Vous êtes en retard, Invité, une heure de colle !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

"Et dire qu'a la base, je cherchais le calme..." [ Hisoka ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

avatar

Humeur : Blasée

MessageSujet: "Et dire qu'a la base, je cherchais le calme..." [ Hisoka ] Dim 8 Aoû - 22:21

    Ikuto faisait la gueule. Difficile de décrire ça autrement. Quoique ce n'était pas tellement différent de d'habitude, à quelques détails près, comme le fait qu'il fixait le prof d'économie avec une insolence furieuse voilée de mépris et que tout son corps était sous tension. Contrairement aux sales bruits qui couraient entre les tables - assez peu discrètement pour ne pas lui échaper, d'ailleurs - contrairement à ces sales bruits, donc, ce n'était pas parce que le matin même, on l'avait trouvé en assez bon état pour assister aux cours et que ça le faisait chier. Non. C'était essentiellement dû au fait que, la nuit passée, il avait dormit. Dit comme ça, ça n'a l'air de rien, mais Ikuto, ces derniers temps, laissait son esprit réfléchir encore et encore, pendant que son corps tombait dans le sommeil artificiel que ça engendrait. Mais pas cette nuit, donc. Plus pertirbé qu'il ne l'aurait crut par la venue, et surtout le départ d'Hisoka de sa chambre, il s'était endormie, physiquement et psychiquement. Comme tous les autres êtres humains, en somme. Seulement, il avait passé la nuit à cauchemardé, chose qui ne lui était pas arrivée depuis bien longtemps. Il était bien plus inquiet pour Shin qu'il ne le laissait paraître. En réalité, il se faisait un sang d'encre pour lui. Reita avait régulièrement des visions comme celle du Pont, où il se voyait, lui et d'autres, tuant des plus sauvagement des hommes et des femmes de la quarentaine. Il se concentrait autant que possible sur le lieu, mais Ikuto comprenait plus que bien qu'il ne veuille pas s'attarder sur de telles images. Il y avait aussi les informateurs, qui ramenaient pas mal de choses interessantes, mais jamais le puzzle ne se complétait jamais assez, avant de voler en éclat. Son cauchemard avait semblé des plus réels. Le leader provisoire en avait encore mal au ventre.

    Ca, c'était la raison principale. La seconde venait d'un mélange de culpabilité et d'intimidation du fait qu'il avait dut changer de place avec une fille - une greluche - qui ne voyait pas bien le tableau depuis la sienne et qu'il se retrouvait juste devant Hisoka. La culpabilité, parce ce petit détail insignifiant prenait une place importante dans son esprit. Il ne parvenait plus à se sortir le leader Mizuiro de la tête. Il ne parvenait plus à se consacrer corps et âme - c'était quand même le cas de le dire - à Shin et à son sauvetage. Il avait beau essayer de ne pas y penser, ça revenait toujours, de façon lancinante. La cloche sonna, faisant sursauter interieurement le Kuroi. Il savait qu'il était marron pour une bonne journée en classe, mais il avait de plus en plus de mal a supporter les bavardages quasi-constent à chaque récréation. La Première d'où il arrivait, la 2-C, était en moyenne plus calme, surtout consituée de membres de Clans. Alors qu'ici se pressaient les civils et leurs soif presque maladive, pour certains, de rumeurs et de potins de couples. D'orinaire, ça ne le soulait pas autant, mais aujourd'hui, il avait les nerfs à fleur de peau.

    D'un mouvment félin, il s'extirpa en silence de sa place et se dirigea vers la porte. Il avait 15 minutes pour aller trouver le silence et le calme, il n'allait pas s'en priver. Aussi silencieusement que possible, il ouvrit la porte, puis sortit et... propulsé à l'interieur, son dos percuta plusieurs tables et chaises vide, avant qu'il ne termine sa course sur l'une d'elles. Lui qui voulait éviter de se faire remarquer... Un long sifflement résonna dans ses oreilles, lui indiquant que, quand même, il avait pris un bon coup. Grinçant des dents, dévoilant par la même quatre canines bien pointue, et laissant échapper comme un hibride entre le miaulement et le grondement sonore, il se redressa assez rapidement et reconnu le Shiori à cause de qui - bon, c'était vite résumé, mais en gros, c'était ça - il avait été transféré dans la 2-A.


    - Alors, tes vacances ?

    - Courtes

__ "..." _____________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: "Et dire qu'a la base, je cherchais le calme..." [ Hisoka ] Dim 8 Aoû - 23:22

    Hisoka tentait de se modérer, et de moins se tracasser à propos de Tsukiyomi Ikuto. Après tout, c'était un problème mineur face à sa charge de leader... Non ? Quoiqu'il en soit, il aurait peut être réussi avec plus de succès si Ikuto n'occupait pas la place juste devant la sienne. En général, avoir quelqu'un sous les yeux en permanence, ça n'aide pas à arrêter de penser à lui. En plus, Kaido Shin devrait bientôt être retrouvé, ça commençait à faire un bon moment qu'il était porté disparu, et ça ne ressemblait pas aux Kuroi's de traîner autant. Et le pire, c'est qu'au lieu de s'en réjouir comme il aurait dû le faire, il se posait une question existentielle : comment ce dernier allait-il réagir si Ikuto venait à lui parler d'une certaine soirée ? ... Un moment de lucidité apprit à Hisoka qu'il était en cours d'économie. Il jeta un coup d'œil autour de lui, et constata l'absence d'Hibari, ce qui lui arracha un léger sourire.

    La sonnerie retentit, le tirant définitivement de ses pensées. La classe 2-A était déjà fort bruyante pendant les cours, alors quand ils étaient en pause c'était e chaos le plus total. Ikuto se leva prestement, se dirigeant vers la porte avec sa démarche souple. Hisoka le suivit du regard, ne pouvant s'empêcher d'être songeur. Lui, il comptait rester scotché à sa chaise. Hibari étant absent - forcément, il ne risquait pas de se pointer en cours d'économie - personne ne devrait, en théorie, venir lui parler. Sinon c'était pas dramatique, il pouvait toujours assurer la conversation (il faut dire que même en temps normal ses paroles étaient limités, alors l'interlocuteur ne verrait pas grande différence).

    Un bruit sourd suivi de raclements multiples de chaises et d'une sorte de feulement attirèrent son attention sur... Tsukiyomi ? Mais pourquoi fallait-il que ce soit toujours sur lui que son regard tombe ? Dans le brouhaha de la classe, le bruit était limite passé inaperçu, mais pas le vol plané d'Ikuto. Hisoka comprit rapidement la situation en voyant le Shiori, Shiori qui s'approchait à nouveau de Tsukiyomi, prêt à le frapper encore une fois. Par pur réflexe, Hisoka se redressa brutalement, avant de stopper son mouvement. Pourquoi voulait-il aller aider ce mec ? Il y aurait bien un Kuroi dans le coin pour aller à sa rescousse... Et puis le délégué pouvait dire à son agresseur qu'il n'avait rien à faire ici, par exemple. Un coup d'œil vers le délégué lui apprit que c'était une idée totalement utopique ; le pauvre était figé comme une statue, l'air apeuré. A se demander avec quel charisme il était devenu délégué, celui là !

    En voyant le poing du Shiori se lever, il ne put se retenir d'intervenir. Merde, il n'allait pas laisser Ikuto se faire agresser sans rien faire, quand même ? Et comme visiblement, aucune des personnes présentes n'avait le courage de tenir tête à un Shiori violent, il était un peu obligé de le faire. D'ailleurs, pourquoi Tsukiyomi était-il aussi faible ? C'était pas le bras droit de Kaido pour rien, quand même ! Il songea que le Kuroi avait un pouvoir qu'il ne pouvait pas utiliser devant toute une classe, d'où la raison de sa non-réaction face au Shiori. Mais tout de même, se laisser tabasser... Franchement, il était pas possible ce mec !
    Bref, toutes ces pensées lui traversèrent l'esprit pendant qu'avec une rapidité étonnante, il se retrouvait à côté du Shiori et lui balançait un coup de poing dans les côtes. Le combat au corps à corps n'était pas sa spécialité, mais il se débrouillait. Il avait une force et une agilité correcte, pour quelqu'un qui se battait rarement à mains nues. Ah, merde, tout le monde le fixait avec un air étonné maintenant. Faut dire qu'il était sensé être très calme en temps normal, alors aucun des élèves n'avait jamais dû le voir se battre.

    Le Shiori se tournait maintenant vers lui, l'air encore plus menaçant et énervé qu'avant - si c'était possible. D'un autre côté, comparé à Ikuto le lendemain de la soirée poker, on pouvait presque le trouver rassurant... Hisoka se savait capable de le battre, mais ça serait franchement beaucoup de bordel pour pas grand chose. Il adressa un signe de tête au délégué, lui signifiant qu'il ferait mieux d'aller chercher Dômoto si le Shiori faisait mine de riposter. Ce dernier devait avoir un minimum d'intelligence, puisqu'il eut l'air de comprendre. Il quitta les lieux, non sans bousculer tous ceux qui se trouvaient sur le chemin de la sortie, et après avoir lancé un dernier regard haineux à Ikuto et à Hisoka. Il y avait de forts risques pour qu'ils se recroisent en dehors du lycée ; il fallait reconnaître aux Shiori's qu'ils avaient un honneur, et s'être fait humilier ainsi allait certainement rester en travers de la gorge de celui-ci. Sans plus se soucier de tous les regards posés sur lui, Hisoka se tourna vers Ikuto, l'air aussi inexpressif que d'habitude. Mais ses poings restaient serrés, trahissant une certaine colère qu'il ne comprenait pas lui-même.

    — Je t'emmène à l'infirmerie.

    Il n'avait pas la moindre envie qu'un troupeau se forme et se mette à les questionner, c'était donc l'excuse parfaite pour avoir un minimum la paix. Et Tsukiyomi n'avait pas intérêt à discuter, sinon qu'il se démerde seul avec tous les curieux !

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

avatar

Humeur : Blasée

MessageSujet: Re: "Et dire qu'a la base, je cherchais le calme..." [ Hisoka ] Lun 9 Aoû - 11:46

    Décidément, les conïncidenses s'enchainaient de ma nière à ce qu'il déteste cette classe. S'il avait été seule avec ce dinausore Shiori, éviter ses coups, passer à travers aurait été un jeu d'enfant. Seulement 25 élèves trop curieux avaient les yeux braqués sur lui, il ne pouvait simplementpas recourir à ce moyen. La mâchoire fermement sérée, Ikuto essaya fébrilement d'atténuer la force des coups qu'il se prenait en les parant au mieux, mais il ne faisait pas le poid. Même s'il voyait parfaitement chaque mouvement de son adversaire, même s'il était assez rapide pour le parer, il pêchait sur le plan de la force brut. Ce trouvant relativement minable, sa seule satisfaction fut de se dire que la douleur ne se lisait pas trop sur son visage et qu'aucun son ne s'échapait de sa gorge.

    C'est alors que, sans crier gare et pour la plus grande surprise du Kuroi, Hisoka s'interposa. Plus que ça, même, puisqu'il s'imposa rapidement et s'arrangea pour faire détaller l'intrus d'une manière qu'Ikuto considéra comme douce. Juste histoire de ne pas laisser oublier qui il était, il répondit au regard haineux du Shiori par un sourire insolent de provocation. De toutes façons, ça ne se serait pas terminé comme ça, alors pourquoi se priver d'un petit plaisir ? Il se rendit compte à peut près à ce moment là qu'il avait du mal à respirer. En cherchant la cause, une violente sensation de scie circulaire dans le ventre lui laissa penser que ce n'était pas un hasard. Une seconde. Qu'est-ce que c'était que cette journée pourrie ?! Il avait du mal à choisir entre le fait que l'aide du Mizuiro ait été apréciable ou que, pas de bol, il ai fallut que ce soit lui en particulier. Et oui, c'était tout bête, mais il n'y avait aucun Kuroi à part celui étendu là, par terre à moitié avachi sur une table retournée, evitant de bouger trop vite son corps déjà bien endolori. Lentement, il parvint à se mettre en position assise, ou ce qui s'en raprochait le plus. Au niveau de la tête, tout avait l'air en ordre, hormis le sifflement, assez semblable à celui d'une théière. Pour ce qui était de son dos, c'était une autre affaire. Il s'était quand même pris trois ou quatre tables à une vitesse plus importante que de coutume - déjà qu'à la base, se faire jeter sur des tables... Il en avait vu des plus vertes, il devrait pouvoir se lever seul... Ah, non.

    Hisoka se tourna vers lui en ignorant superbement les regards interogateurs des autres élèves, et celui d'Ikuto par la même. Bien que la question du Kuroi n'était pas "pourquoi être intervenu ?", ça lui semblait un tout petit peu logique d'aider un membre important d'un Clan dont on veut devenir l'allié. C'était plutôt "pourquoi te mettre dans cet état pour si peu ?". Mais oui, quoi, il se frittait très régulièrement avec d'autres membres des Clans Nord et Sud, et ce n'était pas la première fois qu'il se faisait un peu rosser... Bon, sans ces putains de tables à la con, il serait presque indemn. Hisoka, donc, avait le visage égale, comme d'habitude, mais... En y obervant de plus près, il s'aperçut que le leader cachait tant bien que mal une certaine tension. D'où : "pourquoi être dans un état pareil ?". Son simple regard ne devait pas être suffisement éloquant, ou alors Hisoka l'ignora magnifiquement, car il enchaina rapidement :


    - Je t'emmène à l'infirmerie

    Oh nan... Il pouvait être quasiment certain que l'infirmière appellerait Yotsuro-sensei, sa "garde-malade personnelle". Le seul ennui, avec cette femme, c'était... qu'elle prenait son état de santé très au serieux. Elle serait bien capable de l'expédier à l'hôpital pour lui faire passer une batterie d'examens. Et franchement, il avait autre chose à foutre. Mais d'un autre côté, la foule de petits curieux qui commençait à s'assembler autour d'eux ne l'enchentait pas vraiment plus... Bah, il pourrait toujours semer Hisoka dans les couloirs et retourner à sa chambre... Ou pas. Il venait de se redresser encore un peu, et la tête lui tournait déjà. Mais quelle journée de merde, vraiment ! Bon, seconde solution : décourager Hisoka et sortir par ses propres moyens. Son visage se peint d'ironie sarcastique et il sourit narquoisement.

    - Il va falloir que tu me porte

    Il savait qu'il jouait quitte-ou-double. Soit Hisoka l'envoyait balader, c'était le but recherché, soit il le prenait au mot et le portait vraiment jusqu'a l'infirmerie. Dans ce cas là, il aurait vraiment tout gagné.

__ "..." _____________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

avatar

Humeur : Intrigué

MessageSujet: Re: "Et dire qu'a la base, je cherchais le calme..." [ Hisoka ] Lun 9 Aoû - 22:26

    — Il va falloir que tu me porte

    Évidemment, Hisoka avait prévu de devoir porter Ikuto. Il avait l'air d'être plutôt sonné par le choc, tout de même. Sauf que se l'entendre dire d'Ikuto lui-même, avec une ironie non dissimulée, ça mettait plutôt mal à l'aise. Ça allait les forcer à être proches physiquement, et en se souvenant des griffes du Kuroi, Hisoka aurait préféré éviter. Enfin, il écarta rapidement cette pensée, et sans un mot, il prit Ikuto dans ses bras. Il savait que ce dernier n'en avait certainement pas la moindre envie, mais il devait tout de même le porter à l'infirmerie. Parce que mine de rien, il s'inquiétait pour lui, et sa colère - qui venait de s'apaiser - était plus dirigée contre Ikuto que contre le Shiori. Oui, ce qui avait brisé la carapace d'indifférence du leader, c'était de voir l'adolescent se faire frapper sans réagir aux coups.

    Il se retrouvait donc avec Tsukiyomi dans les bras, il évita donc de s'attarder dans la salle de classe bondée, ne désirant pas se retrouver en première page du journal du lycée le lendemain - déjà qu'avec les potins, l'histoire allait vite faire le tour de l'établissement... Il déserta rapidement les lieux, se dirigeant vers l'infirmerie d'un pas vif. Il préférait ne pas regarder Ikuto, au cas où ce dernier décide de le foudroyer d'un regard meurtrier. Étonnamment, sa proximité avec le Kuroi ne le gênait pas comme il l'aurait pensé. Il ne se sentait pas troublé d'avoir son corps blotti contre son torse, il se sentait juste doucement euphorique. Preuve qu'il s'était fait à l'idée d'être attiré par Ikuto ! Mais dans l'immédiat, il n'avait même pas songé à ça en choisissant de l'emmener à l'infirmerie. De toute façon, il ne risquait pas se passer quelque chose, et il était hors de question de profiter à nouveau de Tsukiyomi. Ouai, finalement il acceptait plutôt bien sa situation... Il était bel et bien le leader Mizuiro, un mec zen qui laissait les soucis glisser sur lui.

    A quelques pas de l'infirmerie seulement, il s'arrêta un peu brusquement, se demandant si il allait vraiment porter Ikuto là-bas. Ce dernier n'avait pas décroché un mot pour le moment, mais Hisoka songeait que si il s'était laissé porter sans se débattre, c'était parce qu'il désirait s'éloigner de la cohue. Aller à l'infirmerie, et du coup croiser les infirmières inquiètes, ça n'était peut être pas son vœu le plus cher. Surtout qu'avec ses comas réguliers, il devait être pas mal surveillé. Le Mizuiro hésitait donc à rentrer dans la pièce, il voulait aider Ikuto, pas lui nuire. Il se résigna à lui adresser la parole, faisant en plus l'effort de croiser son regard.

    — Je peux te ramener dans ta chambre si tu préfères.

    "Mais tu ferais mieux de choisir l'infirmerie."
    Hisoka ne l'avait pas ajouté, il n'avait pas de conseil à donner à Tsukiyomi. Mais il aurait mieux fallu qu'il se laisse soigner, même si ça l'emmerdait. Le Mizuiro ne se rendit pas non plus compte que sa proposition risquait justement de faire pencher la balance en faveur de l'infirmerie. Après tout, notre grand blessé n'avait certainement pas la moindre envie de se retrouver à nouveau dans une chambre, seul avec Kawaru Hisoka à son chevet. Mais celui-ci avait seulement voulu être serviable, il n'avait eu aucune arrière pensée en proposant à Ikuto de l'emmener dans sa chambre. Il réalisait seulement maintenant qu'on pouvait interpréter ça autrement...

__ "..." _____________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé,

MessageSujet: Re: "Et dire qu'a la base, je cherchais le calme..." [ Hisoka ]

Revenir en haut Aller en bas

"Et dire qu'a la base, je cherchais le calme..." [ Hisoka ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aile Est :: Second Etage - Premières :: 2.A-
Sauter vers:

Nos logos   Demandes