Vous êtes en retard, Invité, une heure de colle !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une envie de sucré (L)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité, Invité

MessageSujet: Une envie de sucré (L) Dim 20 Juin - 7:03

J'aimais tout ce qui était sucré. En priorité les bonbons. Et quoi que je mange, jamais je ne dépassais les 52kg qui était mon maximum de poids. J'allais souvent voir la cantinière qui me donnait parfois un sachet de roudoudous qui lui rapèllent son époque comme elle dit. Et je venais de finir mon dernier sachet de Schtroumphs Haribo ce matin. Donc, au lieu d'aller en cours, je m'étais dis que je pourrais faire un saut à la cantine. En sortant du premier cours (pffiouu, j'étais allée en cours avec Ren sur mon dos), j'avais faussé compagnie à Ren pour prendre la direction opposée. Je me rendais tout bonnement dans les cuisines. Je salua notre hère catinière et lui demanda de ses nouvelles. Elle me raconta sa vie pendant une demi heure et enfin, m'offra son fidèle paquet de roudoudous mais avec un autre de sucettes Lollipop. Ohh j'adorais ces sucettes là! c'était mes préférées! Je la serrais dans mes bras et l'embrassais sur la joue de tout coeur. Merci, merci, merci! Je lui adresse ensuite un dernier signe de main avant d'aller m'assoir sur une chaise et commencer à succoter une Lollipop et écoutant une musique sur mon Ipod. J'avais bien ressentit cette présence dans mon dos mais n'en faisais rien, la personne n'avait cas me dire qui elle était et, en fonction de cela, je lui parlerais ou m'enfuirais selon les différentes réponses possibles. Je restais indifférente à son ombre qui couvrait la mienne. En l'occurence, il/elle était plus grand que moi en taille. Peu importe, il n'y avait personne pour me battre au combat sauf peut-être Shin ou Ikuto parfois... Mais j'ai toujours su prévoir les attaques, donc je savais comment les parer et contre-attaquer. Bref... Revenons à nos moutons. Nous étions deux dans la salle et le silence était des plus pesants. Finalement, sans regarder, je dis:

-C'est pour quoi?

J'avais dis ça gentiment et pourtant, je n'avais pratiquement aucune envie de parler à des gens qui se moquaient de moi à longueur de temps ou me critiquaient. Je n'avais pas envie d'être sympathique avec eux... Il n'y avait que les Kuroi's qui me traitaient sans regarder mes fringues ou mon caractère lunatique. Il n'y avait qu'avec eux que j'aimais parler.

Soudain, mon portable sonne. Toujours sans regarder la personne, je m'éloigne et sors mon portable. Je décroche:

-All...

-[...]

C'est Ikuto. Ca a l'air gros. Je suis bouche bée. Je n'en reviens pas. Il ne m'a pas laissé le temps de dire quoi que ce soit... Mais il m'a donné un ordre. Je téléphone rapidement à tout le monde et range mon téléphone. Je me rabougrit sur ma chaise, repliant mes jambes sur mon buste, en les entourant de mes bras et cachant mon visage dedans. Que se passe-t'il bong sang? Mais je me dis que tout allait rentrer dans l'ordre rapidement. Qui était ce Mizuiro? Que de question, je n'aimais pas me prendre la tête. Je la secouais vivement et allait rejoindre la personne qui m'observait bizarement. Je lui reposais une question:

-Quesque tu me veux?
Revenir en haut Aller en bas
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Une envie de sucré (L) Sam 26 Juin - 19:46

  • Hibari trainait dans l’établissement. A vrai dire, il cherchait une excuse pour rater miraculeusement le prochain cours qui s’avérait être un simple cours d’économie. Il détestait l’économie. Déjà, rien que le prof lui sortait par les trous de nez alors assisté à son cours ? Il ne fallait pas trop lui en demander non plus ! Il s’apprêtait à errer durant une bonne heure et demie à l’infirmerie lorsque son ventre le rappela à l’ordre par le biais d’un grognement sourd. Le jeune homme se renfrogna puis prit donc la direction des cuisines, il arriverait probablement à négocier quelques choses avec la cantinière, elle était assez gentille, bien que bavarde sur les bords. Il arriva donc à la cantine au prix de grandes enjambées. Une fois devant la porte, il entra dans le réfectoire et sentit presque immédiatement une présence autre que celle de cette « mamy gâteuse ». Cette dernière l’abordait déjà, l’empêchant de tergiverser plus qu’il ne le fallait et lui demandant ce qu’il venait faire là de si bonne heure. Le jeune homme lui expliqua que l’heure du petit déjeuné lui avait fait fau bond et qu’il avait faim. Avec un sourire attendrit, la plus âgée se dirigea vers les fourneaux et revint avec une viennoiserie qu’elle tendit au jeune homme. Il se saisit de la nourriture puis adressa un sourire discret à la cantinière, s’apprêtant à partir à son tour quand cette présence l’interpela à nouveau. Si ses souvenirs étaient bons, c’était une terminale, il se demandait d’ailleurs si l’année dernière elle n’avait pas été dans sa classe… Mystère…

  • Inconsciemment il se rapprocha de Kagura afin de l’inspecter de plus près, oui, il s’en souvenait un peu plus clairement maintenant. C’était une fille assez lunatique et son look était un peu excentrique mais il ne se rappelait pas avoir eut le moindre problème avec elle, pour le peu qu’ils s’étaient adressés la parole. Il était à présent juste derrière elle et cette dernière lui demanda ce qu’il voulait, cette intervention le fit d’ailleurs sortir de ses pensés.
    Alors qu’il allait s’expliquer, le téléphone de son ancienne camarade retentit et elle s’éloigna afin de répondre. Durant ce court l’abs de temps, le jeune homme se contenta de s’assoir sur une chaise situé près de celle qu’occupait la jeune femme. Maintenant qu’il avait été, inconsciemment ou non, si près de la jeune femme, autant discuter un peu. De la compagnie n’avait jamais tué personne.

  • La conversation, bien qu’a sens unique, semblait assez animée. Il avait vaguement apprit que cette demoiselle avait quitté les Akai pour rejoindre les Kuroi, actuel allié des Mizuiro dont il faisait partit. Elle parut prévenir d’autre personne. Par respect, le jeune homme n’écouta pas un traitre mot des conversations, même si il continuait d’observer sans gêne la jeune femme qui revint sur la chaise. Elle avait l’air d’aller nettement moins bien que lorsqu’il venait d’arriver. Quelque chose de grave chez les Kuroi’s ? Hibari laissa tout ceci de côté pour l’instant alors que la jeune femme lui demanda à nouveau ce qu’il lui voulait, toujours sans lui porter la moindre attention, ce n’était peut-être pas plus mal finalement.

  • Le jeune homme chercha quoi répondre, il ne savait pas vraiment non plus pourquoi il était là, il s’était approché inconsciemment. Il préféra donc répondre brièvement de sa voix assez monocorde bien que pas trop grave, juste la bonne tonalité :

    - Ta tête me disait vaguement quelque chose, le temps que je cherche à savoir qui tu étais, je me suis approché sans vraiment m’en rendre compte. C’est tout.

  • Il prit une bouchée de son croissant, mâchonna doucement, se sentant revivre puis il passa son regard à travers la fenêtre en appuyant son menton dans le creux de sa main, le coude reposé sur la table qui leur faisait face. Il ne lui demanderait pas si ça allait, il était clair que tout ceci avait un rapport quelconque avec son clan, et les Kuroi n’aime pas en parler, chose bien logique d’ailleurs. Mais les Mizuiro et les Kuroi étant allié, du moins temporairement, il n’y avait pas de raison de presser quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité, Invité

MessageSujet: Re: Une envie de sucré (L) Mar 10 Aoû - 18:15

Je le reconnu lorsqu'il s'approcha. C'était Hibari. Enfin, je le connaissais juste de nom, comme la plupart des gens ici d'ailleurs. Il était grand, les cheveux noirs et un air un peu méprisant parfois. Je l'avais souvent croisé... C'était un Mizuiro. Un camarade d'Hisoka quoi... J'hochais simplement la tête pour le saluer. Je n'avais aucune envie de lui sourire, du moins, là, maintenant. Je savais que je ne pouvais pas le provoquer, ce qui m'attirerais les foudres d'Ikuto, ce que je ne voulais absolument pas... Si je ne me trompais pas, il n'était pas mauvais élève et sa moyenne était valable. Il n'était pas moche, mais pas tant différent des autres que cela... M'enfin, c'est moi qui dis ça... A vrai dire, il faut parfois préférer être normal plutôt que folle. Il est vrai que j'avais attiré tout le monde sur moi et beaucoup de rumeurs sur le fait que j'étais folle avaient circulées... Et l'on m'avait même affublée de surnoms, le plus ressortit était "Demens". La première fois que je l'avais entendu, j'avais souris, plutôt contente de l'avoir. Il me plaisait en fait. Sauf à un moment où j'avais buté tout ceux qui m'avaient appelée ainsi... Bref, passons les sombres épisodes de ma vie de folle-à-lier.
Il se tenait devant moi, mangeant un croissant. Je déteste les croissant, le simple fait de savoir qu'il y a 1gramme de sel là-dedans m'a reffroidie. Et puis, c'est trop salé! La seule fois où j'en ais mangé, j'avais tout re-vomis derrière. Et mon petit-déjeuner en surcroix. J'avais faillit déchiqueter tout ces affreuses saletés mais l'on m'en avais empêchée... M'enfin... Il y avait aussi le boulanger qui me les avaient vendus que j'avais faillit buter! Et dire que je pense à un... croissant et de vieilles anecdotes alors que... qu'il a disparu, plop, comme ça, évanoui dans la nature le Shin... Cela m'avais troublée... Mais mon esprit bordélique avait rangé cette pensée très importante au pif...
Il faut dire que c'était peut-être l'homme devant moi qui avait tendu une embuscade à Shin... Cette pensée me fit un peu rager, mais mon expression restait neutre. Je ne voulais pas laisser paraître un seul de mes sentiments à lui... Je le regardais. J'hochais la tête à ses paroles, quoiques étranges, même si j'aurais surement fais pareil. Je souris, goguenarde.
"Vaguement? Je pensais attirer plus facilement l'attention sur moi..."
Je m'assis devant lui, à une table et entrepris de mordiller nerveusement ma sucette. Sa présence n'était pas déplaisante mais elle me rendait nerveuse pour je ne sais quelle raison à vrai dire...
Revenir en haut Aller en bas
Hibari, Mizuiro

avatar

MessageSujet: Re: Une envie de sucré (L) Mar 17 Aoû - 17:11

[poste de merde, sorry]

  • Kagura ne semblait pas particulièrement enchantée de le trouver là, apparemment. Soit, si elle n’était pas contente, qu’elle dégage. C’était la politique du jeune homme qui mangeait tranquillement son croissant. D’un simple signe de tête, elle l’avait salué. Il lui rendit ce même signe de tête puis posa ses yeux anthracite dehors. Son air renfrogné s’était légèrement dissipé pour lui fournir une expression plus douce, moins farouche et asociale. Dehors, la pluie tombait, doucement. C’était cette vue qui l’avait adoucis. Hibari aimait la pluie, l’odeur de l’asphalte mouillé, la mélodie des gouttelettes sur le bitume, les feuilles des arbres, l’herbe du parc près du lotissement… Toute ces choses qui peuvent paraître insignifiante ou bien même désagréable pour certains. Kagura sembla s’agiter a un moment, la Kuroi semblait être sensiblement en colère. Hibari fouilla plus loin, navigant sans crainte dans ce monde où lui seul avait l’accès. Et là, il comprit pourquoi elle rageait en silence : Elle songeait qu’Hibari pouvait éventuellement être impliqué dans une affaire d’enlèvement ou quelque chose du genre. Il n’arrivait pas à en savoir plus. L’émotion devait être trop masquée pour aller plus loin, bien que cette colère soit vive.

    Tout ceci fit sourire le jeune Mizuiro, discrètement. De son point de vue, Kagura songerait très probablement qu’il n’est qu’un idiot qui sourit pour rien, même si il est vrai qu’Hibari n’est pas connu pour sourire énormément. Kagura sourit à son tour et prit la parole, se faisant se tourner vers elle son interlocuteur qui lui répondit aussitôt :


    - Que ça soit sur toi ou sur n’importe qui, j’en ai rien à foutre des conneries qu’on raconte. Et y’a des gens bien plus discret qui attire bien plus mon attention qu’une prétendue folle droguée au sucre soit disant. Mais je pense qu’il est probable qu’on ai été dans la même classe l’année dernière, donc, ta tête me disait vaguement quelque chose.

    Décidément, notre jeune homme devenait bavard ! Cela dit, le ton n’y était pas, sa tirade avait été monocorde bien que la voix du jeune homme soit douce, on y reconnaissait une indifférence totale. Il ne la connaissait pas, pour ainsi dire et elle ne faisait pas partie de son clan. Il était juste là par hasard et avait engagé la conversation sans y faire attention. Pour l’instant, la Kuroi n’était pas particulièrement désagréable, au contraire, alors ça allait. Qu’en serait-il de la suite ? Tout dépendrait d’elle.

    Hibari finit son croissant et appuya sa joue sur sa main, son coude appuyé lui-même sur la table. Il plongea son regard gris dans les yeux de la Kuroi, comme s’il la sondait et l’analysait de l’intérieur, mais il n’en était rien, il la fixait juste, attendant une réaction et surtout un semblant de vraie discutions, c’était plutôt plat pour l’instant, il ne se passait rien et l'ennuis et le désintérêt allait bientôt le gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité, Invité

MessageSujet: Re: Une envie de sucré (L) Jeu 2 Sep - 8:11

J'étais... bien plus que surprise et pas surprise par sa réponse. A la fois, je m'y attendais et je ne m'y attendais pas le moins du monde. C'étais... franc et direct. Mais pas forcémment pour me déplaire. Je ris un instant, seule dans son "délir". Il n'était pas si "bête" qu'il en avait l'air. Même si il devait être le dictateur du royaume de l'apathie. Une seule réponse me vint à l'esprit. Ayant sentit auparavent une sensation de viol de propriété dans ma tête, j'essayais de cacher mes sentiments par d'autres, facilement.

-Tu as raison. Je ne suis pas bien intéressante. Je ne l'ais jamais été, et je ne l'ai jamais affirmé.

Il est vrai que n'importe quelle personne, ordinaire, non, je m'en fichais de connaître les derniers ragots de Julie sur Margot... C'était tellement... futile. Qu'importe. C'était les gens qui appartenaient à un clan qui m'intéressaient. Tout comme Hibari le Muizuro. Tout comme les Akai's et les Shiori's. Je ne regrettais en rien d'avoir quitté les Akai's. Les jumelles me manquaient par moments mais j'avais appris qu'elles me détestaient à présent et ça m'avait fait un choc. Se retrouver ainsi, à perdre deux amies en une seule journée, dur dur. Mais surement qu'elles ne m'aimaient pas tant que ça pour ne pas comprendre mon choix. Je soupirais et me léchais les lèvres, devenues sèches. Elle pencha légèrement la tête avant de prendre une chaise à une table et de la tourner vers Hibari et de s'assoir. J'avais parfois du mal à comprendre les gens, tout comme peu de gens me comprenais. Comme c'est dur de se sentir... étrangère, une parfaite étrangère, dont personne ne comprend la langue. J'ai l'air d'une parfaite idiote à penser à des trucs pareils en ce moment. J'étais bien ridicule, comme le pensais surement Hibari d'ailleurs. Comme les autres. Tous pareils. Je suis surement pareille à eux, du moins, j'ai dut l'être, à un moment.... avant ça... Bref... ça personne, personne n'apprendrais ce qui s'est passé.. Jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé,

MessageSujet: Re: Une envie de sucré (L)

Revenir en haut Aller en bas

Une envie de sucré (L)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aile Nord - Zone dortoire :: Cantine-
Sauter vers:

Nos logos   Demandes