Vous êtes en retard, Invité, une heure de colle !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

Hisoka

Humeur : Intrigué

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeLun 26 Juil - 22:03

    Hisoka se sentit émerger. Première sensation, mal de crâne. Bouche pâteuse, et tout ce qui va avec. Bon, il avait la gueule de bois, c'était pas la première fois que ça lui arrivait. Ensuite... Il semblait être le seul éveillé dans la chambre. Ah oui, la chambre. C'était le bordel d'ailleurs, entre les cartes éparpillées, les bouteilles d'alcool vide et les fringues qui jonchaient le sol. Et Kurôkami qui trainait par terre, aussi. Hibari dans son lit, normal... Et Tsukiyomi... Merde. Dès le réveil il avait sentit que quelque chose n'allait pas, hormis sa gueule de bois. Maintenant, il se souvenait très bien ce qui clochait, et c'était pas un simple détail. Il était à poil, presque collé à Tsukiyomi Ikuto - à poil lui aussi, sinon c'est pas drôle - et il avait couché avec. Ou plutôt, il avait profité de son état comateux pour abuser de lui, au début en tout cas. Puisqu'à la fin, il se souvenait parfaitement du baiser d'Ikuto. Il ne pouvait pas nier qu'il avait trouvé la fin de soirée merveilleuse, mais là, c'était le matin tant redouté, et sa seule envie était de se casser en courant de cette pièce.

    Bon. D'abord, remettre son boxer. Ensuite, s'écarter d'Ikuto. On sait jamais, des fois que ça puisse aider à sa survie ? Le leader Mizuiro remit également son jean, et alla s'asseoir contre un mur de la chambre. Il avait eu de la chance d'être le premier à émerger, au moins il ne serait pas pris en flagrant délit de câlin à Tsukiyomi Ikuto. Les autres n'allaient pas tarder à se réveiller, et là... Merde. Il n'avait même pas le temps de réfléchir pour trouver quelque chose de potable à dire, et puis de toute façon il n'aimait pas parler. Et en plus il avait un putain de mal de tête. On pouvait difficilement commencer plus mal une journée. En découvrant un cadavre peut-être, mais sinon il ne voyait pas. Sans ce mal de crâne qui l'élançait dès qu'il tentait de réfléchir un minimum à la situation, il se serait repassé les évènements et les aurait analysés, fidèle à lui-même. Mais là...

    Un mouvement capta son regard. Merde, merde, merde. Évidemment il fallait que ce soit Ikuto. Y'avait pas une corde qui trainait dans le coin ? Non ? Il se résigna, tentant de lutter à la fois contre son mal de crâne, et son instinct de survie qui lui disait de fuir. Sauf que fuir ne l'aiderait pas à grand chose, sur le long terme. Alors autant rester et accepter le jugement divin... Aie, il délirait totalement.
    Tiens, Tsukiyomi était encore à poil. La première pensée qui vint à l'esprit du Mizuiro fut qu'il ne regrettait décidément pas d'avoir couché avec lui. Il aurait bien lutté contre cette pensée aussi, mais il n'en avait évidemment pas la force. Deuxième pensée, avant de l'assassiner, Ikuto enfilerait certainement quelque chose. Ce qui lui laissait un peu répit. Un peu. En tout cas, il avait eu le temps nécessaire pour rassembler ses esprits. Suffisamment pour retrouver un minimum de dignité, et pour se comporter en leader et pas en adolescent-qui-tient-pas-l'alcool-et-qui-a-déconné. Il se sentait désormais la force de surmonter sa gueule de bois et de tenir des propos cohérents. C'était déjà ça, non ?

__ "..." _____________________________________

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Hisokasigna3

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »




Dernière édition par Hisoka le Jeu 14 Oct - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

Ikuto

Humeur : Blasée

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMar 27 Juil - 0:52

    Reita ouvrit un oeil. Le seul qu'il était capable d'ouvrir. Il soupira de soulagement. Etrangement, ce matin, il se sentait heureux et reconnaissant d'être en vie. Il s'étira joyeusement, et... Aïe ! Merde, Fucking échardes, bordel ! Elles mordaient sadiquement sa peau si fragile... Une seconde. Comment se pouvait-il qu'il soit éveillé ? On pouvait gracieusement dire de lui qu'il avait le sommeil lourd. Il n'était jamais parvenu à se réveiller de lui-même. Hors, là...

    Il obtint rapidement la réponse à sa question.

    Au fond de la pièce, dans un coin de pénombre, une aura noire de haine et d'envie de tuer coulait à flots, d'un débit qui pourrait facilement noyer la maisonée. Le puit des âmes devait être vide, car tous les signes avant-courreurs de la fin du monde étaient réunis, ici, en une seule et même personne. Le Diable avait fait le chemin lui-même pour prendre incarnation en cette personne et pour faire s'abattre son couroux sardonique. Cette personne était Tsukiyomi Ikuto.

    Le dit Ikuto s'était réveillé un peu après Hisoka, mais n'avait pas bouger avant que celui-ci ne fuit contre le mur. Il était dans un tel état de rage qu'il savait qu'il ferait n'importe quoi. Aussi, pendant quelques minutes, il resta immobile le temps de se remémorer parfaitement sa soirée. La veille, son esprit avait toujours parfaitement fonctionné, juste qu'il n'y avait pas eut accès. Il n'obtenait que maintenant ses véritables reflexions et ses souvenirs de la réalité. Souvenirs qui lui resteraient à jamais impérissables. Hisoka, donc, fuit contre le mur. Malgré l'horrible gueule de bois qu'il se payait, sa fureur le maintenant parfaitement lucide et lui permettait d'oublier la douleur, venant de sa tête ou d'ailleurs.

    1) Il était encore complètement à poil, sur le dos, et devait offrir un spectacle des plus pathétiques... Bof, après l'humiliation qu'il venait de subir...

    2) Hisoka - et avec lui sa vengence - se trouvait à portée de griffe...

    Ikuto se retrourna, à présent sur le ventre, et, ouvrant soudainement grand les yeux comme un prédateur prèt à sauter sur sa proie acculée, les pupilles si fendues qu'elles se perdaient dans les flammes haineuses d'un violet maléfique, d'un geste vif, niaqua la cuisse du leader, s'y accrochant fermement comme s'il voulait la découper à mains nues. Comme ça, Hisoka éviterait de trop bouger... Le Kuroi ne chercha même pas à s'habiller - franchement, à quoi bon ? Il ne savait pas exactement ce qu'il voulait, mais savait ce qu'il ne voulait pas : laisser filer Hisoka. Il le toisa avec toute sa colère. Que c'était-il passé ? Comment ça avait put arriver ? Et surtout : pourquoi ? Hisoka ne devait sûrement pas avour envie d'en parler, mais maintenant qu'il avait les griffes d'Ikuto lui lacérant la cuisse... Une chose à laquelle n'avait pas encore songé le leader provisoire était le don de son homologue. Il ne savait pas de quoi il s'agissait, mais peut-être lui permétrait-il de se tirer de là... Cette pensée déclancha un miaulement de rage qui séleva du fond de sa gorge. Il ne devait pas le laisser filer. Il ne devait pas. Pourquoi ? Aucune idée. La colère avait à voir la dedans, mais la raison ne trouvait pas d'explication. Se venger ? Pour quoi faire ? A quoi bon ? Nan, trop chiant et trop fatigant, en plus... Alors quoi ? Juste la certitude de ne pas devoir le lâcher. Ni des yeux, ni de la main.

    Le visage d'Ikuto était totalement inexpressif. Impossible de deviner ce à quoi il songeait en le regardant. Il était vide, outre ses yeux qui flamboyaient de rage et d'un éclat plus pourpre qu'amétyste... C'était dur de devoir tomber dans les clichés - dit-elle - mais, ainsi, il était beau. Bien que furieusement intouchable. Il avait l'air serein de sa colère, sage dans son emportement.

    Reita en frissona. Ikuto était son ami, évidement, mais en cet instant, s'il lui parlait, s'il allait vers lui, il se trouverait face à la machine à tuer Tsukiyomi. Il resta interdit. Pourquoi Ikuto était-il nu ? D'ici, le blondinet ne voyait que son dos (et un peu plus s'il avait regardé), mais il distingait parfaitement toutes les cicatrices en croissant de lune qui tapissaient sa peau. Ikuto lui en avait déjà parlé, il les lui avait fidèlement décrites, mais les voir en vrai était autrement plus saisissant. Savoir que chacune de ses marques avait été une blessure profonde révulsait Reita. Et dire que son leader ( provisoire ) devait vivre avec un pouvoir pareil...

    Il se redressa lentement et regarda Akasen. Il semblait avoir beaucoup de mal à rester endormis, sans doute le magma démoniaque émanant d'Ikuto. Une telle masse négative ne pouvait clairement pas émaner d'un être humain...

    Ikuto lâcha la cuisse d'Hisoka et essuya le sang de ses ongles sur le matelas - qui, de toutes façons, n'était plus à ça près - puis se redressa, et enfin s'assit. Sans quitter des yeux le Mizuiro, donc sans regarder ce qu'il faisait, il attrapa son boxer (noir), son jean (noir), et son sweat à capuche (marron très foncé). Il enfila le boxer et le jean sans aucun mal, avec une souplesse étonante - pour quelqu'un qui s'est fait prendre un peu sauvagement la veille, qui a une gueule de bois sévère et qui ne regarde même pas ce qu'il fait - et fouilla dans la poche ventrale de son sweat. Il en tira un portable (noir) à clapet et l'ouvrit, puis le referma... Oui, toute cette manoeuvre pour avoir l'heure... Il commençait dans trois heures, à pied d'ici il lui en fallait un et demi. Ce qui lassait une heure et demi pour s'expliquer un peu avec Kawaru, faire se préparer Reita et partir. Oui, même au bord de l'assacinat, il pensait à ce genre de chose. Après le reveil de merde qu'il aait eut, si Dômoto lui tombait dessus pour une raison encore plus merdique...

    Mais il ne devait pas laisser filer Hisoka. Il ne devait pas, il ne devait pas.

__ "..." _____________________________________
Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Ikutokit02

« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »




Dernière édition par Ikuto le Jeu 21 Oct - 4:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hibari, Mizuiro

Hibari

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMar 27 Juil - 15:02

  • Hibari ne voulait pas se réveiller. Non, c’était le week end, pas question de se lever ! Seulement, il sentait que dans sa chambre se tapissait un véritable démon. C’était comme qui dirait le calme avant la tempête et notre Ours n’aimait pas ça. Il se doutait bien qu’Ikuto et Hisoka était lever, mais ils allaient régler leur histoire de cul dehors, non mais dit donc ! Le jeune homme se leva puis grimaça et retourna enfouir sa tête dans son oreiller. Trop mal au crâne… L’obscurité, c’était mieux. Surtout qu’il fallait voir dans quel état était sa chambre !

    - Oh fait chier… Dit-il avec un air blasé…

    Il finit tout de même par se redresser dans son lit, le matin, au réveil, il fait peur… [vous voyez Usagi de Junjô romantica ? c’est a peu près la même chose] Il en avait marre, vie de merde, c’était quoi ce bordel ! Sérieux, sa chambre ressemblait à une porcherie ! Pire encore, y’avais son meilleur pote qu’avait sauté un mec dont il ne connaissait rien et qui lui semblait fort antipathique sur son seul matelas destiné au invité. Bon, beh il était complètement inutilisable maintenant. Ça allait barder pour Hisoka, vous pouviez en être certain. Il allait lui demander de l’aide pour régler ses différents avec Ikuto ? Et bien il se démerderait tout seul, comme un grand !

    Le jeune homme se leva difficilement et lança un regard à Reita, lui proposant de le suivre afin de laisser ces deux là, et surtout Hisoka, dans leur merde. Sans attendre l’albinos qui voulait peut-être assister à une scène de ménage, Akasen descendit au rez de chaussé puis alla se passer de l’eau froide sur le visage, histoire de ne pas trop ressembler à un grizzly. Un lendemain de soirée arrosée, ce n’était pas toujours facile.

    Une fois un peu plus réveillé, il se rendit dans la cuisine et y chercha son pot de cacao en poudre pour le trouver… vide.


    - ¬Oh nan… Fait chier…

    Il enfila donc rapidement des fringues puis sortit, laissant ainsi les fauves chez lui – même pas peur ¬– afin d’aller acheter du chocolat en poudre. Une fois arrivé devant la supérette, il se rendit conte que… Elle était fermée.

    - Putain, la supérette elle fait chier…

    Il rentra donc chez lui en trainant la patte et décida de prendre une aspirine, ça serait déjà ça. Il sortit donc un verre d’eau, une boite d’aspirine effervescente puis s’installa à la table de la salle à manger et plaça la pastille dans l’eau en ruminant encore la main posé sur la joue et le coude sur la table :

    - Ça fait vraiment chier…

    On a cru comprendre Hibari… Comment passer une journée : « qui fait chier », beh voilà, vous en avez le parfait exemple : Vous vous réveillez avec un soupçon de gueule de bois, en compagnie de votre meilleur amis qui subit les conséquences de sa sauterie de la veille, vous descendez, plus de chocolat, la supérette est fermée et donc votre petit-déjeuner se résume à une aspirine dans de l’eau…

    Il entendit du bruit dans les escaliers. Quelqu’un descendait ? Yahoo, quelle chance, en plus il allait devoir supporter de la compagnie de si bon matin ! Franchement, l’horreur ! S’il il avait pu, jamais il ne se serait levé et aurait passé sa journée au plumard… Après son aspirine et une fois qu’il aurait foutu tout ce beau monde – ou pas- dehors, direction la baignoire. Un bon bain brûlant et il y resterait jusqu'à ce que l’eau soit froide ! De toute façon, il n’avait rien de prévu pour la journée et ses devoirs pouvaient aller se faire foutre jusqu’au lundi matin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

Hisoka

Humeur : Intrigué

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMar 27 Juil - 15:48

    Aie. Hisoka se demandait si Ikuto était réellement humain. Pourquoi au lieu de lui balancer son poing dans la gueule, il avait planté ses ongles dans sa cuisse, allant jusqu'à le faire saigner ? C'était quand même pas un animal comme Kurôkami, si ? Et maintenant qu'il avait sa prise, il n'avait visiblement pas l'air de vouloir le lâcher, il se cramponnait à lui comme si sa vie en dépendait. Enfin, si il n'y avait que ça. Le plus inquiétant était l'aura meurtrière que dégageait le Kuroi. Aucune personne normalement constituée n'aurait fait mine de l'approcher, même son pote Reita se tenait à distance, c'était dire. Et Hisoka était la cible de cet être démoniaque... Quel bonheur. Remarque, c'était pas pire que ce qu'il avait imaginé, il avait juste un Tsukiyomi bouillonnant de rage agrippé à sa cuisse, qui ne semblait pas vouloir détourner son regard meurtrier de lui.

    Tiens, Ikuto rétractait ses griffes. Il avait visiblement décidé de s'habiller, d'ailleurs Hisoka en avait presque oublié que le Kuroi lui avait sauté dessus avant même d'enfiler quelque chose. Ce n'était pas peu dire, puisqu'en temps normal il n'aurait pas hésité à se rincer l'œil. Sauf que la il avait été disons... distrait par la fureur du Kuroi. Mais en fait pour l'instant, il s'en tirait bien ; Tsukiyomi ne lui avait pas encore adressé la parole, il s'était contenté de le toiser avec son regard maléfique. Ça arrangeait plutôt les affaires du leader, qui préférait encore ça à devoir s'expliquer. Il ne se voyait pas dire à Ikuto "Pourquoi ? Mais parce que tu me plais, bien sûr !". Ouai, nan, ça n'allait vraiment pas. Il avait beau avoir pris conscience de ce fait, le dire c'était autre chose. Bon, la version officielle serait l'alcool, évidemment.

    Non mais... sérieusement, Tsukiyomi Ikuto lui plaisait, et c'était vraiment une situation de merde. Pourquoi fallait-il qu'il soit tombé sous le charme d'un leader provisoire un peu (beaucoup ?) psychopathe, et surtout pourquoi fallait-il qu'il ait couché avec sans réel consentement de sa part ? Il se désespérait lui-même, sur ce coup. Pour l'instant c'était même pas le fait de savoir si c'était réciproque ou non qui l'emmerdait, ça à la limite il n'en avait rien à cirer ce matin. Son problème c'était déjà de se comprendre lui-même. Il faudrait vraiment qu'il prenne le temps de faire une sorte d'auto-analyse, sinon cette affaire allait complètement l'omnibuler. En général, il arrivait à surmonter à peu près n'importe quoi, il n'était pas leader pour rien. Mais quand le problème venait de lui-même, c'était encore autre chose.

    — Oh fait chier…

    Mais... Merde. Pendant ce temps Hibari s'était réveillé, et surtout il venait de se casser. En fait Hisoka ne comptait pas trop sur son aide, puisqu'il était le principal responsable du bordel régnant dans la chambre de son ami, mais il aurait quand même espéré un peu de soutien. Là, il était bien parti pour se retrouver seul avec Ikuto - Kurôkami faisait mine de se barrer de la chambre aussi - et à ce moment là il aurait certainement des explications à fournir. Dans l'immédiat, il restait assis contre son malheureux mur, impassible. Il n'allait pas prendre un air terrifié de petite fille non plus, il en avait vu d'autres - même si c'était pas vraiment le même type de galères que d'habitude. Il était prêt à entendre le Kuroi déverser sa colère, ça ne serait qu'un mauvais moment à passer. Du moins l'espérait-il.

__ "..." _____________________________________

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Hisokasigna3

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

Ikuto

Humeur : Blasée

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMar 27 Juil - 17:56

    Récapitulons : Akasen s'était levé puis s'était barré. Hisoka était sur le point de vivre la pire torture psychologique de sa vie, Ikuto, sur le point de faire vivre la pire torture psychologique, et lui, bah... Assis su ce fucking parquet plein de fucking échardes, à essayer d'enfiler ses vêtements sans trop faire de bruit, histoire de se faire oublier, quoi. Il ne voulait pas attirer l'attention d'Ikuto. Bon, celui-ci avait ratrapage, le samedi matin, donc il fallait pas qu'il traine trop. Mais on parlait de Tsukiyomi Ikuto, le mec qui pensait à tout et à qui rien n'échapait... Seulement là, tout de suite, Reita lui trouvait un air d'incompréhension totale. Pas perdu, nan, mais plutôt face à un problème qui ne trouvait pas de solution dans son esprit de malade qui tournait plus vite que cinq ordinateur. Reita, aussi discrètement qu'il put, se leva et...

    - Reita !

    Reita se figea dans un frisson d'angoisse. Il jeta un oeil à Ikuto, qui n'avait pas bougé. Il fixait toujours intensément Hisoka avec rage et rancoeur. Reita avala sa salive.

    - Euhm... Yeah... ?

    - Va m'acheter un portable

    Ca pouvait paraître étrange, mais Reita s'y attendait. Chaque fois qu'il avait un casse-tête impossible à résoudre, c'était sa requête : il changeait de portable. Et puis, faire la commission ne le dérangeait pas dutout, avec son argent de poche qui frôlait les 500 000 yen, des téléphones neufs, il pouvait s'en procurer par camions. Il risqua un petite précision.

    - Euh... noir ?

    Ikuto ne répondit pas. Il gardait un silence d'outre-tombe. S'il s'était jeté sur Reita pour l'égorger à mains nues, ç'aurait eut le même effet. Le blondinet termina de se lever, chopa le reste de ses fringues et détala. Dans les escaliers, il regarda combien il avait sur lui, et conclut que c'était largement suffisant pour y aller maintenant. Fou de se ballader avec autant de fric sur lui ? Hey, on parlait de Kurôkami Reita, là.

    Reita trouva Akasen entrain d'agoniser sur un verre d'aspirine. Il ne se posa pas plus de questions, lui-même en presque état de choque, et regarda rapidement s'il ne trouvait pas quelque chose à manger... Ooooh... Un pot de nutella... L'ennui, c'est qu'il était hyper haut, dans un fucking placard pour géants... Bon, tant pis.


    - Y a kek chose à manger ?

    Quoi ? Quitte à taper l'incruste et à faire chier son monde, autant faire ça bien, nan ?
    Ikuto reporta toute son attention sur Kawaru. Il avait beau tourner ça dans tous les sens, il ne comprenait pas : pourquoi le Mizuiro lui avait sauté dessus ? Lui poser la question directement serait sans doute le plus simple et le plus rapide, mais il n'avait pas l'air d'avoir lui-même la réponse. Tout cela venait s'ajouter à la jauge d'énnervement déjà sur le point d'exploser du Kuroi. Il pencha doucement la tête sur le côté, le visage toujours vide, les yeux toujours flambants de rage. Il était très en colère, pas besoin d'être voyant pour s'en apercevoir. Seulement, l'assistance devait penser que toute cette fureur était dirigée vers le Mizuiro. Ce n'était pas le cas. Ikuto était furieux contre lui-même. Furieux de s'être laissé faire, furieux de ne pas comprendre pourquoi, furieux de ne pas trouver d'explication à ce qui s'était passé dans la tête d'Hisoka, furieux de ne pas avoir put anticiper ça, comme il en avait l'habitude. Hisoka ne représentait, là, tout de suite, que le moyen le plus facile de se défouler. A quatre pattes, avec des mouvements souples et félins, Ikuto s'approcha un peu plus du leader. Un sourire effrayant vint assombrir son visage.


    - Alors, Kawaru-chan ? Bien dormit ?

__ "..." _____________________________________
Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Ikutokit02

« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hibari, Mizuiro

Hibari

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMar 27 Juil - 19:51

  • Oh putain… Fait chier… c’était Kurôkami qui était descendu… Si jamais les deux fauves, l’un violé et l’autre violeur, réglait leur différents par la méthode forte, Hibari allait péter un câble et voire rouge en plus de trouble. Son aspirine était fondue, il descendit le verre d’une traite. Sauf qu’il bougeait limite au ralentit. Un ours, y’avait pas d’autre mot pour le décrire. Il ressemblait à un putain d’ours qui sortait d’hibernation prolongée. Kurôkami lui adressa la parole. Enfin, plus précisément, il émit une suite de son qui entrèrent en contacte avec les tympans d’Akasen qui mit trois plombe a analyser ce qu’il venait de lui dire. Même après cette putain d’aspirine il avait encore la bouche pâteuse… Non, le coup du Rhum ça avait pas été une bonne idée. Une fois qu’il eut déchiffré la phrase, il désigna un placard dans la cuisine un peu plus loin. Vie de merde… Pas de chocolat, plus de sanctuaire, et gueule de bois, ou comment passer une sale journée. Heureusement qu’il n’avait pas court ce matin, et encore moins cours d’éco, sinon, le prof aurait mal finit… Et son putain de dossier scolaire aussi. Mais ça, il s’en tapait comme de sa première chemise.

    Kami-sama, cette putain d’aspirine commençait à faire effet. Il prit donc le temps de se lever, pas trop vite quand même puis se traina jusqu’au canapé et tenta de l’allumer au moyen de la zapette… aucune réponse de l’appareille.


    - Bordel, ça fait chier…

    Après un examen bref de la télécommande, Hibari se rendit compte qu’il manquait une pile… Hibari grogna quelque chose du genre : ça fait chier. Il se leva donc a la recherche de cette fichue pile sans grand résultat. Et cette supérette a la con qui était fermée. Il finit par abandonner l’idée de regarder la télévision et se contenta de s’affaler sur le canapé. Il espérait, à vrai dire, que son samedi matin redevienne calme. C’est tout ce qu’il demandait au final, ce n’était pas grand-chose !

    Hibari lança un regard par-dessus le dossier du canapé puis finis par se lever et se diriger vers la cuisine. Cuisine où il vit Reita assis sur le plan de travail en train de manger ce qu’il avait déniché dans le placard. Bon, tant qu’à faire, autant engager une conversation ! Ainsi, notre jeune ami lui demanda si il avait bien dormis et ce dernier lui répondit : « non, je vais acheter un portable ». Ne se rendant même pas compte de ce qu’il venait de dire, et ne fit pas attention non plus à ce que lui répondit :


    « Pas trop mal et toi ? »

    La réponse qui suivit aurait put être très mal interprétée puisque de la bouche de Reita sortit un : « Laisse, je préfère le faire tout seul ». Hum, comment virait la conversation là ? D’autant plus qu’Hibari n’arrangea pas le coup :

    - T’es sûr ? Je peux le faire si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

Hisoka

Humeur : Intrigué

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMar 27 Juil - 21:19

    — Va m'acheter un portable

    C'était... original, comme réaction. Enfin Hisoka n'était pas du tout motivé pour réfléchir à ça tout de suite. En parlant de réfléchir, il risquait de ne pas être très attentif en cours pendant la semaine suivante. Il avait tant de trucs auxquels penser qu'il n'aurait pas un moment pour s'ennuyer, pas même les cours de géographie qui avaient le don de l'endormir. Hibari c'était l'éco, Hisoka c'était la géographie qui l'emmerdait particulièrement. Au moins, il aurait de quoi s'occuper pour la semaine à venir...

    En attendant, il se retrouvait seul face à un Ikuto furax. Ou plutôt non, il était parfaitement calme et c'était ça qui faisait flipper. Surtout quand on croisait son regard, chose qu'Hisoka ne pouvait s'empêcher de faire puisque l'autre semblait bien décidé à garder ses prunelles fixées sur les siennes.
    Ikuto se rapprocha encore de lui, semblable à un chat. Dans cette position on aurait presque cru qu'il cherchait à embrasser le Mizuiro. Sauf que ce n'était - malheureusement ? - pas le cas. Le Kuroi avait toujours l'air fou de rage. Un sourire encore moins rassurant que le reste se dessina sur le visage d'Ikuto.

    — Alors, Kawaru-chan ? Bien dormit ?

    Il n'aurait pas pu attaquer directement dans le vif du sujet ? Hisoka et son mal de crâne n'avaient pas la moindre envie de se lancer dans un discours ironique, pas ce matin. Pas en se disant qu'au moindre mot de travers il finirait en charpie.

    — Fous moi la paix Tsukiyomi.

    On parlait bien de mot de travers ? Là, on n'aurait pas pu faire pire. Hisoka en prit conscience au moment même ou il prononçait ces mots, mais c'était déjà trop tard pour les retenir. Si c'était possible de rendre Ikuto plus furieux qu'il ne l'était déjà, il avait réussi. Son esprit chercha un moyen de se tirer de cette situation, il fallait qu'il trouve rapidement sinon il pourrait dire adieu à son intégrité physique. Éclair de génie. Enfin pas vraiment, mais pour quelqu'un qui avait la gueule de bois et un mec plus que terrifiant à deux centimètres de son visage, il se démerdait pas trop mal.
    Bon. Il plongea son regard dans celui du Kuroi, et se concentra au maximum.

    — J'ai pas la moindre envie de revenir là-dessus ce matin. Alors calme-toi.

    Il avait mis le paquet. Tsukiyomi n'était peut-être pas le premier clanpin venu, mais même lui devrait se calmer un peu suite à cet ordre. Maintenant, vous avez le secret de la réussite scolaire du Mizuiro, alors qu'il passe ses heures de cours à réfléchir à des problèmes bien différents de ceux de mathématiques. Bon, ça le faisait chier d'avoir eu à utiliser son pouvoir sur Ikuto dans ce type de situation. En général, il s'en servait le moins possible et exclusivement pour servir les intérêts de son clan, mais là c'était ce qu'on pouvait appeler une situation d'urgence. C'était ça ou se faire déchiqueter sur place de toute façon, et Hibari en aurait rajouté une couche en voyant son papier peint maculé de sang.

__ "..." _____________________________________

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Hisokasigna3

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

Ikuto

Humeur : Blasée

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMar 27 Juil - 22:36

    - T’es sûr ? Je peux le faire si tu veux.

    Promener ses chiens ?

    - Nan ! Personne y touche en dehors de moi !

    Les tournois de jeux vidéos allaient bientôt commencer. L'ennui, c'est qu'on devait s'y inscrire par équipes. Et chaque équipe devait comporter trois membres.

    - Donc de toutes façon, en dessous de trois, c'est même pas la peine...

    Akasen lui avait répondu quelque chose, mais Reita n'écoutait pas. C'était pas trop con de faire s'inscire des jeunes aux tounois de jeux vidéo par équipes ? C'était pas de la merde, ça ? Fucking shithead ! Qui était assez con pour faire un règlement pareil ? Fucking shithead's rules ! Ikuto était une bête aux jeux videos de baston, mais il envérrait chier Reita s'il lui proposait dans les 48 heures, hors les inscriptions se terminaient précisément dans ce délais. Fucking fate ! Et de toutes manière, qui aurait été le troisième ?

    Ikuto avait le visage d'Hisoka à quelques centimètres du sien. Inutile de cacher que ça lui donnait des idées... Comme le fait que, si proche, le Mizuiro se retrouvait à portée d'un coup de dents...


    - Fous moi la paix Tsukiyomi

    Le sourire d'Ikuto devint moins agréable encore (c'était possible ?... Ah, oui) et fendit plus son visage, au point de lui faire perdre aspect humain. Hisoka aurait du le savoir : un mot de travers et il finirait en charpie.

    - J'ai pas la moindre envie de revenir là-dessus ce matin. Alors calme-toi

    - Tu crois que j'en ai quelque chose à...

    Ikuto tiqua. Il se passait quoi, là ? Son sourire s'évapora et la surprise s'ajouta au pourpre de ses yeux. Il était obligé de se calmer. Il se calmait, mais ça semblait factice. Comme une boîte de glace pour cacher une flamme. Celle de la rage. C'était donc ça...

    Hisoka utilisait son don. La persuasion ? Une variante. Ikuto ne la connaissait que trop bien. Il serra les dents, les fit grincer dans un son atroce. Hisoka essayait de se défiler. Enfin, dans la réalité, il utilisait son don pour avir la paix, mais n'oublions pas que Ikuto est malade de colère. Hisoka esayait de se défiler, et il ne devait pas le laisser faire. Il ne devait pas, il ne devait pas. Il fallait qu'il le garde ici, jusqu'a ce qu'il ai compris. Il se mordit la lèvre, mais ne se rendit compte de la douleur qui la transperçait que quand un filet de sang en coula. Il ne devait pas laisser filer Hisoka. Il ne fallait pas. Lutter aussi violement contre le pouvoir d'Hisoka lui faisait autant d'effet qu'une scie circulaire en travers du crâne (et en marche, bien sûr). Surtout que lui aussi se payait une putain - et fille de putain - de gueule de bois. Il s'appelais pas Reita, lui 6 REita qui était le seul à être nickel. Quand sa combativité eut de nouveau un seuil normal, Ikuto passa "à l'action".

    D'un geste si vif que lui-même le vit à peine, il planta de nouveau ses griffes dans la même cuisse du leader, exactement au même endroit (souvenez-vous des bordures des cartes). Il avait l'air de lutter avec beaucoup de difficulté, mais il s'accrochait presque déséspérément à Hisoka. Il en faisait couler quelques filets de sang. Franchement, maintenant, il avait l'air plus perdu qu'en colère, mais toujours incroyablement redoutable. Pour avoir passé un triers de sa vie hors de son corps, son esprit était d'une force inégalable, et dans un duel spirituel comme celui-là, il avait une chance de tenir la distance, voir même de gagner.


    - N'essaie pas de... téchaper !

    "N'essaie pas de t'échaper". Pas "Tu ne m'échapera pas". La nuance était notable.

__ "..." _____________________________________
Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Ikutokit02

« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

Hisoka

Humeur : Intrigué

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMer 28 Juil - 10:06

    — Tu crois que j'en ai quelque chose à...

    Ah, ça avait marché. Enfin, encore heureux que ça avait marché parce que sinon, Hisoka n'aurait pas su quoi faire. Tsukiyomi avait l'air surpris, et son sourire de psychopathe sadique s'était effacé. Le leader sentait bien qu'il était toujours dans une colère noire, mais sous l'effet de son pouvoir il avait été contraint et forcée de se calmer, pour le moment en tout cas.

    Malheureusement, une fois sa surprise passée, Ikuto se mis à résister. C'est qu'il était plutôt fort mentalement, ce mec. Hisoka, consterné, le regarda se mordre la lèvre jusqu'au sang pour tenter de garder le contrôle de lui-même. Et manifestement la manœuvre réussit en partie, puisqu'en deux temps trois mouvements Hisoka se retrouvait avec les ongles d'Ikuto à nouveau plantés dans sa cuisse, au même endroit que précédemment. Du coup, l'entaille se faisait plus profonde. Boooon. Tsukiyomi semblait toujours en train de luter contre son ordre, sauf que maintenant la situation était de retour au point de départ : Ikuto agrippé à sa cuisse, allant même jusqu'à en faire couler du sang. Mais franchement, c'était quoi cette détermination hors du commun ? Il était en colère, d'accord, mais ça n'était pas si atroce de se calmer. C'est pas comme si Hisoka lui avait ordonné de danser la macarena au milieu de la pièce, là il lui demandait juste de se calmer un peu. Enfin, ça avait quand même eu un minimum d'effet, puisque le Kuroi semblait un tantinet moins enragé qu'avant.

    — N'essaie pas de... téchaper !

    Évidemment qu'il essayait de s'échapper ! Quand on se faire agresser par un mec, au réveil et avec une gueule de bois de dingue, la seule chose à laquelle on pense c'est de se barrer, pas de lui tenir tête. Un autre jour, il aurait pu faire face à Ikuto ; après tout il n'était pas effrayé ou quoi que ce soit, mais ce matin... Non, vraiment, il ne voulait pas se confronter à lui dans l'état pitoyable dans lequel il était.

    — Je veux juste que tu te calmes. Mais puisque tu y tiens tant, je t'en prie, exprime-toi.

    Il n'était pas d'humeur à subir ça, mais il aurait bien fallu qu'il subisse les remontrances d'Ikuto un jour... D'une certaine façon, il l'avait bien mérité. Et puis, au sujet de la nuit qu'ils avaient passée, Tsukiyomi était certainement aussi paumé que lui. Puisqu'aucun des deux n'était foutu de comprendre les gestes de l'autre, à quoi ça rimait de s'énerver comme ça, franchement ? Bon, dans l'immédiat c'était lui qui commençait à perdre son calme. Là, il était à bout, mais il s'efforça de rester fidèle à lui-même en ne laissant rien paraître. Quelques secondes passèrent, il s'habitua à la douleur qui lui vrillait la cuisse, et il reprit possession de son calme habituel. Il était prêt à écouter Ikuto, même si il sentait que ça n'allait pas lui plaire... Il fixa à nouveau son regard - inexpressif - dans celui du Kuroi, ne cherchant pas à utiliser son pouvoir cette fois-ci. Puisqu'il était obligé de lui tenir tête, autant qu'il le fasse dans les règles de l'art.

__ "..." _____________________________________

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Hisokasigna3

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

Ikuto

Humeur : Blasée

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMer 28 Juil - 14:07

    Reita regarda vaguement Akasen sortir de chez lui, laissant l'Enfer et sa futur victime à l'étage. Il avait la foi. Ou alors il était inconscient, tou simplement. Reita, quand à lui, ne se gêna pas pour fouiller un peu dans les tirroirs ( à sa hauteur ), mais ne trouvant rien, s'en pris à un fruit dans une corbeille. Une Pink Lady. Bon, d'ici six mois ( et le prochain tournois ), il allait kidnapper deux nolifes et les entrainer à la baston virtuelle. Où alors il demanderais à Ikuto, et dans ce cas le premier bléraud venu ferait l'affaire... Dans six mois, il se serait changé les idées... non ?

    Il ruminait quand même... Bon, c'était pas tout ça, mais il devait acheter un portable au Prince du Royaume des Morts. Et plus vite il le ferait, moins le dit Prince aurait de raisons de transformer son corps en réceptacle à insectes. Dégainant son propre téléphone, il fit rapidement le tour de ce que proposait le marché, puis se décida et se leva. Il jeta un oeil - vous trouvez ça drôle ? - vers les escaliers. Enfait, il était plus inquièt pour Ikuto qu'Hisoka. D'un naturel relativement anti-empathique, il se foutait pas mal de ce qui arriverait au leader. Nan mé fuck off, Il avait dépuceler Ikuto, sans déconner. Reita en frissona rien que d'y penser. Pour lui, représentant de la gente masculine normalement constitué, le sexe faisait partie de l'ordre naturel de la vie. Pour Ikuto, c'était le contraire. Il n'en voyait ni l'utilité, ni le besoin, n'en conaissait ni l'attrait, ni l'envie. Reita soupira. Le seul portable disponible en noir était un Aquos, et il boycottait cette gamme... Bah, tant pis, c'était pas pour lui, de toutes façons.


    - Je veux juste que tu te calmes. Mais puisque tu y tiens tant, je t'en prie, exprime-toi.

    Le visage d'Ikuto s'assombit encore ( incroyable, la palette d'émotions négatives qu'il pouvait déployer ). Hisoka, lui, était parfaitement impassible, fidele à lui-même. Le Kuroi se rendait bien compte de ce qui lui arrivait. Il pétait les plombs. S'exprimer ? Pour dire quoi ? Il ne savait même pas ce qu'il voulait. Il était pathétique. Ridicule, incapable de trouver une raison logique à ses agissements. Hisoka le mettait au pied du mur en lui demandant de s'exprimer. Ikuto resérra instinctivement sa prise sur la jambe du Mizuiro. Déjà, c'était quoi cette façon de vouloir l'empécher de se faire la belle ? Il n'était pas spécialement en colère contre lui. Un éclair de compréhension foudroya dans ses yeux. Hisoka ne le savait pas. Il ne savait pas que la victime de toute cette rage n'était pas lui, mais Ikuto lui-même. Il se pensait destinataire de sa colère divine. Cela faisait de lui la cible toute désignée.

    Il ne fallait pas qu'il s'échape.

    Ikuto garda le silence un long moment. Vous avez déjà gardé les yeux overts pendant plusieurs minutes ? Non ? Et bien votre corps, moins fou que vous, les empêche de sécher avec une méthode simplicime : il vous fait pleurer. Sans que ça n'aille aussi loin pour Ikuto, sa vue se troubla de larmes. Il avait l'impression que s'il lâchait Hisoka des yeux, celui-ci se volatiliserait. Stupide, n'est-ce pas ? Il était le seul ici à pouvoir le faire. Bon, s'exprimer pour dire quoi ? "Il t'es passé quoi par la tête, connard" ? "Tu t'es bien amusé, cette nuit ?" C'aurait été logique, oui. Ikuto chercha rapidement une formulation qui conprenais un "pourquoi" et un "dans quel but". Non, ce n'était pas la même chose. A "pourquoi", il répondrait sûrement "à cause de l'alcool". Ne trouvant pas, il se concentra sur la seconde interrogation. Celle à laquelle Hisoka aurait le plus de mal à répondre. Mais il avait l'air décidé à l'affronter, lui et son couroux. Tant mieux. Qu'il se batte, au moins il ne filerait pas.


    - Ca t'a servit à quoi ?

    Bien entendu, un mot de travers et il passait la semaine en béquilles.

__ "..." _____________________________________
Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Ikutokit02

« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »




Dernière édition par Ikuto le Lun 9 Aoû - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

Hisoka

Humeur : Intrigué

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMer 28 Juil - 18:19

    Intéressant. Manifestement Ikuto ne savait que dire, et ça semblait l'énerver à nouveau. Comment Hisoka s'en était-il rendu compte ? Oh, peut-être avec les ongles qui s'enfonçaient de plus en plus profondément dans sa cuisse. Les yeux du Kuroi s'embuèrent de larmes, ce qu'Hisoka attribua au fait qu'il le fixait trop intensément, et depuis trop longtemps. C'était la seule explication logique, il n'imaginait pas une seule seconde Tsukiyomi pleurer. Quoique la veille, il ne s'imaginait pas non plus coucher avec lui, et pourtant... Enfin, passons sur le sujet. Ikuto s'accrochait à son regard au moins autant qu'à sa cuisse, malgré les larmes qui lui brouillaient la vue. En fait, il était particulièrement mignon comme ça. Hisoka se colla une gifle mentale, c'était vraiment pas le moment d'avoir des pensées du genre. Si ça continuait, il allait balancer à Ikuto "En fait, je te trouve super mignon", un peu de la même façon dont il avait proposé le poker de la veille. En gros, sans réfléchir.

    — Ca t'a servit à quoi ?

    Évidemment, la seule question à laquelle Hisoka n'était pas foutu de répondre. Si il mettait tout sur le compte de l'alcool, il était à côté de la plaque, ce n'était pas ce que demandait Tsukiyomi. A quoi ça lui avait servi ? Il aurait été tenté de répondre "à me foutre dans une situation de merde", mais le Kuroi n'aurait sans doute pas apprécié. Bon, il allait tenter de jouer la franchise. Sauf qu'il était incapable de répondre à la question, franchement ou pas, alors ça ne l'avançait pas beaucoup. Du coup, puisque pour la franchise c'était foutu, il allait miser sur la spontanéité. Il supposait qu'il n'aurait de toute façon pas eu le temps de réfléchir une réponse correcte, puisqu'Ikuto l'aurait égorgé bien avant.

    — Comme si je connaissais la réponse. Sur le coup, j'ai pas pensé aux conséquences figure-toi, j'étais bourré si t'avais pas remarqué. Et puis t'avais qu'à pas être aussi mignon, ni dans les vapes.

    Oh, putain. Alors là, soit ses propos allaient tellement choquer Ikuto qu'il se la fermerait un moment, soit... En fait il n'en savait rien. Mais en même temps c'est vrai quoi, Tsukiyomi était totalement dans les vapes la veille, c'était aussi de sa faute. Il avait peut-être légèrement profité de la situation, mais ce n'était pas non plus un viol, Ikuto aurait pu le repousser quand il voulait ! De la mauvaise foi, ou ça ? Bref, il avait avoué, il trouvait le Kuroi particulièrement attirant. Il aurait difficilement pu être plus clair, à Ikuto de se démerder avec ça maintenant.

__ "..." _____________________________________

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Hisokasigna3

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

Ikuto

Humeur : Blasée

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMer 28 Juil - 19:04

    Ikuto s'attendait bien à une réponse qui n'en serait pas une. Mais ce qui sortit de la bouche d'Hisoka le laissa... pantoi.

    - Comme si je connaissais la réponse.

    Evidement. En définitive, il ne servait à rien, là.

    - ... Sur le coup, j'ai pas pensé aux conséquences figure-toi, j'étais bourré si t'avais pas remarqué.

    Hum, un pointe de sarcasme ? Il n'était pas tellement en position, et Ikuto comptait bien le lui rappeler, mais...

    - ...Et puis t'avais qu'à pas être aussi mignon, ni dans les vapes.

    ... mais il resta bloqué sur le "aussi mignon". Toute sa rage s'évanouit de son regard, et une expression de profonde surprise la remplaça sur le visage d'Ikuto. Quoi ?

    - Quoi...

    Oui, dans les vapes, oui. Complètement, même, c'était ça, les effets de l'alcool. Mais... mignon ? Non, impossible. Il avait à peine l'air d'un être humain, qui de censé sur cette terre pouvait le trouver mignon ? Et quand bien même, Hisoka connaissait sûrement mieux que personne sa réputation de machine comateuse. Comment était-ce possible ? Il avait bien entendu ? Oui. Mentalement, il se repassa la scène plusieures fois, alors que ses larmes sans peine venaient rouler sur ses joues.

    - Quoi ?

    Il ne comprenait pas. Comment ça pouvait ne serait-ce qu'être imaginé par quelqu'un ? Il cligna des yeux pour la première fois depuis plusieures minutes. "Aussi mignon"... "si mignon"...

    "
    Tu es si mignon, Tsuki-kun"

    - Ne me touche pas...

    Lâchant la cuisse d'Hisoka, il se leva et d'un revers, vira de sa main le sang du leader. Cette fois, c'était le dégoût qui se peingait sur son visage. Il fixait Hisoka avec un mépris plus adulte. Cepandant, encore une fois, ça ne lui était pas destiné. La personne qui sucitait une telle réaction chez Ikuto était morte depuis plusieurs années, deux ans et demi, maintenant. Mais c'était trop tard. Elle continuerait à pourrir l'esprit du Kuroi. Il se prit la tête entre les mains, la baissa. Un coin de son cerveau s'insurgea : bordel ! Il avait du sang d'Hisoka dans les cheveux, maitenant ! Et oui, perfectionniste. Bref. Encore juste devans le Mizuiro, et toujours sans l'avoir lâché des yeux, il se reprit et chopa vivement son sweat à capuche et son T-shirt ( blanc... oooh, merveille ! ), qu'il enfila, puis s'empara de son portable.

    Il était mort, impossible d'en douter. Personne ne pouvait vivre avec un corps dans cet état, pas même lui. Alors pourquoi Ikuto sentait-il encore sa main dans ses cheveux ? Il secoua doucement la tête et l'impression s'évanouit. Un dernier regard meurtrier à Hisoka - encore une fois, pas contre lui - et il se retourna puis sortit. Il avait fait tout ça si silencieusement qu'on pouvait se demander s'il n'avait pas été qu'une hallucination. Sortant de la maison Akasen, il se mit en route vers Shizuka. En chemin, il essaya d'enlever un peu du sang dans ses cheveux. Si Yotsuro-sensei, son infirmière "personnelle" le voyait comme ça...

__ "..." _____________________________________
Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Ikutokit02

« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »




Dernière édition par Ikuto le Mer 28 Juil - 22:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

Hisoka

Humeur : Intrigué

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitimeMer 28 Juil - 21:52

    Il avait en effet l'air d'avoir beaucoup surpris Ikuto. Il ne distinguait plus aucune trace de sa colère sur son visage, juste une immense surprise. Sur le coup, il se réjouit d'avoir réussi à effacer la rage du Kuroi, mais cette "joie" ne fut que de courte durée. Jusqu'à ce qu'il voit des larmes couler sur les joues du leader provisoire, en fait. Là, c'était lui qui était choqué. Il se sentait presque mal à l'aise de le voir comme ça, surtout qu'il était en partie responsable, ou du moins c'est ce qu'il pensait. Il ne savait pas vraiment ce qu'il s'était passé dans la tête de Tsukiyomi, et peut-être que ces larmes n'avaient aucune signification, que c'était juste une réaction physique ou n'importe quoi d'autre, mais il ne pouvait s'empêcher d'être frappé par ces petites gouttes d'eau salée qui roulaient sur la peau d'Ikuto. C'était pas une scène normale, et à le voir ainsi il avait d'autant plus envie de le prendre dans ses bras pour sécher ses larmes - alors qu'une minute avant, il était sur le point de se faire lacérer, notons-le. C'était quoi ce sentimentalisme à la con qui le prenait ?

    — Ne me touche pas...

    Encore une fois, Hisoka n'avait pas tout suivi. Tsukiyomi venait de s'écarter brutalement de lui, retirant ses griffes de sa cuisse. Son visage n'exprimait désormais plus que le dégoût et un mépris profond, et le leader ne comprit pas. Il en était à se demander si il était vraiment responsable de tout ça. Cette rage, ces larmes, ce dégoût, il ne pouvait tout de même pas avoir provoqué autant de réactions chez le Kuroi, si ?

    Pendant que le Mizuiro s'interrogeait, Ikuto avait quitté la pièce, laissant un Hisoka pour le moins perturbé. Il n'arrivait même pas à se réjouir d'être encore vivant. Tsukiyomi avait eu un comportement tellement incompréhensible... Vraiment, le voir en larmes avait totalement bouleversé le leader. La question qu'il se posait maintenant, c'était pourquoi ? Était-ce seulement à cause de l'improbabilité de la scène, ou parce qu'il ressentait de la compassion - ou quelque chose qui y ressemblait - pour Ikuto ? Et ensuite, pourquoi une réaction aussi violente, pourquoi ce mépris soudain ? Hisoka avait bien senti que le comportement de Tsukiyomi avait changé, sa colère était compréhensible et lui correspondait bien. C'était une rage sérieuse, mais... C'était nettement différent de la froideur dont il avait fait preuve avant se sortir de la pièce.

    Le leader se retrouvant désormais seul dans la chambre de son meilleur ami, il décida de rester ici. Toute cette histoire l'avait vidé de ses forces, il n'avait pas la moindre envie de rentrer dans sa chambre à Shizuka, ni même chez lui d'ailleurs. Il enfouit sa tête dans ses bras, et se plongea dans ses réflexions. Il fallait qu'il commence à analyser tout ce qu'il s'était passé, c'était vraiment essentiel - il en oubliait presque ses maux de tête. Et de toute façon, il faudrait qu'il parle avec Hibari lorsque celui-ci serait de retour.

__ "..." _____________________________________

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Hisokasigna3

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé,

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] _
MessageSujet: Re: Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Un réveil redouté. [Ikuto, Reita, Hibari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En Ville :: Quartier Est :: Lotissement Mizuiro :: Pavillon Akasen :: Chambre de Hibari-
Sauter vers:

Nos logos   Demandes