Vous êtes en retard, Invité, une heure de colle !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Des situations similaires [Hibari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Des situations similaires [Hibari] Mer 18 Aoû - 12:00

    Il y avait quelque chose qui clochait. Deux choses qui n'auraient jamais dues être réunies l'étaient pourtant : Hibari et un cours d'économie. En voyant son meilleur ami pénétrer dans la pièce et venir s'avachir à côté de lui, alors que le cours s'apprêtait à commencer... Hisoka avait été très surpris. Et le professeur aussi, il avait failli en tomber de l'estrade. Le leader avait attendu un peu que le cours commence, avant de donner un léger coup de coude à son ami.

    — Tu fous quoi en cours d'éco ?

    Bon, d'accord, Hibari était déjà venu en économie. Mais c'était contraint et forcé, et ça restait tout de même très rare. Enfin, ça arrangeait le leader, ça faisait un moment qu'il voulait avoir une conversation avec Hibari, sans réussir à trouver un moment opportun. A vrai dire, c'était surtout sa discussion de la veille avec Hideki qui lui avait rappeler que son meilleur ami avait peut-être deux ou trois choses à lui dire... Et qu'il y avait de fortes chances qu'ils soient tous les deux dans la même situation. A savoir, attirés par des Kuroi's associaux.

    Hisoka n'avait pas la curiosité de son coloc' de chambre, mais il tenait quand même à être au courant, si il y avait eu quelque chose entre son bras droit et ce Kurôkami Reita. Pourquoi ? Certainement pour être rassuré vis à vis de sa propre relation - douteuse - avec Ikuto. Et en parlant d'Ikuto, il faudrait qu'il songe à passer à l'action dans les jours prochains, pas question cette fois de laisser couler l'affaire et de laisser le Kuroi reprendre l'habitude de l'éviter. Un regard circulaire lui appris que bien évidement, celui-ci était encore en train de sécher. Tant mieux, ça lui permettrait de parler un peu avec son ami sans devoir se méfier de ce que Tsukiyomi pourrait entendre ou non.

    Le leader eut une idée. Il se voyait mal attaquer la conversation en mettant directement sur le tapis le sujet Hibari/Reita, ou encore lui-même/Ikuto. Et puis le cours venait de commencer, si il commençait à chuchoter dès maintenant, nul doute que c'était Hibari - le chouchou du prof d'économie, bien sûr - qui prendrait. Bon, il allait donc se servir du pouvoir de son meilleur ami... Il se concentra sur une vision de lui et d'Ikuto, en train de s'embrasser. Nul doute qu'Hibari percevrait ses sentiments. Hisoka préparait donc le terrain avant de lancer à brûle-pourpoint :

    — J'aime Tsukiyomi Ikuto.

    Bon, il l'avait murmuré de façon presque inintelligible. Comme ça, les élèves aux alentours ne pouvaient pas saisir un seul mot de sa phrase et seul Hibari, peut-être un peu aidé par l'image des deux adolescents en train de s'embrasser, pourrait comprendre ce que venait de dire le leader. Enfin, c'était l'excuse qu'il se donnait, mais en réalité il aurait eu du mal à prononcer ces mots plus fort.

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Mer 18 Aoû - 12:32

  • Hibari sortait du cours d’anglais accompagné d’Hisoka puis, comme à l’habitude, ils se séparèrent avant d’aller en cours d’économie qu’Hibari séchait toujours sauf qu’alors qu’il se dirigeait vers sa planque fétiche où il dormait durant les deux heures d’éco, une voix féminine et particulièrement agaçante lui parvint aux oreilles :

    - Akasen !

    Hibari poussa un énorme soupire et retint un : « putain de merde… » avant de se retourner, le sourire le plus forcé et faux du monde à l’appuis et une voix mielleuse :

    - Ouuuiiiii ?
    - Va en cours.
    - Je suis censé être en permanence.
    - Non, en économie !
    - C’est bien ce que je dis, en permanence…

    Dômoto fronça les sourcils et le menaça avec insistance – inutile de préciser que la menace est censuré afin de ne pas choqué les plus sensible – ce qui fit réfléchir à deux fois Hibari qui poussa à nouveau un soupir et traina la patte jusqu’au cours d’économie qui n’avait même pas encore commencé, la rage !

    Le prof fut tellement choqué de voir son « élève favoris » dans sa classe qu’il faillit en tomber. Akasen ne put retenir un sourire cynique et retint sa petite réplique cinglante. Il repéra bien vite Hisoka qui était littéralement sur le cul – oui, il est assit… - puis s’affala à ses côtés, déprimé. La plupart de la salle de classe était choquée de toute manière… Hibari remarqua bien vite que Tsukiyomi, récemment transféré dans leur classe, n’était toujours pas là. Hisoka lui mit un coup de coude, arrachant un énième grognement à Hibari qui marmonna juste :


    - Dômoto.

    Un très léger et presque inaudible « poufiasse » suivit le nom de cette chèèèère et taaaant appréciée chargée de discipline. Une fois le prof remit de sa grande surprise, le cours commença enfin et Hibari somnolait déjà. Une chose ignoble le réveilla soudain : Des sentiments de camembert dégoulinant d’amour atroce qui lui soulevait le cœur. Pire encore, ça venait d’Hisoka et ce juste parce qu’il se rappelait avoir embrassé Ikuto… Il murmura ensuite qu’il l’aimait. Hibari roula des yeux et grogna une fois de plus :

    - Plaint toi… j’ai failli bouffer tout cru Kurôkami.

    Le prof voyant que son cher élève était distrait, il le reprit comme il se le devait avec une diplomatie qui lui était rare :

    - Monsieur Akasen, alors que vous nous honorez de votre présence, il serait préférable que vous vous taisiez.
    - Ta gueule.

    Blanc énormissime… Non, contrairement à son prof d’économie, Hibari ne faisait pas dans la diplomatie… hélas… Le professeur, cependant, se retourna comme si de rien était et reprit son cours sous les regards abasourdis des autres élèves encore sous le choc. Il ne valait mieux pas titiller de trop près Akasen aujourd’hui. Le grizzly avait été réveillé en plein hibernation, et c’était trèèèès mauvais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Mer 18 Aoû - 13:08

    Dômoto, évidemment. C'était bien la seule capable de faire entrer Hibari dans une salle de cours quand le prof d'économie s'y trouvait déjà. Le meilleur ami du leader était de sale humeur. Forcément, le fait de se trouver ici sous la contrainte ne devait déjà pas aider à l'amadouer. Et puis Hisoka venait tout de même de lui faire subir une vision dégoulinante d'amour, dans l'unique but d'attaquer une conversation sur un sujet pas spécialement plaisant. A cela s'ajoutait le fait qu'Hideki avait rendu une petite visite au Mizuiro la veille, et qu'il avait dû tout, absolument tout faire pour lui tirer les vers du nez. Hibari était peut-être un peu sensible sur le sujet Kurôkami, du coup.

    — Plaint toi… j’ai failli bouffer tout cru Kurôkami.

    Hisoka commençait seulement à analyser la phrase quand ils furent interrompus par ce cher professeur. Hibari régla le problème avec un aimable « Ta gueule ». Digne de lui. Au moins, comme ça c'était le professeur qui subissait, pas Hisoka. Sans plus se soucier de la réaction de l'enseignant - ou plutôt, manque de réaction - le leader se replongea donc dans l'analyse de la phrase prononcée par Hibari.

    Déjà, il ne s'était même pas foutu de sa gueule. Pas normal, même si il n'était pas aussi moqueur qu'Hideki, le fait d'avouer son amour pour Ikuto aurait dû l'amuser un peu plus que ça. Enfin, mission réussie : il avait sans problème amené le sujet sur Kurôkami, et en plus il ne s'était pas trompé dans ses suppositions. En revanche, il se demandait bien comment ça avait pu arriver... Bourré ? Ça valait le coup de poser la question, car la réponse d'Hibari restait vague. Enfin, Hisoka ne voyait pas vraiment d'autres solutions... Imaginer son bras droit s'approcher volontairement de Kurôkami, sans avoir ne serait-ce qu'un peu d'alcool dans le sang, ça lui paraissait impossible.

    — T'avais combien de grammes dans le sang ?

    Ça lui paraissait tellement évident... Hisoka n'imaginait pas une seule seconde qu'il puisse se tromper, pour lui seul l'alcool avait pu aider un quelconque rapprochement. Tout de même, il connaissait son meilleur ami... Hibari réfléchissait beaucoup moins que lui, analysait un peu moins les situations avant d'agir, mais il n'aurait quand même pas fait ça en pleine possession de ses moyens. Normalement...

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Mer 18 Aoû - 15:32

  • Hisoka sembla mettre un petit bout de temps à digérer et régurgiter la phrase – ou plutôt la boulette du siècle – que venait d’offrir Hibari qui avait placé ça tête entre ses bras croisé : l’obscurité, c’est mieux… Le pire dans tout ça, c’est que la moquerie n’arrivait même pas ! Quand Hisoka lui demanda combien de gramme il avait dans le sang quand il avait « faillit bouffer Kurôkami tout cru », une étrange aura sombre se dessina autour d’Hibari qui semblait déprimer. Chose étrange puisque généralement, Hibari se foutait complètement de ce qui arrivait avec une personne qui l’intéressait… Il releva la tête et lança le regard du mec le plus blasé du monde avant de répondre :

    - Que dalle…

    Puis, il retourna dans l’obscurité de ses bras, l’aura dépressive toujours en place. C’était la fin du monde… The end of the world… L’apocalypse quoi ! Putain, rien que penser à ça le faisait penser à son putain de clébard à donc à lui et… STOP ! Arrêt d’urgence, on avait dit qu’on y penserait plus… C’était trop insensé… Bon, sa seule excuse à la limite c’est qu’il venait de se lever mais de toute façon il le savait : il était en pleine possession de ses moyens à ce moment là, hormis qu’il avait perdu le contrôle momentanément… Hibari grogna et reprit la parole, une pointe de désespoir dans la voix :

    - Ça fait chier…

    Journée qui fait chier, le retour ! Hibari releva la tête et appuya sa joue sur sa main tandis que de l’autre il saisit une feuille et un stylo : phénomène paranormal numéro deux de la journée : Hibari était non seulement venu en cours d’économie, mais en plus, voilà qu’il se mettait à prendre des notes, comme tout élève studieux ! C’était visiblement trop pour le voisin d’à côté – pas Hisoka, l’autre côté, crétin – qui le regardait avec des yeux grands et ronds comme des soucoupes. Hibari le fusilla avec son regard froid comme le métal ce qui détourner le regard de l’autre.

    Il retourna sur sa feuille. C’était sûrement un moyen détourné de s’occuper l’esprit et de ne pas penser à ce que remuerait d’ici quelques seconde son cher leader… de toute façon, il ne pouvait rien lui cacher : avec cette saloperie de don de persuasion dont il était affublé, il était difficile de résister à ses demandes… c’était un peu la voix de l’alpha dans un troupeau de… il ne pouvait même plus penser tranquille il fallait qu’un truc ayant rapport avec ce gars s’impose dans son esprit. Et une gifle mentale de plus à son effigie, une… Non ça ne pouvait pas continuer comme ça, il fallait qu’il se mette quelque chose ou quelqu’un d’autre dans la tête, et ce, le plus rapidement possible ! Depuis qu’Hideki était venu le voir, il ne pensait presque plus qu’a cet énergumène ! ça ne pouvait plus durer… Ce soir il irait faire un tour dans le bar habituel, celui où ils vont régulièrement, lui et les trois quart de ses amis et il y picolerait comme jamais et advienne que pourra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Jeu 19 Aoû - 17:18

    — Que dalle…

    Hisoka tenta d'enregistrer l'information. L'aura noire, chargée de déprime, qui provenait de son ami lui fit comprendre qu'il avait bien entendu : à l'instant T, Hibari était sobre. Totalement sobre, pas une seule goutte d'alcool dans le sang. Et ça, c'était particulièrement étonnant. Presque assez pour que la surprise se lise sur le visage du leader - presque.

    — Ça fait chier…

    D'un côté Hisoka le comprenait : évidemment que ça l'emmerdait d'avoir eu un tel geste envers un Kuroi alors qu'il n'avait même pas, comme lui, l'excuse de l'alcool. Et d'un autre côté, il ne comprenait pas. Son bras droit n'était pas du tout du genre à se prendre la tête pour ce genre de choses, en général il s'en foutait. Le leader sourit intérieurement : ainsi, son intuition ne l'avait pas trompé. Hibari ne ressentait pas qu'une attirance physique et passagère, comme à son habitude. Il y avait un peu plus que ça entre lui et le Kuroi. Oui, car Hisoka était intimement convaincu que c'était réciproque, sinon il aurait retrouvé son meilleur ami avec une paire de ciseaux plantée dans les yeux. C'était Hideki qui allait être content...

    Perdu dans ses réflexions, le leader ne remarqua pas tout de suite que son ami était en train de prendre des notes. Décidément, il était plus perturbé par Kurôkami qu'il ne voulait le laisser croire. Il était temps de continuer l'interrogatoire en règle.

    — Raconte. Et dis-moi ce qu'il y a entre vous deux.

    Ça sonnait comme un ordre, mais en réalité ce n'était pas pour une question d'autorité qu'Hisoka lui posait la question ainsi. Économie de salive plutôt, il n'aimait pas tourner autour du pot... Pas comme un certain adolescent qui portait toujours un bandana. Quoiqu'il en soit, c'était confirmé. Il y avait autre chose qu'une simple alliance entre Hibari et Reita. Et son meilleur ami était dans la même situation que lui, à peu de choses près. Restait à lui faire prendre conscience que pour lui, Reita n'était pas qu'une passade, et que la réciproque était certainement vraie également. Et qui sait un jour, ils pourraient former deux jolis couples Kuroi/Mizuiro... Haha.

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Jeu 19 Aoû - 21:05

  • Hisoka avait visiblement eut du mal à « entendre » ce que lui avait révélé son bras droit. En même temps, il semblait ne pas comprendre la deuxième réplique de son meilleur ami… Oui bon, d’habitude il ne se prenait jamais la tête avec ce genre de merde, et ce, même quand il avait eut un peu plus qu’une passade… Lui-même ne se comprenait plus… Après tout, Kurôkami serait comme toute les passades qu’il avait eut non ? Il finirait par l’oublier, comme bien d’autre et tout redeviendrait normal. Oui, si il n’y pensait plus, d’ici une petite semaine il irait mieux. Hisoka lui demanda alors de lui raconter. La façon qu’il avait de formuler cette requête le dérangeait. Non, ce n’était pas le manque de « politesse » qui l’avait dérangé en soit. Il ne connaissait que trop bien Hisoka. C’était surtout le : « entre vous » qui le mettait mal à l’aise. Et le pire dans tout ça, c’est qu’il savait pertinemment que ça amusait son leader quelque part… Pourquoi fallait-il que ces deux là se retrouvent généralement dans les mêmes galères… ? Seulement, il savait qu’il finirait de toute façon par cracher le morceau, surtout si Hisoka était déterminer à le savoir… et Puis Hideki était au courant, alors pourquoi pas lui… c’était son meilleur ami et surtout le seul à qui il faisait de rare confidence…

    - Nutella... joue... Tête d'ange... perte totale de contrôle... Humpf…

    Hibari grogna en détourna la tête vers sa gauche. Non, vous ne rêvez pas, Akasen Hibari avait quelque marque rouge sur les joues, discrètes, certes, mais il était certains que malgré ses effort, son imbécile d’ami d’enfance le remarquerait… Il appuya sa joue droite dans sa paume de main et continua d’écrire en bougonnant se rendant compte qu’il n’avait même pas réussit à sortir une phrase cohérente… il était pitoyable… Il poussa un énième soupir de désespoir et son aura dépressive s’épaissit encore… Qu’est ce qu’il pouvait bien lui passer par la tête ? Sérieusement ? Il laissa finalement tomber son stylo puis retourna dans l’obscurité bienfaitrice de ses bras quand une image de ce mec particulièrement dérangeant revint enflammer ses joues de façon légèrement plus visible que la première fois… Jamais personne ne l’avait vu dans un état pareil, sauf quand ses joues était rougie par des bouffées de chaleur du à l’alcool ou la fièvre… Or là, il n’y avait ni alcool, ni fièvre… donc aucune excuse foireuse à offrir. On entendit toute fois Hibari marmonner entre ses bras :

    - Je veux une corde…

    Erm… Je crois qu’Hibari tentera de se suicider ce soir en se jetant du haut de son lit… Avec un peu de chance – ou pas – il tomberait la tête la première et se ferait le coup du lapin… Enfin faut vraiment le vouloir hein… Une fois encore il poussa un gros soupir et marmonna à nouveau :

    - Chui dans la merde…

    Fallait s’y attendre après que tout ça le fasse chier… enfin, trève de mauvais jeu de mot, Hibari n’osait même pas regarder son meilleur amis vu son comportement débile au possible. Lui, le renfrogner de service qui passe pour un asocial au lycée venait de rougir comme une petite vierge effarouchée, rha la bonne blague…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Ven 20 Aoû - 16:14

    — Nutella... joue... Tête d'ange... perte totale de contrôle... Humpf…

    La phrase était tellement hachée qu'Hisoka mis un peu de temps avant de comprendre comment s'étaient précisément déroulés les évènements. Heureusement qu'il avait un bon esprit de déduction, sinon il en aurait eu pour un moment à démêler tout ça. Il arriva rapidement à reconstituer la phrase, ce qui donnait grosso modo : « Reita avait du Nutella sur la joue, il avait vraiment une tête d'ange du coup j'ai complètement perdu le contrôle et ... ? ». Et quoi, d'ailleurs ? Il avait failli le bouffer tout cru, avait dit Hibari au départ. Alors... Hisoka supposa qu'il avait ... récupérer le Nutella sur la joue du Kuroi ? En le léchant par exemple... Oui, ça tenait la route. La question était donc, comment Kurôkami avait-il pu se retrouver avec du Nutella sur la joue, et où la scène s'était-elle déroulée ? Dehors, c'était pas vraiment possible. Et à l'intérieur, ça voulait chez l'une ou l'autre des deux moitiés. Kurôkami Reita étant un gosse de riche, il n'avait certainement pas invité Hibari à se pointer chez lui... Donc ça avait eu lieu chez le Mizuiro. Ok. Hisoka pouvait maintenant visualiser la scène, même si ça n'expliquait pas vraiment comment son bras droit avait pu se retrouver avec un Kurôkami barbouillé de Nutella chez lui.

    Retour sur Hibari. Joues légèrement rosies, tiens, depuis quand lui arrivait-il d'être gêné ? Soupir désespéré, aura noire qui s'assombrit encore, et tête qui retourne se caler dans ses bras. Ça n'allait vraiment pas, Hisoka n'avait jamais vu son ami se mettre dans un tel état pour ce genre de choses. C'en devenait presque inquiétant, là.

    — Je veux une corde…

    Alors, cerner la raison de sa déprime. En soi, ce n'était pas le fait qu'il ait léché la joue d'un Kuroi... Ça, en temps normal, ça l'aurait plus amusé qu'autre chose. Le problème venait donc de ses sentiments vis à vis du dit Kuroi, où plutôt, de sa difficulté à accepter ses sentiments. Hisoka était bien placé pour le savoir... A partir du moment où il avait accepté son attirance pour Ikuro, il s'était senti bien plus serein en présence du Kuroi. Il supposait donc que le gros du travail à faire pour Hibari, c'était de déterminer ce qu'il ressentait clairement pour Reita, sans se mentir à lui-même. La tâche s'annonçait plutôt difficile, connaissant la mauvaise foi légendaire de son ours d'ami... Bon, il allait commencer par sonder un peu son bras droit.

    — Ce mec... Tu ressens quoi pour lui ?

    Question très simple. Y répondre ne devrait pas poser de problème, en théorie, sauf que dans la situation actuelle... Hibari risquait de galérer. Mais Hisoka saurait se montrer patient, il avait tout son temps. Le professeur avait d'ailleurs renoncé à leur dire quoi que ce soit - Hibari lui aurait à nouveau sorti un charmant « Ta gueule », quant à Hisoka, il avait une moyenne correcte, alors le professeur n'avait pas intérêt à se plaindre.

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Ven 20 Aoû - 20:11

  • Visiblement et fort heureusement pour notre grizzly, son meilleurs ami avait comprit ce qu’il avait tenté de dire sans pouvoir pour autant allonger plus de trois mots d’affiler. Le plus jeune des deux Mizuiro’s semblait soudainement pensif, il devait réfléchir et analyser ce qu’il venait de comprendre. Durant ce temps Hibari tenta en vain de s’endormir, une migraine commençait à lui monter et ça n’irait pas en s’arrangeant. Hibari se redressa finalement et saisit à nouveau son stylo, pour faire des dessins sur sa feuille de cour, cette fois… Oui fallait pas trop rêver non plus, Hibari ne prenait jamais un cours en entier, que ça soit de l’économie ou pas. Il avait déjà fait le programme une fois alors il n’allait pas s’emmerder à réécrire la même chose…

    Hisoka lui demanda ensuite ce qu’il ressentait pour ce mec… Elle était bien bonne celle là ! Si il le savait – ou plutôt si il l’acceptait aussi facilement – il ne se sentirait pas aussi mal. Le jeune homme se remémora alors une scène qui l’avait particulièrement touché la veille de l’instant T. Cette vision qu’il avait eut à ce moment là et la douleur qui avait ensuite retourner le cœur du Mizuiro… Il sentait qu’il ne devait pas le garder pour lui et ça, il ne l’avait pas dit à Hideki :


    - Quand j’ai ramené Reita chez moi… Il a eut une vision où il se suicidait… à cause de moi…

    Se remémorer ce moment lui fit légèrement retrousser la lèvre. Hibari ne savait même pas ce qu’il avait fait pour lui donner l’envie de mettre fin a ses jours, mais il ne voulait surtout pas que ça arrive… pas à cause de lui… nan en faite il ne voulait pas que ça arrive tout cours, et ça, ça le faisait chier… Il était loin d’être un ange, n’oublions pas que ce Mizuiro qui semblait si posé, si calme au lycée avait déjà massacré de sang froid des jeunes de son âge il n’y a pas plus tard que deux ans. Mais les suicides des ados l’avaient toujours touché, mais là, c’était plus fort que tout. Le brun le refusait catégoriquement, il refusait de le voir mourir… Mais ça, il n’était pas encore prêt à le dire, mais le regard plein de culpabilité qu’il lança à Hisoka en disait long… Il ne voulait pas que ça arrive…

    Mais, sans s’en rendre compte, il avait bel et bien confirmé que lui et Reita s’était revu, uniquement tout les deux, en plus. Il est également à noter qu’Hibari l’avait appelé par son prénom, ouvertement. Un autre indice assez clair. Les choses se faisaient plus naturellement qu’avec Hideki, et pour cause, Hisoka y allait mollo et ne lui foutait pas une pression monstre, mieux encore, il savait qu’il ne ferait aucune remarque désobligeante et ce, parce qu’Hisoka se rendait presque immédiatement compte de quand son ainé n’allait pas bien. Après tout, ils avaient grandit ensemble… C’est d’ailleurs pour ça qu’il avait finalement rejoint les Mizuiro’s, pour Hisoka et pour ce quartier où ils avaient grandis. Hibari se sortit de ses pensé et reporta son attention sur sa feuille. Sans vraiment s’en rendre compte, il avait gribouillé sur ce qui était censé être son cours un chibi ange avec un air perfide… Drôle de dessin. Hibari le raya avec une pointe de colère dans le geste. Et dire que cette enflure était partie sans rien dire… Même pas un mot… et depuis ils ne s’étaient pas revu.


    - Il a passé la nuit chez moi ce jour là…

    Pourquoi il lui avait confié ça ? Aller savoir… il ne savait pas vraiment et puis qui s’en souciait ? Il avait le droit de se confier à son meilleur ami même en possession de tous ses moyens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Ven 20 Aoû - 21:28

    Une vision où Kurôkami se suicidait... A cause d'Hibari ? Hisoka comprenait un peu mieux ce qui mettait son ami aussi mal. C'était plus grave que ce qu'il pensait, en fait. Il était hors de question que son meilleur ami ressente de la culpabilité pour une vision, vision qui ne se réaliserait pas - en tout cas, le leader ferait tout pour l'éviter. Seulement il y avait une question qui restait, et pas de la moindre importance. Reita se suicidait-il parce qu'il jouait l'amoureux transi et qu'Hibari le repoussait, ou bien étaient-ils déjà ensemble à ce moment critique ? Dans le premier cas, il pousserait son ami dans les bras du Kuroi, bien entendu, mais dans le second cas... C'était plus compliqué. Et il n'avait aucun moyen de répondre à cette question, Hibari n'en savait certainement rien quant à Reita... Lui-même ne devait pas être au courant.

    — Il a passé la nuit chez moi ce jour là…

    Passer la nuit... Ça pouvait vouloir tout et rien dire, Hisoka voulait surtout savoir si il s'était passé quelque chose. Quoiqu'il en soit, il s'était décidé. Il fallait qu'Hibari se rapproche de Kurôkami, pour l'empêcher de se suicider comme il l'avait vu dans sa vision. Et lui... il pourrait peut-être en toucher un mot à Ikuto ? Sauf qu'ils n'étaient pas assez proche pour qu'il puisse se permettre ça, enfin disons plutôt qu'ils devaient régler leurs propres problèmes avant de s'occuper de ceux des autres. Cependant le Mizuiro n'acceptait pas de voir Hibari culpabiliser - il allait donc user un peu de sa salive, pour une fois.

    — Seulement passé la nuit ?

    Ça, c'était la partie marrante. Un peu de sérieux maintenant.

    — Pour la vision... Essaye d'être ... présent pour lui ? C'est assez niais dit comme ça, mais je pense que c'est le meilleur moyen d'éviter ça, tout en le surveillant.

    C'était un peu difficile de conseiller sans avoir toute l'histoire ; il ne savait pas comment tout ça s'était fini. Comment Reita avait-il réagit lorsque son ami lui avait léché la joue ? Vu l'aura déprimante qui se dégageait d'Hibari, plutôt mal... Il ne restait plus qu'à espérer que ce soit rattrapable. Ces deux-là devaient se rapprocher, et pas seulement pour un pari cette fois.

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Ven 20 Aoû - 22:53

  • Hibari, aussi bougon soit-il et aussi renfrogné et asocial pouvait-il paraître restait tout de même quelqu’un de « sensible » à ce qui se passe autour de lui et notamment vis-à-vis de ses proches. Et, même si Reita semblait – ou plutôt s’entêtait à vouloir – le détester, Hibari ne voulait pas, quelque part, avoir sa mort sur la conscience et il se demandait même si il ne voulait pas qu’il meurt tout court. Hisoka semblait chercher à comprendre et quelque part, ça faisait plaisir à son ainé.

    Puis, Hisoka lui demanda si Reita avait juste passé la nuit chez lui, ça fit légèrement sourire Hibari. La réponse pouvait être étrange, surtout venant d’Hibari qui considérait sa chambre comme un véritable sanctuaire :


    - Il a juste passé la nuit. Pour preuve, j’lui ai laissé mon lit et j’ai dormi sur le canapé du salon.

    Et ben… C’est du lourd ! Bref, le jeune homme poussa un nouveau soupir. Il se sentait un peu mieux et cette aura de dépression s’estompait assez rapidement finalement. Le plus gros était passé après tout… Il avait du mal à croire à ce qu’il pensait, mais il remercierait peut-être Dômoto un de ces quatre pour l’avoir envoyé en économie, après tout, cette discutions avec Hisoka lui enlevait un peu de poids. Enfin ça restait un peut-être, fallait pas trop espérer… Puis Hisoka essayait de le conseiller… ça pouvait être une solution en effet mais le problème venait du fait qu’il ne savait pas vraiment ce qu’il ferait pour donner l’envie au Kuroi de mettre fin à ses jours… et ça, ça changeait tout… Il tenterait de faire comme d’habitude, c'est-à-dire selon son instinct… il verrait bien après. Hibari sourit un peu plus clairement à son voisin puis reprit plus posément :

    - Je verrais bien. Faut que j’arrête de me prendre trop la tête. Après tout, il peut choisir de changer le futur… J’ai juste à changer la donne… Non ? Je devrais être capable de le faire puisque j’en ai l’envie…

    Et beh… Hibari admettrait-il enfin un petit morceau des sentiments qu’il avait très probablement pour le blondinet ? Peut-être bien. Et puis à force de lui foutre dans le pif qu’il est attiré/amoureux/autre chose (??) du Kuroi, il finira peut-être par s’en rendre compte, le bougre. Le plus âgé reprit ses dessins sur sa feuille déjà bien noircie de gribouillis en tout genre… Erm, non Hibari n’est pas particulièrement doué en dessin… Sauf pour dessiner des conneries où là il est subitement particulièrement doué… Désespérant… Hibari reprit à nouveau la parole sans se détacher de sa feuille pourtant :

    - Quoi qu’il en soit, ça ne sera pas facile… Il a une peur bleue de toute marque d’affection et encore plus quand il les apprécie…

    Avec tout ça, Hisoka était bien renseigné… Décidément... Plutôt détendu le coco maintenant. Allez que je te raconte ma vie. Enfin, c’était pas plus mal puisqu’Hisoka voulait savoir ce qu’il s’était passé… La curiosité est un vilain défaut, ne l’oublis pas petit chef de gang…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Sam 21 Aoû - 8:44

    Hibari avait laissé son lit à quelqu'un ? Grande première. Quoiqu'il en soit, l'aura noire qu'il dégageait commençait à s'estomper, au grand soulagement d'Hisoka. Il eut même droit à un sourire, avant que son ami ne reprenne d'une voix calme. Sur ce coup-ci, il se confiait beaucoup, et Hisoka appréciait la confiance qu'il lui accordait. C'était la première fois qu'il voyait son meilleur ami se montrer sérieux et se préoccuper du bien-être d'un Kuroi. En tout cas, Hibari semblait déterminé à changer cette vision. Et encore une fois, les deux amis se retrouvaient dans une situation similaire. Hisoka, voulant à tout prix avoir Ikuto - et lui faire oublier ce lourd passé qui semblait le ronger - et Hibari, voulant se rapprocher de Reita pour l'empêcher de se suicider. En fait les Kuroi's, ils étaient bien mignons mais niveau sentiments, il fallait tout faire soi-même.

    — Si tu veux mon avis, tu vas y arriver. Je t'ai jamais vu prêter ton lit à quelqu'un, donc il doit en valoir le coup.

    Maintenant que son ami avait l'air d'aller mieux, il pouvait se permettre un peu d'humour. De plus, il savait maintenant tout ce qu'il voulait savoir. Bien sûr il n'avait pas eu un roman détaillé, mais connaissant Hibari, c'était déjà exceptionnel qu'il lui en ait dit autant. Et puis il n'avait pas la curiosité d'Hideki, les détails l'importaient peu ; lui, il désirait surtout savoir ce qu'il en était des sentiments d'Hibari et c'était chose faite.

    — T'aurais pas un truc pour nous occuper, maintenant ?

    En temps normal Hisoka aurait soit écouté le cours, soit pensé à tout un tas d'autres choses, mais pour une fois qu'il avait son ami sous la main en cours d'économie... Il n'allait pas s'enfermer dans ses réflexions et le laisser s'emmerder en solo. Et il fallait reconnaître qu'aujourd'hui, le cours était particulièrement chiant.

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Sam 21 Aoû - 10:09

  • Hibari lança un regard en coin à Hisoka et roula des yeux. Rha celui là alors… Un sourire mi-figue mi-raisin prit place sur la bouille du plus âgé qui commençait à « se faire chier grave » comme ont dit. Finalement, ça allait mieux et il n’avait plu envie de trop se prendre la tête. Alors, il reprit ses gribouillis, dessinant des petites personnages simpliste et créant une mini BD du genre : « C’est Robert et Francis, ils s’aiment alors ils se marient, mais Francis mange du jambon alors Robert le tue et va coucher avec la voisine… qui mange aussi du jambon alors il va tuer tout les cochons du monde. »… Enfin voilà, le niveau n’est pas très élevé quoi… surtout que les dessins son d’un ridicule improbable… Et que le dessinateur en question réalise tout ça avec un air ennuyé au possible… Il est beau le cours d’économie… Avec ce nain de prof qui sait faire qu’ouvrir sa gueule… Ah… Le plus âgé poussa un long soupir d’ennuis puis Hisoka lui demanda si il n’avait pas quelques choses pour les occuper un peu… Le concerné parut réfléchir un moment puis il eut un éclair de « joie » dans les yeux. Avec un sourire en coin il répondit à son très cher voisin :

    - Regarde dans mon sac, doit y’avoir un truc qui t’intéresse.

    En effet, le matin même, alors qu’il se dirigeait vers l’externat, Hibari avait rencontré une de ses « connaissances » qui lui avait fait passer une bouteille fort intéressante. Hibari, tout comme Hisoka, savait qu’il était fort interdit d’emporter en cours toute sorte de « liqueur » et qu’il était inadmissible de picoler en cours mais se prendre une biture en économie était décidément trop tentant… En plus, ils étaient dans le fond et tous les autres – ou presque – étaient absorbés par ce cours aussi chiant pourtant que la reproduction des crevettes roses du sud est de la pentagonie équatoriale – encore ?? – Bref, tout ça pour dire que le champs était libre et qu’ils pouvaient, pour ainsi dire, faire ce qu’il voulait plus ou moins tranquillement. Pendant qu’Hisoka cherchait leur prochaine occupation, Hibari continuait sa petite BD. A noter que le cochon qu’il venait de dessiner était… affreux… Et même ça ce n’était pas assez pour décrire la chose dont on ne reconnaissait l’aspect que par la queue en tire bouchon. Hibari serait-il une merde en dessin ? La question ne se pose même plus, ai-je envie de dire.

    Le plus âgé, une fois sa petite histoire terminée se tourna a nouveau vers son voisin et bailla aux corneilles. Trop dur la vie de lycéen… Le prof quand à lui continuait de déblatérer des informations soi-disant importante mais dont il n’en avait rien à foutre…


    - Ça te va comme occupation, Môsieur je viole des mecs dans la chambre de mon meilleur amis ?

    Non… il n’avait pas oublié ce petit détail qui l’avait foutu en rogne. Aujourd’hui il ne l’engueulerait pas parce que c’était quand même un peu beaucoup grâce à lui qu’il se sentait mieux. Mais rien ne l’empêchait de lui foutre dans le pif plusieurs petites choses.

    - Ne crois pas que j’ai oublié surtout, Môsieur je me confie à un fou du ragot et j’en profite pour le foutre dans les pattes de mon meilleur ami.

    Eum… Hisoka… fait ce que tu peux pour te faire pardonner… avant qu’Hibari ne décide de se venger… nan, on sait jamais après tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Sam 21 Aoû - 10:49

    Hisoka jeta un œil aux gribouillis de son meilleur ami. Encore une fois, il remercia son inexpressivité habituelle, sinon il aurait certainement éclaté de rire au milieu du cours. C'était à se demander ce qui était le plus ridicule, les dessins ou le scénario ? Ouai, en tout cas c'était marrant.

    — Regarde dans mon sac, doit y’avoir un truc qui t’intéresse.

    Intéressant. Hisoka fouilla rapidement dans le sac de son ami, pour dégoter... une bouteille d'alcool ? Parfait, comme distraction. Il ne se demanda même pas comment elle était arrivée dans le sac de son meilleur ami, ça lui paraissait presque normal qu'il se balade avec une bouteille sur lui. Le leader fit rapidement un topo de la situation. Le professeur continuait son cours, imperturbable, et les élèves avaient, étrangement, l'air de suivre ce qu'il disait. Ils étaient bien calés au fond de la classe, et au pire des cas si il y avait un problème il pourrait toujours faire usage de son don pour calmer le jeu. En résumé, ils pouvaient picoler tranquillement. Hisoka le faisait rarement en cours, faute d'avoir de l'alcool sous la main en général, mais là c'était une bonne occasion. Et depuis une certaine soirée, il n'avait plus bu grand chose, encore moins en compagnie d'Hibari. Il était temps de reprendre les bonnes vieilles habitudes... Dommage qu'Hideki ne soit pas dans leur classe.

    — C'est parfait.

    Il avait fait abstraction de la façon dont l'avait nommé Hibari... Il valait mieux. De toute façon pour cet épisode, il n'avait aucune justification correcte à fournir. Quant à l'épisode Hideki... Son bras droit le prendrait pour un con si il lui disait qu'il avait lancé le sujet parce qu'il se sentait observé. Du coup, il ne pouvait que s'excuser platement, ce qui n'était pas dans ses habitudes. Pas qu'il soit trop fier pour s'excuser, mais en général il ne jugeait même pas ça nécessaire... Enfin, pour le coup il avait peut-être en effet un peu abusé, alors il pouvait présenter des excuses à son ami. Un léger sourire aux lèvres - en compagnie de ses amis, il lui arrivait tout de même de sourire plus souvent qu'en temps normal - il prit la parole :

    — Désolé.

    On pouvait faire plus développé, comme excuses. Enfin normalement, Hibari savait que c'était déjà exceptionnel qu'il prononce ce mot, alors ça devrait suffire. En plus il était vraiment désolé, c'est vrai qu'il avait tendance à mettre son ami dans des situations hum... Pas forcément souhaitables. « Je vais t'buter ». Sms sympathique qu'Hibari lui avait envoyé la veille, signe qu'Hideki était parvenu à le trouver. Il lui devait bien ces excuses.

    Hisoka s'empara de la bouteille, et prenant garde à être discret, il en prit une gorgée. Il n'avait même pas regardé ce que c'était, donc mieux valait y aller doucement. Ni trop fort - certainement pas de la vodka ou de la tequila, donc - ni trop doux. Un truc fruité, du genre Manzana ou Soho. Ça lui convenait, et de toute façon il n'allait pas en boire beaucoup - moins que son ami en tout cas, vu que l'alcool lui faisait beaucoup plus d'effet. Il passa la bouteille à Hibari, jetant un regard au professeur. Toujours absorbé par son cours, celui-là.

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Sam 21 Aoû - 21:08

  • Apparemment, Hisoka était satisfait… Et il ne se posait même pas de question du pourquoi du comment Hibari se baladait avec ce genre de chose dans son sac. A croire qu’on le prenait vraiment pour l’alcoolo de service… ça fait toujours plaisir remarque [SBAAF]. Bref, Hisoka prit une gorgé après s’être excusé. Hibari haussa d’ailleurs un sourcil. Son meilleur ami qui s’excuse ? Il est malade ? Hibari, les yeux dans l’vague saisit la bouteille et la porta a ses lèvres, buvant une puis deux, trois et enfin quatre bonne gorgée. Il se délecta de la sensation qui lui parcourait l’œsophage et reposa la bouteille près de son leader qui visiblement préférait y aller doucement. Peur de se prendre une biture ? Rhoo le pauvre petit rouquin qui ne supporte pas l’alcool ? Hibari eut un sourire en coin puis fit mine d’écouter le cours tandis que son autre voisin venait d’apercevoir leur petit manège et qui avait des yeux ronds comme des soucoupes. Le brun lui sourit avec un léger regard de provocation qui voulait tout dire « si tu moufte j’t’en décolle une sévère ». Non pas qu’Hibari fasse particulièrement peur, mais quand même… il était anormalement grand pour un japonais et en plus on ne pouvait pas dire qu’il ressemblait à une ablette, sans pour autant être une baraque à fritte…

    Bref, il reporta son attention sur Hisoka : il n’avait pas prit le cours du tout et semblait tout content de se retrouver avec une bouteille en cours d’économie. Hibari en était presque certain : D’ici un bon quart d’heure gros maximum, Hisoka, leader des Mizuiro’s et connu pour son inexpressivité, rigolerait pour que dalle et surtout si Akasen en avait un coup dans le nez – et commençait à fait des conneries… surtout que le voisin de gauche était potable (voir plus [SBAAF]). Bref, trêve de plaisanterie, revenons à notre cher grizzly qui vient de retourner sa feuille à l’instant même afin de commencer une nouvelle BD sur le verso. Attention, le scénario sera-t-il aussi pourri que le précédent ? « C’est Roger et Bertrand, ils s’aiment. Un jour, Roger dit à Bertrand qu’il va avoir un bébé, alors Bertrand il est content mais en faite, et bah le jour J, Roger pousse très fort… un gros caca… Alors Roger le tue et il atomise le caca avec une pelle et il s’en met partout, alors il meurt… »

    Ouais bon… c’est encore plus débile que l’autre scénario et les dessins sont tout aussi ridicules… Mais Hibari a toujours cet air de blasé de la vie… ça en deviendrait presque flippant… Hibari, une fois sa BD finie saisit à nouveau la bouteille et bu une ou deux gorgées supplémentaires. Il avait bien passé cinq minutes sur sa BD pourrie… Au moins, ça passait le temps ! Même si c’était ridicule… Les personnages était encore une fois trop simpliste et les décors était digne d’un épisode des télétubbies… c’est pour dire… Le plus âgé de nos deux compères se tourna vers son cadet et sourit distraitement en voyant qu’il avait prit un rythme plus soutenue en ce qui concernait la boisson. C’est qu’il n’avait pas peur, le vilain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Sam 21 Aoû - 21:36

    Hisoka regardait son ami dessiner, ça l'occupait. Puisque de toute façon il n'avait pas touché à un seul stylo depuis le début du cours, c'était plus la peine de songer à prendre des notes. Surtout pas maintenant qu'ils avaient entamé la bouteille. Pendant qu'Hibari réalisait sa BD - qui semblait encore pire que la première, était-ce possible ? - Hisoka augmenta un peu l'allure. Au début il pensait y aller doucement, pour ne pas se mettre une mine. Mais puisque de toute façon Tsukiyomi n'était pas dans les parages, il ne devrait pas faire de connerie... D'un côté le mur et de l'autre Hibari, ça devrait aller. Bon, il serait certainement explosé de rire à chaque phrase qu'il entendrait dans peu de temps, mais c'était pas très grave.

    Il y alla donc un peu plus franchement en buvant, et le contenu de la bouteille avait pas mal diminué lorsqu'Hibari termina sa... enfin, ce qu'on pouvait nommer une bande dessinée. L'alcool avait déjà commencé à faire effet, puisque la feuille gribouillée de son ami lui arracha un léger rire. Il était toujours euphorique quand il avait bu... Et quand quelqu'un qui lui plaisait était dans le coin, ça pouvait avoir des conséquences assez lourdes, comme il n'avait pas manqué de le remarquer avec Ikuto. Hibari tenait bien mieux, mais il lui arrivait également de se mettre à draguer tout ce qui bougeait - et qui était potable, quand même - lorsqu'il avait un coup dans le nez. Hisoka jeta un regard au voisin de son ami. Ce dernier avait remarqué ce qu'ils étaient en train de faire... et il était plutôt mignon. La suite risquait d'être amusante.

    « ... Cet article vise à souligner le risque de balkanisation de la société sous couvert de l’établissement de politiques de discriminations positives supposées bénéfiques et nécessitant l’emploi de statistiques et de référentiels ethniques ...»

    Bon, hé bien le fou rire d'Hisoka commençait, pourtant on pouvait difficilement trouver quelque chose de plus barbant que les commentaires du professeur. A part la géographie, évidemment. La seconde moitié du cours serait plus amusante que la première... Tant qu'il gardait l'esprit assez clair pour pouvoir utiliser son don en cas de besoin, c'était ok.

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Mar 31 Aoû - 19:42

  • Hisoka commençait à en avoir un sacré coup dans le nez : pour preuve, il se bidonnait comme pas deux alors que le prof était encore plus chiant qu’a l’habitude… Hibari prit une gorgée furtivement et camoufla comme il le put la bouteille avant que le professeur d’éco raz-motte ne rapplique. Puisqu’il regardait désormais en direction de nos deux compères. Bien entendu, cet enfoiré se dirigeait directement vers Hibari alors que celui-ci dessinait –encore des bandes dessinées pouraves – beh oui, n’oublions pas que ce cher prof déteste notre petit grizzly chéris…

    - Akasen
    - Oui ?
    - Que faite vous ?
    - Beh je dessine…

    Devant l’insolence – ou pas – de son cher élève, le professeur tourna son nez et se jura mentalement de retenir monsieur Akasen à la fin du cours et de lui pourrir sa pause. Non mais. De son côté, Hibari était retournée à ses petites affaires et ne se gênait pas pour détailler de manière suggestive son voisin qui semblait ne plus savoir ou se mettre, le pauvre. Hisoka, quand à lui, rigolait à la moindre occasion, les élèves aux alentours étaient vraisemblablement choqués. Ce cours sortait vraiment trop de l’ordinaire : Déjà, Hibari était présent et ensuite Hisoka, le Kawaru dont tout le monde doutait qu’il avait une voix se bidonnait pour un oui ou pour un non – et surtout pour de la merde - . C’était le monde à l’envers. Hibari, une fois que le prof fut replongé dans son cours but à nouveau une gorgée de la boisson inconnu. Un petit diable dans sa tête lui criait de coincer son cher voisin à la sortie du cours. Reita ? Humm ? Temporairement passé à la trappe. Ou plutôt, il voulait l’oublier pour l’instant, il voulait prendre du recul et se vider l’esprit, rien qu’un moment. Il n’allait pas s’arrêter de vivre pour ses petits soucis du moment. Et puis l’autre ne se gênait pas pour se voiler la face et l’envoyer paître, alors il allait faire de même, un petit moment…

    Hisoka rit de plus belle pour une raison inconnu, sûrement le cours du prof… Enfin bon c’est Hisoka hein, Hibari ne cherchait plus à comprendre son meilleur amis qu’il connaissait depuis bien assez longtemps pour savoir qu’il était aussi euphorique qu’Hideki lorsqu’il avait plus d’un gramme dans le sang.

    Cette fois, le professeur se dirigea à nouveau vers eux – il aime les aller retour dit donc – et lança un regard furieux à notre pauvre brun qu’on pourrait qualifier de Caliméro pour le coup :


    - Akasen, levez vous.
    - Ok.

    En tout bon élève qu’il est, notre cher oiseau se redressa puis se leva, supplantant largement son professeur qui scrutta un moment son élève, l’air renfrogné voir même carrément vexé. Le plus petit des deux eut une veine frontale sur le point d’exploser et reprit la parole sur un ton tremblant :

    - Finalement, rassie toi.
    - Faudrait savoir !
    - Tais-toi !!

    Un sourire de satisfaction s’installa sur le visage du jeune homme. Non pas qu’il aime attirer l’attention ainsi, mais ridiculiser son – sa victime - prof favoris était vraiment trop tentant. Surtout en publique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Mar 31 Aoû - 20:32

    La scène avait eu pour mérite de faire rire Hisoka. Bon il fallait dire que tout le faisait rire pour le moment, mais voir ce pauvre professeur s'énerver - ce qui était complètement inutile, notons le - contre son meilleur ami, c'était quand même plus comique que le reste. Les élèves le regardaient comme si c'était un extra-terrestre, et encore c'était une faible comparaison. Normal, puisqu'il ne décrochait pas un seul mot habituellement, et que là il en était carrément à se bidonner comme un idiot, en plein milieu d'un cours d'économie particulièrement rébarbatif.

    Quoiqu'il en soit, le professeur finit par tourner son attention vers lui. Certainement blasé de l'insolence d'Hibari, ou peut-être tout simplement parce qu'il cherchait une cible un peu moins grande, enfin le résultat était le même : c'était au tour d'Hisoka de subir sa colère.

    — Kawaru, je peux savoir pourquoi vous êtes en train de mourir de rire pendant mon cours ? Votre colocataire a pris possession de votre corps, peut-être ?

    Tiens, Hisoka ne savait même pas qu'il avait également Hideki en cours. En y réfléchissant, les professeurs de Shizuka étaient vraiment très résistants, à leur place beaucoup se seraient déjà pendus. Entre les élèves qui séchaient la moitié des cours, et ceux qui foutaient le bordel... Ils devaient être à bout. Enfin, dans l'immédiat la tirade du professeur eut pour seul effet de faire redoubler le rire de notre leader.

    Une fois son fou rire terminé, il dissipa du mieux qu'il put la brume de son esprit et fixa ses yeux dans ceux du professeur. Hibari eut un sourire.

    — Kaw...

    — Retournez plutôt à votre cours.

    Bon... Il n'avait pas pu se concentrer correctement, mais un professeur d'économie ne devait pas être trop difficile à convaincre. Ce n'était pas Ikuto qu'il avait en face de lui cette fois. Les élèves avaient l'air assez effarés de voir Hisoka parler avec autant d'assurance après avoir été explosé de rire non stop pour un rien. Mais ça lui ressemblait déjà plus, et ils furent à peine étonnés de voir le professeur obtempérer sans en rajouter. Le Mizuiro en profita pour croiser chaque regard fixé sur lui, histoire de faire comprendre aux curieux de ne pas s'attarder sur son comportement. Il restait serein, l'évènement serait vite oublié dans cette classe surtout remplie par des civils. Hisoka relâcha donc son attention - après tout, il avait fait un effort pour se concentrer alors qu'il avait déjà trop bu - et reprit son activité du moment. Qui consistait à regarder Hibari mater son voisin, et à rire à la plupart des paroles qu'il entendait. Et à se montrer un tout petit trop bavard.

    — Tu sais, Ikuto a la peau super douce.

    Heureusement qu'il n'était pas complètement bourré et qu'il avait eu la présence d'esprit de chuchoter à l'oreille d'Hibari. Et heureusement que le concerné n'était pas en cours.

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Mar 31 Aoû - 22:02

  • Hibari sourit, son cher voisin était une véritable enflure. User de ce genre de chose sur un simple civil, c’était bas et mesquin ! Mais bon, au moins, ils étaient débarrassé, c’était toujours ça de gagné. Et, jugeant qu’Hisoka avait suffisamment bu pour cet instant dérangeant, Hibari prit le luxe de finir la bouteille, histoire d’achever cet état de demi-conscience et de préserver son meilleur ami du passage de l’état euphorique à l’état carrément beurré. Hibari lança un nouveau regard de biais à son voisin, les cheveux châtains clair, des yeux noisette oscillant entre le vert et le caramel, les traits fins et cet air gêné de petite vierge effarouchée… Oui, décidément, ce tableau lui donnait l’envie de se laisser aller. Il n’avait rien à se reprocher, il était célibataire !

    Le prof était toujours en train de tenir un discours et Hisoka semblait bien rire. Ce dernier reprit son calme puis vint murmurer quelque chose au creux de l’oreille de son cher meilleur ami perdu dans la contemplation d’un futur plateau repas. Ikuto avait la peau douce ? Ceci arracha un rictus démentiel au plus âgé qui semblait dévorer littéralement du regard le pauvre petit qui ne savait plus ou se mettre tant ses joues étaient en feu.

    Hibari étendit son sourire et glissa quelques mots à son voisin avec un ton de prédateur peu engageant – ou plutôt trop engageant <3 - :


    - Ah ouais ? Moi j’vais aller voir si cette peau là est douce aussi…

    Hibari mode j’veux-baiser-tout-ce-qui-est-baisable : ON. Le buste de notre brun s’affaissa et bascula de telle façon à faire tomber à la renverse sa vierge effarouchée de voisin, lui-même à califourchon au dessus de lui, ce sourire abominable illuminant toujours son visage. Hibari se pencha vers sa victime, passant légèrement sa main gauche sous la chemise du plus jeune qui sentait les battements de son cœur l’affoler.

    Le prof d’économie semblait toujours occupé par son cours, ou plutôt Hisoka devait le dissuader d’approcher… Dieu l’en garde ! Hibari reprit sa tache, approchant ses lèvres du cou de son repas qui sentait sa poitrine exploser. L’aîné mordilla la peau offerte puis dirigea ses lèvres vers leurs consœurs légèrement entrouvertes. Les joues de la victime s’enflammèrent sous ce contact et un soupir résonna dans la gorge du cadet. Hibari, dans un assaut buccale réussit à passer la barrière que formaient les lèvres de sa victime dont il ignorait jusqu’au nom – preuve qu’il va souvent en cours -.

    Leurs langues respectives se taquinèrent un moment avant de laisser place à un ballet d’étreintes. Le peu de raison qu’il restait à notre pauvre victime prenait la poudre d’escampette, il se sentait succomber et c’est ce moment que choisit Hibari pour séparer les deux paires de lèvres, laissant un léger filet de salive se déposer au coin de la bouche du plus jeune. Le brun se redressa en souriant, la vue offerte par ce cher camarade de classe était un véritable appel au viole mais le plus vieux se contint et se força à retourner sur sa chaise bien sagement. L’autre resta un moment là, débraillé et haletant.

    Heureux de son petit effet, Hibari afficha un sourire de satisfaction et reprit la parole :


    - Je confirme, elle est douce… Mais je crois qu’il n’était pas de ce bord là…

    Mais quel…. *CENSURED* Nous n’en dirons pas plus et rendons l’antenne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Mer 1 Sep - 17:39

    Hibari était passé en mode pervers. Et Hisoka aurait été incapable de le lui reprocher, suite à euhm... l'incident avec Ikuto. En plus, avec l'alcool qu'il avait dans le sang, la situation lui paraissait vraiment amusante. Sobre, il aurait juste regardé son meilleur ami avec un air mi-amusé mi-blasé. En admettant qu'une expression puisse se peindre sur son visage, en fait. Mais là, il observait la scène avec une attention toute particulière, hilare devant le choc de l'autre élève, terriblement rouge de gêne. Heureusement qu'il venait d'écarter le professeur, tout de même. Quoique, ça aurait été intéressant de voir sa réaction face aux dernières actions d'Hibari. Les autres n'en perdaient pas une miette en tout cas, surtout ceux qui n'avait pas vu la bouteille d'alcool. Ils devaient vraiment se demander ce que nos deux Mizuiro's avaient pris, pour se comporter ainsi.

    — Je confirme, elle est douce… Mais je crois qu’il n’était pas de ce bord là…

    Hisoka resta un peu songeur. En fait, voir Hibari sauter sur son voisin de table lui avait rappelé sa propre situation avec Ikuto, et du coup il ne pouvait plus s'empêcher de penser à lui. Avec l'alcool qu'il avait dans le sang, ça se traduisait surtout par : « Faudrait vraiment que j'arrive à me mettre en couple avec lui » et des images assez osées qu'il s'imaginait. Hisoka en plein fantasme, quoi.

    C'est donc l'esprit plein d'images représentant Ikuto euh... dénudé, qu'il s'approcha à nouveau de l'oreille d'Hibari pour continuer son délire. Les deux Mizuiro's les plus importants, alias deux meilleurs potes complètement pervers.

    — Je suis sûr que celle d'Ikuto est mieux.

    Et là, il se souvint de la conversation qu'il venait d'avoir avec Hibari. Ce dernier était sensé avoir des sentiments pour Kurôkami Reita. Bon, n'étant pas en couple avec lui, ce qu'il venait de faire ne s'apparentait pas à une tromperie. En revanche si le Kuroi venait à l'apprendre, il serait intéressant de voir sa réaction. Et tiens, si il rappelait sournoisement à Hibari l'existence de ce mec ?

    — Toi tu préfères pas Kurôkami ?

    Bon, là il se prenait vraiment pour Hideki. En fait pour résumer, Hisoka bourré = Hideki. Mais comme Hibari avait lui aussi un coup dans le nez - notre leader avait pour preuve son passage à l'état de pervers au regard lubrique - il ne devrait pas trop l'emmerder avec sa question. Pas comme un certain blondinet, qui avait dû déverser tout un flot de questions avant d'être satisfait.

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Mer 1 Sep - 21:15

  • Hibari fit abstraction de son don durant un petit moment, avoir connaissance des fantasmes de son meilleur amis en ce qui concerne Tsukiyomi… Non merci… Le plus âgé ne comprenait pas comment un mec aussi placide pouvait être aussi attirant que le prétendait ce cher leader. Mais ceci n’était que son humble avis d’homme bourré… (ou pas)

    Hisoka prit le luxe de fantasmer encore quelques minutes puis il finit par conclure que celle d’Ikuto était certainement mieux. Son aîné haussa les épaules, un air de je-m’en-foutiste à l’appui. Qu’est ce que ça pouvait lui faire de toute façon, c’était pas son mec !

    Hisoka, le bougre, – ou plutôt traitre de pote n°2 – remit Kurôkami sur le tapis. Rien qu’a l’entente de ce nom, un frisson lui parcouru la colonne vertébrale. Les images qui dataient d’il y a à peine quelques jours lui revenait en mémoire. Hibari ferma les yeux pour mieux visualiser ces souvenirs qui étaient tout sauf chastes et innocents. Le nutella, et même cet instant où il lui avait séché les cheveux, ce fameux jour de pluie… Le plus âgé réprima un soupir et se mordit intérieurement la lèvre inférieure. Il se rappelait de tout, du moindre petit détail. De son odeur, de la texture de ses cheveux, de sa peau, la façon avec laquelle il avait posé sa tête sur son épaule… Un autre frisson le tira de sa rêverie et il se tourna à nouveau vers Hisoka, toujours cet air lubrique dans le regard :


    - Si je préfère Kurôkami ? Humm’ ne soit pas plaisantin, ça me paraît évident. Tu peux même pas comparer.

    Hibari reporta son attention vers le tableau, le regard dans le vague mais un sourire rêveur, non, la comparaison n’était même pas possible, c’était comme comparer un escargot et un oiseau – en version exagérée – ce qui en soit est… comment dire… impossible. Enfin, vous en comparez souvent vous des escargots avec des piafs ?? Non ! Bon beh c’est la même chose !

    Hibari resta un moment à songer à ce fameux dimanche et là, Ce qui lui avait été transmis par le biais de l’Ether, bien qu’il ai passé sous silence ces détails, il ne restait pas sans avoir apprécié ces contacts, ça, le brun en était sûr, on ne pouvait le tromper sur ce genre de chose, malheureusement pour le blondinet. Son sourire rêveur s’agrandit donc encore. Oui, finalement, plutôt que de se voiler la face, autant se lancer. Après tout, sa lui ressemblait plus… Il aurait Reita, que ça lui plaise ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Mer 1 Sep - 22:11

    Tiens, Hibari ne se voilait pas la face. Il venait d'admettre que Kurôkami était d'un niveau largement supérieur à ce pauvre voisin de table, qui pourtant était loin d'être repoussant. Hisoka jeta d'ailleurs un regard à l'adolescent, qui était figé sur sa chaise, visiblement encore sous le choc - quoique ça ne l'empêchait pas de regarder Hibari avec des étoiles dans les yeux. Son meilleur pote avait une touche, visiblement. Pour un mec hétéro - enfin d'après ce qu'avait dit Hibari - il changeait vite d'avis ce pauvre civil. Enfin, c'était pas important. Juste drôle. Quand à l'aveu de son meilleur ami, Hisoka était satisfait. L'idée faisait son chemin, Hibari ne tarderait pas à être dans le même état d'esprit que lui ; à savoir, déterminé à obtenir son dulciné. D'ailleurs... Il ferait bien de parier sur le couple Hibari/Reita, tant qu'il y était.

    Son meilleur ami regardait maintenant le tableau avec un immense sourire rêveur. Woh. Aussi loin qu'il s'en souvienne, Hisoka ne l'avait jamais vu comme ça ; en fait il était plutôt habitué à le voir avec un air blasé, ou lubrique selon les situations. Mais rêveur, ça, c'était de l'évènement. Enfin, la crise de fou rire du leader était passée, il s'affala donc sur sa table. Coma time.

    Il se perdit donc dans ses pensées, comme à son habitude - à la différence près qu'étant à moitié bourré, ses pensées n'étaient pas vraiment les mêmes que d'habitude. Non, là il nageait en plein délire. Ça commençait par un double rendez-vous : Hibari qui, l'air toujours aussi rêveur, courrait se jeter dans les bras d'un Reita en tenue de maid. Et lui même qui allait au cinéma avec Ikuto et qui le prenait carrément dans la salle sombre - sans même se soucier des pauvres gosses présents. C'est dans ces moments là qu'on pouvait constater que bourré, Hisoka avait vraiment des fantasmes de pervers. De l'extérieur, il avait seulement l'air en train de dormir sur sa table en marmonnant des "Ikutooo". C'était juste pitoyable, mais Hisoka était tellement bien dans son délire qu'il n'en avait strictement rien à faire. De toute façon maintenant que l'agitation était passée, les autres élèves ne se souciait plus de ce qu'il faisait.

    La sonnerie retentit alors, le tirant de sa rêverie et dissipant un peu les vapeurs d'alcool. II valait mieux qu'il se barre vite fait de la salle avec Hibari, sinon le professeur leur tomberait dessus à coup sûr. D'un autre côté il avait un paquet de trucs à leur reprocher... l'insolence, apporter et boire de l'alcool en cours, et le perturber avec des éclats de rire - pour Hisoka - ou encore presque violer un camarade de classe devant tout le monde - pour Hibari. Il se leva donc rapidement - pour un mec dans son état en tout cas - et entraîna son ami, qui était visiblement aussi en train de comater sur sa table. Il chancela légèrement, mais retrouva rapidement son équilibre. Les autres venaient à peine de se lever, il n'était pas encore trop à la masse. Il était maintenant temps de déserter les lieux.

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari] Dim 3 Oct - 12:33

  • Hibari sentit Hisoka l’observer un moment, puis, le semi-rouquin s’affala comme une sous merde sur sa table, semblant parfaitement bien, dans un drôle de délire. Lorsque Hibari comprit pourquoi, l’envie de lui coller son poing en pleine face lui traversa l’esprit : C’était quoi ce couché de soleil et ce ralentis sur Reita en tenue de soubrette ! La suite n’en fut que plus drôle, Ah… Hisoka et ses fantasmes de tordu… Le grand lascar réprima un rire puis se dit qu’il devrait dormir également, tant qu’à faire.

    Seulement, son sommeil à lui fut bien moins agréable. En effet, souvent, pendant son sommeil, l’Ether se déchainait. Il sentait une colère, une très grande colère provenant de… Reita… Si vous saviez comme c’était chiant d’être espionné par un voyant… Surtout quand il est jaloux… Attendez… JALOUX ? Kurôkami Reita était JA-LOUX ? La belle affaire !! Dans son état de demi-sommeil, Hibari sourit, en voilà une information délicieuse ! Non, Hibari n’est pas un « sinistre-connard-qui-va-en-profiter-à-mort »… Vous n’y pensez pas voyons, il est si…. Angélique ? ou pas…

    Bref, une fois que l’Ether eut décidé de le laisser tranquille ne serait-ce qu’un instant, le sommeil d’Hibari se fit plus lourd, sans rêve ni pensée parasite. Le pied pour dessouler quoi ! Mais alors qu’il récupérait tranquillement dans son état semi-comateux, quelqu’un le tira de sa chaise, le forçant à se déplier sur ses jambes. Sa gorge laissa s’échapper un grognement de mécontentement et il ouvrit difficilement ses yeux anthracites encore embué. Il s’aperçut alors que celui qui le tirait était Hisoka… Sans doute organisait-il leur fuite du cours d’économie… Ainsi, sans broncher, il suivit son meilleur ami vers la sortie, espérant comme lui que ce satané prof ne les interpelle pas pour consommation d’alcool en cours, impertinence, et semi-viol d’un élève. Bon, ce crétin n’avait probablement rien remarqué, mais quand même, ça fait mal sur un dossier… Bref, ils furent parmi les premiers à passer le pas de la porte, sans encombre… Mission accomplie ! Good Game Mister Kawaru !

    Hibari s’étira et se permit de bailler aux corneilles, se détachant de son leader et lui adressant un vague sourire. Peu de temps après, son expression blasée quotidienne revint au galop. On ne change pas les bonnes vieilles habitudes. Il avait encore, selon lui, besoin de dormir un peu, ou plutôt, il avait cours de maths après, et ça le faisait chier. C’est ainsi donc qu’il fit un signe de main à Hisoka avant de se diriger vers le fond du couloir, et plus précisément vers la cage d’escalier menant jusqu’au toit. Avec un peu de chance, rien qu’un peu, il ne croiserait pas Dômoto, ni personne qui serait susceptible de le faire chier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé,

MessageSujet: Re: Des situations similaires [Hibari]

Revenir en haut Aller en bas

Des situations similaires [Hibari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aile Est :: Second Etage - Premières :: 2.A-
Sauter vers:

Nos logos   Demandes