideki, Civil - Chroniqueuz'

avatar

Humeur : Festive =P

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Mer 15 Sep - 19:26

      « Genre, un mec qui saute sur son voisin pour le tripoter et lui rouler un patin, un mec comme ça peut faire une déclaration ou un équivalent ! » gronda Kurôkami.

    Hein ? Bon d'accord, c'est tout à fait le genre d'Hibari de faire de genre de truc bizarre, particulièrement s'il a un coup dans le nez. Mais quand même... Hideki se demanda si, par hasard, le brun ne serait pas en fait retombé dans une phase de déni. Ce qui serait franchement emmerdant.

      « Il a roulé un patin à son voisin de table ? » fit Tsyukiyomi dans un écho déformé.

      « Il VA le faire ! » répliqua un Kurôkami agacé. Contrarié. Renfrogré. Bref, pas content.

    Comment ça, il va le faire ? Hideki ne comprit pas la dernière phrase du blond à l'oeil bleu, n'étant pas au courant pour ses visions. Toutefois, il n'était pas bête - si, si. Kurôkami était furieux contre Hibari pour avoir roulé un patin à un autre que lui - interprétation hidekienne - et il y croyait sincèrement puisqu'il ne semblait pas vraiment être en mesure de cacher ses sentiments de colère. Sauf qu'il parlait, apparament, d'un évènement qui ne s'était pas encore produit. Pourtant, Kurôkami était sûr qu'il arriverait. Comment était-ce possible ? Il avait soudoyé/menacé/incité (rayer la mention inutile) quelqu'un pour le faire ? Non, ça ne cadrait pas avec sa réaction... Il n'avait pas voulu une telle chose.. enfin ne la voudrait pas... Donc il avait... vu... lu... cet moment dans l'avenir ? Il pouvait prédire l'avenir, en somme. Ou connaissait quelqu'un qui le pouvait. Aussitôt, l'imagination d'Hideki se mit en marche en emplit son cerveau de conspirations gouvernementales, de tests militaires, de complots extra-terrestres, de folles théories sur tout un tas de truc loufoques, en passant de l'exposition radioactive à la communication avec l'au-delà. En tout cas, cela réveilla la curiosité du blond cendré à propos des machins bidules étranges qui se produisaient avec ses amis, et plus généralement avec les membres de clan. Quelque chose dont il s'était détourné, le classant dans les "histoires chiantes des clans, à éviter".

      « C'était à l'infirmerie. Kawaru était un colère pour une raison qui m'échappait. Quand je lui ai demandé de s'expliquer, il a répondu que je lui plaisais. Comme ça expliquait beaucoup de chose vis-à-vis de son comportement étrange – comme le simple fait qu'il m'ai violé – et donc j'ai émit l'hypothèse qu'il en allait de même pour moi. Je l'ai embrassé pour m'en assurer, et effectivement, je l'ai dans la peau. » poursuivit la cible de pari numéro 1.

    C'était donc bien le cas absurde du "je t'aime tu m'aimes mais on ne peut pas en profiter et sortir ensemble". Pathétique. C'est vrai quoi, autant se servir de cette étrangeté nommée amour quand ça nous tombe dessus, non ? Le sexe est toujours meilleur quand on est amoureux, il paraît. Et puis tous les trucs sur le fait de se sentir soutenu, ou d'avoir une raison de vivre, ou une lumière pour nous guider... de la guimauve, quoi. D'accord, c'était absolument pas approprié dans la situation présente mais bon, quand on cherche des arguments, parfois on tombe sur des idées frisant le surnaturel.

      « Cela dit, c'est parfaitement secondaire : mon Enfer personnel pour le moment, c'est Shin. »reprit Tsukiyomi après un échange entre les deux Kuroi.

    Gné ? ... Fréquenter Hibari Akasen peut parfois conduire à un retour à la préhistoire, en mode grommelements et absence totale de phrases construites, il est vrai. Mais il faut aussi admettre qu'avec ses deux interlocuteurs, Hideki nageait fréquemment dans le brouillard. Mais de quoi est-ce qu'ils parlent, bordel ? La seule chose qu'Hideki parvint à saisir là-dedans, c'est que cette histoire de Shin reléguait le problème Hisoka à la seconde place. Donc c'était pas bon. Donc il faudrait régler ça avant de poursuivre le reste. Ce qui sera plus que difficile pour quelqu'un qui n'a pas la moindre idée de ce dont on parle, mais c'est pas grave. Il est déterminé à essayer quand même. Un peu buté sur les bords, le blond cendré, quand même.

      « Oui. Mais à ma décharge : c'était une réaction purement physiologique ! »répondit Kurôkami.

    Mais oui c'est ça, tout le monde te croit mon vieux.

      « Mais nan, sérieux ! Il avait le nez dans mon cou ! C'est une zone hyper sensible ! »poursuivit la cible de pari numéro deux.

    Très intéressant, à noter soigneusement dans le dossier sur Kurôkami Reita. Penser à faire des recherches sur les divers moyens d'utiliser cette sensibilité. Pour Hibari, hein.

      « Kojima, sais-tu pourquoi Kawaru s'intéresse à moi ? Et selon toi, qu'est-ce qui pourrait le faire renoncer ? Évite les ''je ne sais pas'' ou les ''rien'' »questionna Tsukiyomi.

    Kurôkami avait encore refusé de prendre sa question, et Hideki était encore plus frustré, puisqu'il n'avait donc pas pu placer son formidââble enregistrement. Mais il se plia de plus ou moins bonne grâce au jeu.

      « Là je ne peux que te faire des suppositions, on n'en a pas parlé... Mais t'es sûr que tu veux pas écouter cet enregistrement, Kurôkami ? Tu veux vraiment pas ? Euh... Bref. Je dirais déjà que t'es... légèrement du genre mystérieux et que, par conséquent, ton analyse psychologique et autres trucs du même genre lui sont plus difficiles. C'est un défi qui l'a poussé à s'intéresser à toi, sans doute. Il y a sûrement ton physique qui rentre en jeu, peut-être avec ton côté mignon. Et ton odeur. Souvent, Hisoka couche avec les mecs dont il aime bien l'odeur. Quand au caractère... là je ne pourrais pas dire, je ne te connais pas. En tout cas, je suis sûr que vous avez tous les deux envie d'écouter l'enregistrement... Et quant à ce qui pourrait le faire renoncer... euh... je crois qu'il est vraiment très déterminé, mais si tu veux tester cette détermination, tu peux essayer... ne plus te laver ? Te promener dans un costume de fleur ? Te travestir ? Te faire enlever par les extraterrestres pour ne plus être sur la même planète ? Et pour l'enregistrement, alors ? »répondit Hideki. « A mon tour. Toujours pas d'accord pour l'enregistrement ? Bon. Alors, Kurôkami : qu'est-ce que tu préfères chez Hibari - en mettant de côté que tu penses le détester. En tout cas, lui ne te déteste pas, d'après l'enregistrement. Bon, Tsukiyomi... Même question. Je suis gentil cette-fois, hein ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita, Kuroi

avatar

Humeur : Rrrrrrrrrh !

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Dim 19 Sep - 13:00

    - Là je ne peux que te faire des suppositions, on n'en a pas parlé...

    Ikuto resta silencieux, et très sérieux malgré la crétinerie évidente de la réponse obtenue. Il nota également le fait que Kojima allait le souler longtemps si il le le laissait pas faire écouter son enregistrement à Reita.

    - A mon tour. Toujours pas d'accord pour l'enregistrement ?

    Il faisait exprès d'être chiant ou ça lui venait naturellement ?

    - Bon. Alors, Kurôkami : qu'est-ce que tu préfères chez Hibari - en mettant de côté que tu penses le détester. En tout cas, lui ne te déteste pas, d'après l'enregistrement. Bon, Tsukiyomi... Même question. Je suis gentil cette-fois, hein ?

    Gentil ? Reita se renfrogna encore plus (si, c'est possible). Il n'avait aucune envie de réfléchir à ce qu'il aimait le plus - détestait le moins, en fait - chez Akasen.

    - Son poney en peluche, Uri

    - Ça te ferais chier de répondre sérieusement ?

    Reita garda le silence et une mine boudeuse pendant quelques secondes. Quand bien même il ne détesterait pas l'autre empaffé, il n'était pas tellement du genre à faire gaffe aux détails. Impossible pour lui de savoir s'il y avait quelque chose qu'il appréciait particulièrement chez une personne, à de rares exceptions près. Il pinça les lèvres, se sentant incapable de répondre, quand...

    - J'aime bien la couleur de ses yeux

    - Quelle couleur ?

    - Euhm... Gris anthracite ?

    En y réfléchissant, l'anthracite était une couleur qu'on voyait très souvent, n'aurait-ce été que sur les voitures. Et pourtant, c'était plongée dans le regard de quelqu'un qu'elle semblait prendre tout son sens, toute sa proportion. Et puis, il était vrai que Reita se fascinait plus facilement pour les yeux de quelqu'un qu'une autre partie de son visage, sans doute à cause des siens.

    Ikuto soupira. A son tour de répondre. Sauf que lui savait déjà ce qu'il préférait chez Hisoka.


    - Son silence

    Et, comme pour s'illustrer, il laissa filer quelques secondes dans le silence le plus total. Comme si la ville elle-même retenait son souffle, attendant qu'il parle à nouveau.

    - A notre époque, rares sont ceux qui parviennent à garder le silence intacte.

    On vous avait dit "voil de mystère" ? Voilà de quoi vous faire plusieurs parures de draps.

    Bien, maintenant venait l'heure de ses questions.


    - Ok... Accouche-le, ton enregistrement. Ensuite, donne-moi un exemple de ce que Kawaru aime et déteste dans le comportement humain

__ "..." _____________________________________

« Monsieur Kurôkami, vous êtes hippopotomonstrosesquipedaliophobe »
« Quoi ?! NOOOOOON !! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideki, Civil - Chroniqueuz'

avatar

Humeur : Festive =P

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Sam 9 Oct - 19:07

      « Son poney en peluche, Uri » répondit Kurôkami.

    Ou comment éviter une question. En se ratant complètement, bien sûr, parce qu'en fait c'était bien trop évident. Peut-être l'adolescent était trop renfrogné et maussade pour faire une tentative avec conviction... ou bien, trop perturbé par la conversation. Possible. Préférable, selon le point de vue d'Hideki - qui ne parvenait pas à trancher.

      « Ça te ferais chier de répondre sérieusement ? » questionna... gentimment... Tsukiyomi.

    D'un certain côté, Hideki commençait à apprécier de plus en plus le Kuroi. Même pas besoin de s'emmerder à chercher lui-même de vraies réponses, et pas des déviations plus ou moins réussies. C'était assez reposant, en fait. Après l'étape Hibari, c'était même rafraîchissant.

      « J'aime bien la couleur de ses yeux » finit par avouer le blond.
      Aaaah. Penser à rappeler à Hibari de mettre ses yeux en valeur, et peut-être de trouver des fringues les faisant ressortir. Une fille s'y entendrait peut-être dans ce domaine-là... En tout cas, Hideki, lui, n'avait pas la moindre idée de la manière dont on pouvait bien habiller le brun pour faire ressortir ses yeux.

      « Quelle couleur ? » demanda l'autre Kuroi.

    Minute... Pourquoi demander... Nooon, il n'oserait quand même pas mentir, le Kurôkami, et répondre la première chose qui lui passe par la tête ?! C'est ce que l'adolescent blond et civil se demandait en entendant cette réplique de Tsukiyomi - après tout, c'était lui qui devait le connaître le mieux, donc il devait savoir comment réagissait l'adolescent blond et Kuroi.

      « Euhm... Gris anthracite ? » demanda l'autre Kuroi.

    Hideki eut un discret soupir de soulagement. Si Kurôkami n'avait même pas su la couleur des yeux d'Hibari, ça aurait été plus difficile que prévu pour les mettre dans les bras l'un de l'autre. Faut avouer qu'ignorer la couleur des yeux de quelqu'un dont on est amoureux - ou supposé amoureux par des personnes indiscrètes - ça ne le fait pas. Pas du tout, même. Bon, maintenant c'était au tour de Tsukiyomi de répondre, et Hideki était plutôt impatient d'entendre cette réponse.

      « Son silence » lâcha le concerné. « A notre époque, rares sont ceux qui parviennent à garder le silence intacte. »

      * Je ne me sens pas DU TOUT concerné.... * pensa avec malice l'adolescent fouineur.

    En tout cas, c'était logique. Si Tuskiyomi avait dit que ce qu'il préférait chez Hisoka, c'était ses discours, Hideki aurait eut du mal à le croire. Son ami ne brillait pas par son éloquence, en ce sens, lui et Hideki se contrebalançaient parfaitement. La plupart du temps, le blond cendré parlait pour deux. Voire pour trois, quatre ou même cinq.

      « Ok... Accouche-le, ton enregistrement. Ensuite, donne-moi un exemple de ce que Kawaru aime et déteste dans le comportement humain » poursuivit Tsukiyomi.

    Bien sûr, Hideki n'attendait que ça, de livrer son précieux enregistrement. Certes, il avait poussés ses interlocuteurs à accepter de l'entendre de manière très "bourrin" et vraiment pas subtile, mais parfois c'est ce qui fonctionne le mieux. La preuve. Même si en fait, seul Tsukiyomi en avait eu suffisament marre pour le lui demander. Hideki sortit donc son portable - tout neuf d'ailleurs, l'ancien était malheureusement victime des investigations de son propriétaire, du fait que son propriétaire se faisait régulièrement malmener lors de ses enquêtes. Par exemple, plaquer contre un mur ou enfermer dans un placard par son ami brun... A la longue, ses accessoires ne faisaient pas de vieux os.

      « Je passe seulement le morceau de conversation important. Et un bout avant, pour bien montrer qu'on parle de toi, Kurôkami. » informa le blond cendré.

    Puis il lança l'enregistrement.

      « ... de vodka, s’il te plaît ? » fit la voix d'Hideki.. « Ecoute… Je suis désolé de t’emmerder avec tout ça, Hibari. Mais ça serait vraiment con qu’Hisoka se mette en couple, et pas toi, alors que t’en as l’occasion, non ? Avoue que si Kurôkami se mettait brusquement en couple et que ça serait pas avec toi, tu serais déçu, voire jaloux. Tu imagines qu’il soit caressé par un autre ? Non, hein. »

      « T’as pas fini de débiter autant de connerie ? » lança alors la voix d'Hibari, parfaitement reconnaissable - bien qu'on puisse peut-être deviner qu'il avait un petit coup dans le nez. « Il est hors de question que quiconque s’approche de lui, c’est clair ? Que ça soit toi, un ou une civile, un prof, le président, n’importe. Celui qui lui tourne autour, j’lui paye sa cérémonie de crémation, c’est clair ?! »

    Fin de l'enregistrement, marqué par un crac significatif informant que l'outil d'enregistrement n'enregistrerait plus rien. Encore heureux, le blond cendré avait pu sauver les informations qu'il contenait. Mais ça n'était pas passé loin. Hideki laissa planer le silence pendant... oh, quelques secondes. Il aurait bien voulu essayer de placer un petit effet dramatique qui marche toujours super bien partout sauf dans la vie réelle, mais n'avait de toute façon pas la patience d'attendre suffisament longtemps. Hideki n'aimait pas trop le silence, sauf s'il était particulièrement inconfortable pour les autres - et donc drôle pour lui. Il enchaîna donc rapidement:

    « Alors, ce qu'Il aime et déteste comme comportements humains, c'est une autre histoire. Désolé, mais je doute t'apprendre quelque chose que tu ne sais pas déjà... ce n'est pas si, moi, j'étais un fan de l'analyse psychologique d'autrui. Donc, il est très attaché à la loyauté et à l'honneur, donc les traîtres et autres types du même genre, il ne supporte pas. Si tu ne respectes pas ta parole, ça devrait être faisable de lui paraître indigne d'intérêt mais je ne pense pas que tu sois prêt à aller jusque-là, si ? Si ? A part ça, il apprécie moyennement la mauvaise foi - genre le type que tu ne peux pas convaincre même si tu lui montres des preuves irréfutables. Mais c'est pas... comment on dit déjà ? Ah oui, rédibitoire. Faut avouer que ce serait hypocrite, il aime bien jouer à ça aussi de temps en temps... Bref, à part ces détails, il est plutôt accomodant... dans l'ensemble... quelquefois... hum. Quant aux comportements qu'il apprécie. Je dirais qu'il ne crache pas sur un bon défi, donc il aime bien quand on lui résiste un minimum - sans trop pousser. Bien sûr, en prenant le contre-pied de ce qu'il n'aime pas, tu as aussi des trucs qu'il aime. Et à part ça... ben je crois que ça dépend tellement du contexte que c'est impossible de vraiment préciser. Et je pense aussi qu'il a une sorte de quota, par exemple il a un pote chieur, moi, je sais pas vraiment s'il pourrait en supporter deux ou trois de plus ! »



[ Voilà, enfin fini... Désolée. ]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita, Kuroi

avatar

Humeur : Rrrrrrrrrh !

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ] Lun 7 Mar - 17:40

    « Ecoute… Je suis désolé de t’emmerder avec tout ça, Hibari. Mais ça serait vraiment con qu’Hisoka se mette en couple, et pas toi, alors que t’en as l’occasion, non ? »

    Ikuto nota avec quelle certitude Kojima le foutait avec Hisoka, mais le faisant comme souvent à la manière d'un post-it qu'on épingle sur un tableau de liège, il se reporta immédiatement sur le sujet en cours - ce "fucking enregistrement", dirait Reita

    « Avoue que si Kurôkami se mettait brusquement en couple et que ça serait pas avec toi, tu serais déçu, voire jaloux. Tu imagines qu’il soit caressé par un autre ? Non, hein. »

    - Comment ça, "UN" autre ?!

    Reita ferma l'œil une demi seconde. Hétéro, hétéro, hétéro. Et en plus, la façon dont FucKojima annonçait les choses laissait entendre que c'était lui le soumis !...

    « T’as pas fini de débiter autant de connerie ? Il est hors de question que quiconque s’approche de lui, c’est clair ? Que ça soit toi, un ou une civile, un prof, le président, n’importe. Celui qui lui tourne autour, j’lui paye sa cérémonie de crémation, c’est clair ?! »

    A coup sûr il y eut un moment de silence. Un silence parfaitement classique pour Ikuto, un véritable moment de panique pour Reita. Il n'était que figé dans sa surprise, vu de l'extérieur, mais si une fucking certaine personne avait été là, il aurait immédiatement été repéré.

    Vous savez, quand vous vous faites projeter contre le fond de la mer par un rouleau, que l'eau vous frappe de tous les côté ? C'était à peu près ça qui se déroulait dans la tête de voyant. Il bougeait si peu qu'on l'aurait dit en apnée, d'ailleurs. Il cherchait désespérément un truc à quoi se raccrocher. Pendant ce temps, Ikuto écoutait attentivement la longue réponse d'Hideki. En plaçant tant de mots dans ses phrases, le Kuroi aurait pensé qu'il lui apprendrait bien quelque chose. Hélas...


    - En définitive, tu ne sers à rien. Et dire que tu es son meilleur ami, c'est pathétique

    Si encore il avait dit ça méchamment... Ikuto soupira de lassitude. Il perdait un temps précieux, là... A côté de lui, Reita s'agitait légèrement, si bien que le plus jeune des deux Kuroi's finit par l'interroger d'un regard sous lequel le plus vieux se défila.

    - C'est l'enregistrement, c'est ça ?

    - C'est un fake !

    - Tu sais très bien que non. Il y a des parasites en continue entre les paroles de Kojima et celles d'Akasen, ne te fais pas plus bête que tu ne l'es déjà

    - Et alors ? C'est possible si on est doué !

    Ikuto bougea légèrement, ce qui mit en valeur qu'il avait été parfaitement immobile depuis tout ce temps, il occulta totalement Kojima.

    - Tu l'as bien regardé ? Tu crois vraiment qu'il puisse exceller en autre chose que les dessins à la craie et les paris idiots ? Ne serait-ce que maintenant, tu vois bien comment il collecte des infos : comme un sous-novice

    Reita piqua du nez. Une porte de sortie, viiiite ! Ikuto, lui, se tourna vers Kojima - qu'il venait quand même d'arroser de qualificatifs péjoratifs.

    - Cela dit...

    Une lueur d'espoir traversa la prunelle turquoise du borgne.

    - On entend clairement l'alcool dans la voix d'Akasen. Une dose conséquente, même. Tu pourrais très bien lui faire dire un certain nombre de trucs. Et quand bien même, nous ne savons pas où se trouvait ton micro par rapport à lui. Ca peut engendrer pas mal de choses également.

    Bien sûr, Ikuto n'y croyait absolument pas. Ce benêt ne pouvait pas avoir pensé à arranger le discourt du Mizuiro ainsi - trop technique d'une part ( il ne devait même pas savoir comment s'y prendre ), trop élaboré d'une autre. Et à vrai dire, Reita non plus. Mais il savait parfaitement ce qu'il avait vu, il savait que pendant son fucking cours, Hibari allait sauter sur son voisin pour le tripoter. Il le savait. Il savait qu'on ne pouvait absolument pas faire confiance à qui que ce soit roulant une galoche avec le premier con - très quelconque, en plus - venu. La panique se changea en colère. La turquoise de son iris s'alluma d'une flamme azur, presque électrique. Comment faire confiance à quelqu'un d'aussi frivole, d'aussi volage, alors qu'une personne tout à fait normale pouvait déjà causer des dégâts abominable ? Il détourna la tête. Un grognement mi furieux mi désespéré s'échappa de la gorge du blond lupin. Drôle de mélange. Assez subtil.

__ "..." _____________________________________

« Monsieur Kurôkami, vous êtes hippopotomonstrosesquipedaliophobe »
« Quoi ?! NOOOOOON !! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé,

MessageSujet: Re: "Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ]

Revenir en haut Aller en bas

"Mais... Va t'faire !!" [ Hideki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aile Est :: La Cour-
Sauter vers:

Nos logos   Demandes