Vous êtes en retard, Invité, une heure de colle !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

Hisoka

Humeur : Intrigué

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] _
MessageSujet: Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Icon_minitimeVen 16 Juil - 16:50

    Hisoka posa sa canette vide, il venait de s'achever. Bon. Il se redressa du mieux qu'il pouvait pour jeter un regard en direction d'Hibari, qui était... en boxer ? Soit. Le point essentiel, c'était que les deux adolescents encore en pleine possession de leurs moyens soient occupés. Il n'avait pas envie de se faire buter par Kurôkami en fait.

    Ikuto était allongé sur le ventre, il avait toujours l'air dans son pays magique puisqu'il marmonnaient parfois des trucs incompréhensibles, si ce n'est le mot poney qui revenait souvent. Hisoka posa une main sur son dos, puis commença à le caresser. D'abord au dessus de son t-shirt, mais il finit par glisser sa main en dessous. Il se fit la réflexion que le Kuroi avait la peau douce. Un coin de son cerveau lui hurlait d'arrêter. C'était pas tant le fait qu'il était en train de profiter d'un mec bourré le problème. Disons que ça lui arrivait parfois lorsqu'il avait bu, enfin en général c'était plutôt l'inverse. Des gens qui n'osaient pas vraiment l'approcher en temps normal, et qui profitaient de cette ouverture pour passer une nuit avec lui. Non, là le problème c'était que le mec en question était un Kuroi. Et pas n'importe lequel, le bras droit de Kaido. Et en plus c'était Tsukiyomi Ikuto. Hisoka eut une pensée pour le lendemain. Il signait son arrêt de mort. Sauf que le reste de son cerveau - c'est à dire l'essentiel de son encéphale en fait - ne l'entendait pas de cette façon, et lui intimait de continuer, et tant pis pour les conséquences.

    Finalement, il étouffa la voix de la raison et décida de faire abstraction et du lieu (il était quand même sur un matelas, dans un coin chambre de la piaule de son meilleur ami) et des personnes présentes. Hibari était plus ou moins habitué, mais Kurôkami... Il fallait juste espérer qu'il ne fasse pas attention à ce qu'il se passait sur le matelas. Sinon il ne survivrait même pas jusqu'au lendemain matin.
    Il osa descendre sa main jusqu'aux fesses du Kuroi, qui ne réagissait toujours pas. Enfin, il ne tenait pas à se prendre une claque et à se retrouver avec un mec qui hurlait au viol, alors il prit la parole.

    — Ikuto ?

    Au moins vérifier si il était un peu conscient. Parce que se retrouver avec un mec inanimé dans les bras, c'était pas son trip non plus. Bref. Notons qu'il venait de l'appeler par son prénom, c'est qu'ils allaient vraiment finir par être proches ces deux là. Ou pas, puisqu'il risquait d'être mort et enterré dès le lendemain.
    Il sentit un courant d'air. Un regard vers la fenêtre lui informa qu'elle était ouverte. Et qu'il pleuvait, tiens. En fait il s'en foutait, pour l'instant il attendait juste une réaction quelconque de la part d'Ikuto.



__ "..." _____________________________________

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Hisokasigna3

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »




Dernière édition par Hisoka le Lun 19 Juil - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

Ikuto

Humeur : Blasée

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] _
MessageSujet: Re: Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Icon_minitimeDim 18 Juil - 23:57

    Ikuto était à mis chemin entre la réalité et son bad trip. Il avait toujours eut une conscience hautement placée de son environnement, déjà de part ce fameux environnement, ensuite grâce à son don, et enfin parce qu'il n'avait généralement rien de mieux à faire. Mais en ce moment, si cet environnement était parfaitement analysé, traité, catalogué, enregistré et classé par son subconscient, l'autre partie de sa psychée était totalement absorbée par une affaire d'importance capitale...

    « ... et c'est absolument terrible, tu vois, ils sont obligés de vendre pour s'en sortir, mais comme personne n'achète... »

    Bon... Ce connard sortait obligatoirement de son imagination. Donc il avait déjà du voir un personnage comme ça dans un film, ou quelque chose dans le même genre. Mais qu'est-ce qu'il était chiant !... Il semblait totalement intarissable sur la crise économique - plus la terriiiiiible guerre civile - que traversaient les Petits Poneys de Pony Ville. Il n'arrivait pas à se concentrer sur ce qui se passait dans la réalité.

    « ... alors ils laissent femmes et enfants pour aller se battre contre les terribles envahisseurs, ce qui... »

    Ah ? Les Petits Poneys n'étaient pas hermaphrodites ? Bref ! Il semblait à Ikuto que quelque chose venait empiéter sur son espace vital. Mais il n'arrivait pas à accéder aux informations que stockait son inconscient. Comme s'il cherchait à entendre le son d'un violon par dessous celui d'une sirène de bateau. Ce n'était pas impossible, mais franchement...

    « ... ce qui revient à dire que... »

    Humm... Il avait quelque chose sur le dos. Ses sensations n'étaient pas claires, son corps était engourdi par l'alcool, mais il lui semblait que ça allait et venait sur sa peau qu'il savait presque intégralement couverte de cicatrices en croissants de lune. Quoiqu'avec la lumière ambiante éclatante, elles ne devaients pas ressortir beaucoup, chair claire sur chair.

    Le décort changea du tout au tout à ce moment là - où le quelque chose se mis à glisser dangeuresement vers le bas de son dos... Ikuto se retrouva assis dans un endroit plus calme que le centre-ville de Pony Ville, et le père Noël de centre commercial le regardait avec un air amusé qu'il aurait très bien put arborer lui-même.


    « Tu t'es déjà imaginé avoir un rapport sexuel avec un homme ? »

    - Ikuto ?

    - La ferme... Pas par mon prénom...

    Il avait plus soupiré que parlé, surtout qu'il s'adressait en même temps à deux "personnes" différentes et que l'une d'elles était entrain de le peloter sans scrupules. La question hautement philosophique du personnage de sa psychée ( le père Noël clodo ) ne trouvait pas de réponse dans l'esprit d'Ikuto. Et de toutes façons, d'où sortait un question pareille ?! Le Kuroi se senti rougir. Même s'il n'y avait jamais réfléchit, mis sur le fait, comme ça, de but en blanc... Une personne en particulier lui vint à l'esprit et il tua cette pensée à grand coups de couteaux, hachoirs et autres charmants ustensils spirituels. Si bien qu'il ne s'en souvint même plus lui-même après quelques secondes. Il se sentit trembler, et le froid n'y était pour rien.

__ "..." _____________________________________
Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Ikutokit02

« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »




Dernière édition par Ikuto le Lun 19 Juil - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

Hisoka

Humeur : Intrigué

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] _
MessageSujet: Re: Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Icon_minitimeLun 19 Juil - 1:10

    — La ferme... Pas par mon prénom...

    Au moins, il était conscient. Et surtout, il soulignait seulement le fait qu'Hisoka ait utilisé son prénom. Ce que l'esprit embrumé du Mizuiro analysa de la façon suivante : ça ne dérangeait pas Ikuto qu'il soit en train de le peloter. Et c'est lorsqu'il sentit le Kuroi frémir qu'il n'éprouva plus aucun scrupule à profiter de lui.

    Il entreprit alors de retirer son T-shirt au Kuroi. Chose qui n'était pas vraiment simple quand on était bourré, et que le propriétaire du T-shirt en question ne faisait aucun effort notoire. Après quelques minutes de lutte avec le tissu, et quelques grognements plus tard, Ikuto se retrouvait torse nu. Hisoka cru distinguer des cicatrices étranges, mais c'était si peu marqué qu'il n'y fit pas plus attention que ça. Et puis en ce moment, il n'en avait strictement rien à faire. Il jeta un œil au visage du Kuroi. Il avait les yeux clos, pour l'instant en tout cas. Le leader eut un léger blocage à ce moment là, malgré l'alcool qu'il avait dans le sang il se rendait bien compte que c'était Tsukyomi Ikuto qu'il tenait dans ses bras. Et qu'il le trouvait particulièrement mignon, d'où le blocage.

    Il ne put s'empêcher de déposer ses lèvres sur celles du Kuroi, l'espace d'un instant seulement. En temps normal, il n'aimait pas trop embrasser ses conquêtes, mais face à la bouille d'ange d'Ikuto (n'oublions pas qu'au moment ou il eut cette pensée, Hisoka était totalement plein) il n'avait pas pu résister. Il préféra tout de même jeter son dévolu sur le cou fin du leader provisoire, y déposant des baisers aussi doux que possibles - ce qui encore une fois, n'est pas toujours simple lorsqu'on est bourré. Et pendant ce temps, ses caresses devenaient plus pressantes, il n'était plus aussi hésitant qu'au début. Pour se donner bonne conscience, il se disait que si Tsukiyomi avait voulu le repousser, il l'aurait déjà fait...Non ? Oh et puis au diable la bonne conscience, tout ce qui l'omnibulait à présent était son désir pour Ikuto.

    Une chose en entrainant une autre, ce qui devait arriver arriva et le Kuroi se retrouva bien vite totalement dénudé. Quand à Hisoka, il n'était que torse nu, mais il fut rapidement obligé de se déshabiller pour ne pas se retrouver à l'étroit. Il n'osa même pas jeter un œil aux deux autres, qui devaient encore jouer au poker. Si l'un d'entre eux s'intéressaient à ce qui se passait sur ce matelas, il était dans la merde. De toute façon, ce n'était plus le moment d'y réfléchir, il était déjà trop excité pour faire marche arrière. Il se remit à caresser le torse du Kuroi, s'attardant sur ses tétons et son nombril, pour finalement descendre jusqu'au point sensible de son anatomie. Qu'il se mit à caresser également, n'ayant toujours aucune protestation de la part d'Ikuto. Ces caresses semblèrent efficaces, puisque le sexe du Kuroi se redressa assez rapidement. La partie infime du cerveau d'Hisoka qui fonctionnait encore normalement protestait, mais le Mizuiro avait renoncé à toute réflexion logique. Le désir avait terminé ce que l'alcool avait commencé, et il n'était plus capable de réfléchir - tant mieux pour lui, en fait. Mais il avait tout de même un minimum de délicatesse, si l'on peut employer ce mot pour parler d'un mec en train de profiter d'un autre mec à moitié dans les vapes. Ironie quand tu nous tiens. Bref, il eut tout de même le tact de demander le consentement (ou n'importe quoi qui y ressemblait) du Kuroi avant de passer à l'acte en lui-même.

    — Hey, c'est ok pour toi ?

    Que de délicatesse en effet. Quoiqu'il devait tout de même bien gérer la situation, puisqu'Ikuto semblait apprécier ce qu'il faisait. Ou en tout cas, le corps d'Ikuto.

__ "..." _____________________________________

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Hisokasigna3

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

Ikuto

Humeur : Blasée

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] _
MessageSujet: Re: Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Icon_minitimeLun 19 Juil - 2:53

    Plus ça allait, plus le père Noël ressemblait à un vieux clochard pédophile... Et moins il parlait de la crise économique à Pony Land - et plus particulièrement Pony Ville, la capitale, qui se trouvait en zone côtière (mais quelle idée). Il avait le regard de plus en plus lubrique et Ikuto n'aimait pas ça. Celà-dit, il ne s'approchait pas, comme s'il regardait un porno en direct, alors que ses yeux vitreux étaient bel et bien fixés sur le leader provisoire...

    Ah, s'il savait. Kawaru venait de lui voler son premier baiser - si tant est qu'on puisse parler d'un baiser. C'est vrai, quoi, ils étaient tous les deux complètement ronds et le Kuroi, à peine conscient des actes du Mizuiro... Tu parles d'un premier baiser, en plus. Ikuto n'avait jamais eut la fibre très romantique - pour ne pas dire qu'il s'en foutait complètement - alors ce genre de détails ne l'incomoderait pas. Jusque là, on pouvait très franchement le décrire comme asexué. L'idée même d'aimer une personne, ou plutôt d'en être aimé, lui était parfaitement étrangère. Alors coucher avec cette dite personne... Kawaru s'attaqua à son cou, et ça chatouilla Ikuto, le sortant très légèrement de sa torpeur alcoolisée.

    Il sentait bel et bien quelque chose, au dessus de lui, sur lui, même, mais il ne faisait pas le rapprochement entre ça et le désir d'être touché qui montait en lui. Trop alcoolisée, la torpeur... Ikuto laissa lui échaper un soupir de plaisir sous les caresses dont il était la proie. Petit a petit, il se faisait déshabiller par les mains visiblement adeptes du Mizuiro. Encore une fois, il frissona, et encore une fois, la température n'avait rien à voir là dedans. Kawaru s'attardait sur les zones les plus sensibles du corps de sa victime, élevant en elle la chaleur du plaisir, jusqu'a décendre lentement - du moins, c'était ce qu'il semblait à Ikuto - vers sa virilité où il cotinua sa si plaisante activité.

    Qui l'eut crut ? Ikuto s'averra être en fait tout à fait normalement constitué, et comme les autres représentants de la gente masculine, posséder une libido. Les caresses de Kawaru eurent raison du peu de volonté - mauvaise volonté - qu'il métait à se contrôler et il entra en errection. Inutil de préciser que c'était la première fois que ça lui arrivait... Oops... Bref. Tiens, maintenant qu'il y pensait, depuis quand était-il sur le dos ? Il ne s'était pas couché - vautré - sur le ventre ( merci Reita ) ? Ah, le perfectionnisme éxacerbé d'Ikuto était bien capable de refaire surface n'importe quand.


    - Hey, c'est ok pour toi ?

    - Huummm...

    Toute l'ambivalence de ce murmure était de savoir s'il servait à confirmer ou à réfuter... Ikuto avait à peine entendu passer la question.

    « Quelle délicatesse... »

    Levant une main franchement hésitante - ben oui, il pouvait à peine bouger - il chercha vaguement à attraper quelque chose se trouvant au dessus de lui. Sa main glissa sur la joue de Kawaru avant de trouver la base de son cou, puis dérapa jusqu'a son épaule, et y planta ses griffes à la manière d'un chat qui "pétrit le pain". Ikuto recommança l'experience avec sa seconde meunotte, qui se heurta d'abord à la poitrine du leader Mizuiro avant de trouver une place similaire à la première. Ikuto essayait de tirer vers lui le corps de Kawaru mais il avait à peine assez de force pour élever ses propres bras, sans oublier que même en temps normal, il ne faisait pas le poids sur le plan musculaire face Mizuiro. Ikuto soupira à nouveau, quoique cette fois ça ressemblait davantage à un faible gémissement.

    « Tu ne sais même pas ce que tu fais... »

    Il était encore là, lui ? Non, juste la voix... Cette fois, ce fut un grondement typiquement félin qui s'échapa de la gorge fine du leader provisoire. Il semblait retourner à ses premiers instincts, ce qui pouvait expliquer un certain nombre de chose. Il entrouvrit les yeux. D'habitude, ses prunelles semblaient nuit, mais ce soir, elles brillaient d'un éclat d'amétiste démoniaque. Cela dit, il ne se souvenait toujours pas s'être retourné. Cette question travailla terriblement un fragment de son esprit que se concentra totalement dessus pendant que le reste profitait entièrement de la perversité soudaine de Kawaru

__ "..." _____________________________________
Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Ikutokit02

« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

Hisoka

Humeur : Intrigué

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] _
MessageSujet: Re: Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Icon_minitimeDim 25 Juil - 22:49

    — Huummm...

    C'était pas vraiment un oui, mais le leader Mizuiro le prit comme tel. De toute façon, à moins qu'Ikuto ne lui ait sorti un "Non !" virulent - chose dont il était certainement incapable dans son état - Hisoka aurait continué. Du coup, on peut dire que sa question était juste inutile, mais il fallait bien y mettre les formes... Il remarqua alors un mouvement de la part du Kuroi. Ce dernier tentait visiblement de lever sa main, pour une raison inconnue. La main en question caressa la joue d'Hisoka, avant d'atterrir sur son épaule. Le leader fut franchement surpris de la situation, surtout lorsque la seconde main d'Ikuto vint se poser sur son autre épaule. Et qu'il sentit une faible pression en provenance de ces mains, comme si le Kuroi essayait de l'attirer près de lui.
    Il se dit que c'était certainement dû à son imagination, mais en attendant, Ikuto avait l'air plus que consentant. Quoiqu'il ne voyait que ce qui l'arrangeait... Mais là, ce n'était tout de même pas un rêve, Tsukiyomi Ikuto était cramponné à lui, et il venait même d'entrouvrir les yeux. Alors peut-être qu'il n'était pas tout à fait conscient de ce qu'il faisait, mais il devait malgré tout se rendre compte qu'il était sur le point de se faire prendre par Kawaru Hisoka.

    Dès l'instant où il avait croisé le regard d'Ikuto, Hisoka avait cessé de se retenir. Un coin de son esprit se disait que c'était certainement la première fois pour le Kuroi, en tout cas avec un mec, et qu'il faudrait donc y aller doucement. Sauf que le leader n'avait plus la moindre envie d'attendre. Tiens, d'ailleurs il n'avait pas mis de capote. Il s'en serait bien passé, mais ça n'était pas dans ses habitudes, bourré ou pas. En tâtonnant, il finit par trouver son jean, puis la poche de son jean. Oh miracle, il y trouva un préservatif, qu'il se hâta d'enfiler afin de satisfaire son désir grandissant au plus vite. Parce que mine de rien, se retrouver avec un Tsukiyomi totalement nu dans les bras, agrippé à ses épaules, ça lui faisait de l'effet - et pas qu'un peu. Vint alors le moment où il put enfin pénétrer Ikuto, en essayant tout de même de ne pas lui faire mal. Il n'avait ni pris la peine de le préparer, ni de le lubrifier, et pourtant il ne voulait pas faire souffrir le Kuroi. C'était certainement douloureux pour lui, le leader s'en rendait bien compte, c'est pourquoi il fit un effort et pensa un peu à son plaisir.
    Il déposa à nouveau des baisers dans le cou du Kuroi, tout en continuant de caresser chaque parcelle de son corps en attendant que celui-ci s'habitue à le sentir en lui. Il sentait bien qu'il était encore crispé, c'est pourquoi il se donnait tout ce mal. Il avait beau être bourré et totalement excité, il n'était pas égoïste au point de ne pas prendre en considération son amant. D'ailleurs, si Tsukiyomi appréciait cette nuit, il aurait peut-être une chance de survivre le lendemain, qui sait ?
    Ses efforts finir par payer, puisqu'il sentit le Kuroi se détendre peu à peu. Il commença alors à bouger en lui, guettant une réaction de sa part. Ok, il était presque en train de le violer, mais si Ikuto y trouvait également son compte, c'était mieux. Une pensée traversa l'esprit embrumé du Mizuiro. Quoiqu'en réalité, lui était parfaitement conscient de ses actes, ce n'était plus l'alcool qui le poussait à agir mais bel et bien l'excitation. Il venait d'ailleurs d'en prendre conscience, et surtout il se rendait compte qu'il était... attiré par Tsukiyomi Ikuto. Ben oui, sinon pourquoi il se retrouverait en train de coucher avec lui, là tout de suite maintenant ? L'alcool n'expliquait pas tout, si il n'y avait que ça il aurait très bien pu se retrouver au pieu avec Kurôkami Reita ou Hibari. Enfin non, mais vous avez saisi l'idée. Il repoussa bien vite cette pensée d'où elle venait - c'est à dire dans les abîmes de sa conscience - et se concentra plutôt sur ce qu'il faisait. Dans le cas présent, coucher avec Ikuto.

__ "..." _____________________________________

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Hisokasigna3

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »




Dernière édition par Hisoka le Lun 26 Juil - 3:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

Ikuto

Humeur : Blasée

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] _
MessageSujet: Re: Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Icon_minitimeLun 26 Juil - 2:47

    Hisoka pénétra Ikuto. Celui-ci se crispa sous l'intrusion soudaine. Hey, il avait pas signé pour ça. D'ailleurs, il avait pas signé tout court ! Son corps entier s'était contracté et le Mizuiro essayait de le détendre avec ses si diaboliques caresses. Il ne laissait pas un recoin de sa peau en paix, embrassait le cou clair et fin du Kuroi jusqu'à la déraison. La respiration d'Ikuto devint plus difficile, plus alletante et inégale. Finalement, il se détendit, vaincu par les doigts et la bouche experte du Mizuiro, qui commença alors très doucement des mouvements de va-et-viens. Ikuto eut l'impression de quitter la terre. Ses ongles s'enfoncèrent dans la chaire de la nuque d'Hisoka, qu'il n'avait toujours pas lâché, et des soupirs de délice s'élevèrent de sa gorge. Hisoka le rendait fou... A mesure que ses coups de reins s'accéléraient, Ikuto perdait pied, plongé dans des sensations si intenses qu'elles enflammaient tout son être. Il ne pensait plus à rien, il n'avait plus de passé, plus de Clan, il n'y avait plus que Hisoka et lui. Il se sentait sérré autour de l'érection du Mizuiro, et son plaisir n'en était que décuplé.

    Rejettant la tête en arrière, il laissa l'extase monter en lui, embrasant son corps, le plongeant dans les flammes de la luxure. C'était la première fois qu'on réveillait sa libido, et pourtant Hisoka arrivait à le faire grimper aux rideaux comme jamais. Ikuto se mordit les lèvres. Impossible de garder la tête froide, il oubliait jusqu'au lieu ou il se trouvait. Au bout d'un moment, Ikuto se mit à accompagner le mouvement de plus en plus puissant des hanches d'Hisoka. Il cherchait presque désespérément à aller plus loin, plus profond, plus fort, plus intense. Faire l'amour était, finalement, quelque chose de très instinctif. Et franchement, pour sa première fois, Ikuto s'en sortait plus que bien !

    Lâchant la nuque légèrement sanginolante d'Hisoka, Ikuto s'appuiya sur ses bras pour se redresser et approcher son visage de celui du leader. Avec un douceur inattendue quand deux mecs faisaient l'amour comme des bêtes, et surtout insoupçonnée venant du Kuroi, il posa ses lèvres sur la joue d'Hisoka, puis, sentant qu'il n'avait pas atteint son but, glissa vers la bouche du Mizuiro. Il y déposa un baiser léger comme un papillon, et sucrée. Comme si un ange était venue embrasser Hisoka. Tout son sang était entrain de bouillir sous l'effet des sensations qui parcouraient son corps. Une chaleur monta en lui, rapidement élevée au rang de flammes léchant son bas ventre. S'agrippant de nouveau à Hisoka de toutes ses forces, il s'entendit chuchoter alors qu'il convulsait sous l'orgasme tant attendu :


    - Hi... Hisoka...

    Ikuto s'effondra sur le matelas, vite écraser par le poid du dit Hisoka. Il était complètement à bout de force, et ferma ses paupières sur un regard apaisé et presque... aimant ? Non, sûrement un effet d'obtique entre la pénombre et l'amétyste... Sa poitrine se soulevait avec de plus en plus de régularité, et il reprenait peu à peu le contrôle de son corps. Et il n'y avait pas que de ça, d'ailleurs. Tout cette partie de jambes en l'air avait déssouler le Kuroi, et il commençait à récupérer sa capacité de réflexion. Il venait de se faire dépuceler par un homme, dans une embrassade assez semblable à un viol... Ca, à la limite. Mais il ne s'agissait pas de n'importe quel autre homme : on parlait du leader Mizuiro, l'une des personnes les plus rationelles de ce bas monde... Comment un tel résultat entre une telle personne et l'asexué de premier ordre qu'il était avait put être engendré - sans mauvais jeu de mot - ? Comment cela était-il ne serait-ce que possible ? Hélas, gagné par l'épuisement, il ne put pas mener la réflexion à son terme. Plus par réflexe qu'autre chose, il entoura d'un bras Hisoka toujours étalé sur lui. Lui même, juste avant de sombrer, ne comprit pas le sens de ce geste.

__ "..." _____________________________________
Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Ikutokit02

« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Hisoka, Admin Leader MizuiroAdmin Leader Mizuiro

Hisoka

Humeur : Intrigué

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] _
MessageSujet: Re: Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Icon_minitimeLun 26 Juil - 21:14

    Finalement, Hisoka n'aurait pu rêver d'une meilleure nuit. Il aurait imaginé Ikuto bien moins expansif, puisque d'une part il avait l'air complètement comateux lorsqu'il avait commencé à le tripoter, et d'autre part parce qu'il lui semblait que c'était sa première fois. Quoiqu'il en soit, les mouvements d'accompagnement d'Ikuto achevaient de rendre fou Hisoka. Merde quoi, ce mec était déjà capable de l'exciter en étant inanimé, alors si il se mettait à être plus que consentant, il allait vraiment devenir dingue. Autant qu'il s'en souvenait, il n'avait jamais désiré personne à ce point. Qu'est ce que Tsukiyomi pouvait bien avoir de plus qu'un autre, pour l'attirer autant ?

    Il se sentait proche de la jouissance, mais il ne voulait pas éjaculer immédiatement. Pourquoi ? On peut imaginer plusieurs raison obscures, telles que la fierté. Ou qui sait, d'offrir une première fois digne de ce nom à Ikuto ? Enfin, si il était bel et bien son premier. Au moins, même si il n'était pas franchement consentant au début, le Kuroi aurait apprécié, c'était l'essentiel. Le Kuroi en question était d'ailleurs en train de... en train de faire quoi ? De déposer un doux baiser sur ses lèvres, visiblement. Hisoka manqua de faire une attaque. Ce simple contact l'avait complètement électrisé, et il ne put se contenir plus longtemps. Depuis quand un simple bisou faisait autant d'effet ? C'était décidément pas humain ! Mais surtout, le geste du Kuroi était fort déconcertant. Sauf que pour le moment, il n'avait pas la moindre envie de réfléchir au pourquoi du comment.

    — Hi... Hisoka...

    Là, c'en était trop, c'était quoi cette façon érotique de prononcer son nom ? Il n'aurait jamais pensé éprouver une telle attirance pour Tsukiyomi Ikuto. Au départ, dans sa tête, ce n'était dû qu'à l'alcool et à un concours de circonstances. Mais plus il regardait Ikuto, plus il le touchait, et plus il se rendait compte que l'alcool avait peu de chose à voir la dedans. Bien sûr, il n'aurait jamais osé toucher ne serait-ce qu'un cheveu de Tsukiyomi dans son état normal. Mais son désir pour le Kuroi était bel et bien réel, et ça c'était plutôt une mauvaise nouvelle. Une idée en entrainant une autre, le leader eut une pensée pour le lendemain. Nan, pas demain. Il aurait fait n'importe quoi pour que le soleil ne se lève pas - il n'avait pas la moindre envie d'affronter la colère certaine d'Ikuto. Il était dans la merde, tout simplement. Bon, tant qu'il en était à penser à des trucs désagréables, il se retira, complètement abattu. Songer au lendemain était vraiment la pire chose à faire. Il jeta également le préservatif usagé dans la poubelle, ça serait déjà ça de fait... Pas demain. Pas demain. Pas demain. Il avait beau tourner le problème dans tous les sens, il n'avait aucun moyen d'échapper à une confrontation avec Ikuto. A moins de se barrer maintenant, mais il n'en avait ni la force ni l'envie. Surtout que le pire, c'est qu'honnêtement il ne regrettait pas d'avoir abusé du Kuroi.

    Hisoka repoussa ces pensées plutôt... angoissantes, sans exagérer. Il pouvait encore profiter de cet instant de calme qu'il partageait avec Ikuto. Le nez plongé dans le cou du Kuroi, il se mit à jouer distraitement avec une mèche de ses cheveux. Il aurait voulu rester là, à s'enivrer de l'odeur de Tsukiyomi. Rester serré ainsi contre lui... Le sommeil le gagnait peu à peu, il se sentit glisser dans les bras de Morphée. Il se serait au moins endormi le sourire aux lèvres.

__ "..." _____________________________________

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Hisokasigna3

« JUST STAY WHERE YOU ARE, LET YOUR FEAR SUBSIDE
JUST STAY WHERE YOU ARE IF THERE'S NOTHING TO HIDE »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé,

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] _
MessageSujet: Re: Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Et si la soirée dérapait encore plus ? [Ikuto] [YAOI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En Ville :: Quartier Est :: Lotissement Mizuiro :: Pavillon Akasen :: Chambre de Hibari-
Sauter vers:

Nos logos   Demandes