Vous êtes en retard, Invité, une heure de colle !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

"Attends... c'est pas ce que tu crois..." [PV Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

avatar

Humeur : Blasée

MessageSujet: "Attends... c'est pas ce que tu crois..." [PV Ren] Dim 6 Juin - 8:46

    Aussi incroyable que ça en avait l'air, il n'y était réellement pour rien. L'éssenciel maintenant était de ne pas se faire prendre ici...

    Normalement, il n'avait pas le droit de sortir de sa chambre. D'ailleurs, il n'était pas censé pouvoir. Ayant passé la journé dans son "état comateux" habituel, on pensait qu'il passerait la nuit ainsi. Sauf peut-être Ren, et Shin, qui n'étaient pas dupes. Bref. Il ne pouvait pas aller manger en donce, puisqu'on surveillait très attentivement. Mais, au moins, il pouvait se couler un bain bien chaud sans éveiller les soupçons. Ainsi, Ikuto s'était rendu aux douches. Celles des garçons, bien sûr. Il n'y avait que deux baignoires, réservées aux professeurs. D'ailleurs, elles se trouvaient dans des pièces fermée à clé. Cela n'empêcha nullement le lycéen d'entrer. Une fois à l'interieur, il fit couler de l'eau plus chaude que nécessaire, comme d'habitude. Erreur. Il ne le remarqua pas immédiatement, mais la pièce était fort petite, et la chaleur de l'eau l'emplie très rapidement. Suffoquant. Mais ce n'etait pas le plus gênant pour Ikuto. Doucement, mais sûrement, une scie en ruban déchiqueta sa tête. Il l'entantdait bourdonner et grincer comme si elle avait été réelle. Sa main éfleura le carrelage encore froid et un frisson électrique fit sursauter le Kuroi. Il fallait qu'il le fasse. Ca devenait de plus en plus vital. Non, il fallait tenir bon. Si, il fallait se laisser aller... Lentement, Ikuto s'enfonça dans quelque chose de dur, rugueux et froid. Une chose qui ne voyait jamais le soleil. Une chose épaisse. Et plus vite qu'il ne l'aurait crût, il se senti bien mieux, retrouvant une respiration normale. La tête lui tournait, mais ça ne dura pas. Hélas, le soulagement qu'il ressentit en retrouvant totalement ses esprits s'envola aussitôt. était-il ?! La pièce, le carrelage, l'odeur, rien n'était pareil ! Il ne fallait pas être un géni pour comprendre. Les douches des filles... Le lieu dont personne d'indésirable ne sortait... Et bien sûr, il n'avait pas arrêté l'eau. Et, bien sûr, ses vêtements n'avaient pas fait le voyage avec lui. Récaputilatif : il se retrouvait à poil; dans les douches des filles; alors qu'il était censé être dans le coma ! Aussi incroyable que ça en avait l'air, il n'y était réellement pour rien. L'éssenciel maintenant était de ne pas se faire prendre ici...

    Un bruit de froissement s'éleva à l'angle. Vif comme l'éclair, Ikuto s'empara d'une serviette et l'enroula autour de sa taille, l'attachant fermement. Heureusement que certaines crétines laissaient trainer leur serviettes de plage Petit Poney dans les douches... De quoi il avait l'air, lui ? Remarque, il s'en contre-foutait significativement. Bien ! La seule personne qu'il ne devait pas croiser était...


    - Ren !... Quelle surprise... Toi ? Ici ?

    Ceci était la définition d'une situation de merde selon Ikuto. Pas parce qu'il portait en tout et pour tout une serviette de plage ridicule. Pas trop à cause de sa présence dans un lieu improfané, par trop parce que ses fringues se trouvaient de l'autre côté d'un mur de 30 cm d'épaisseur, mais parce qu'en face de lui se tenait la personne qu'il avait le moins envie de voir. Dômoto Ren. Il ne la connaissait pas outre mesure et ne cherchait pas son amitié. Surtout pas en discréditant sa mère aux yeux de toute l'école. Elle ne le laisserait pas s'en tirer comme ça. A force de capturer plus de chace qu'il n'aurait dû avoir, l'univers reprenait sur lui ses droits cruellement moqueurs.

__ "..." _____________________________________


« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Ren, Admin - Chargée de DisciplineAdmin - Chargée de Discipline

avatar

Humeur : Neutre

MessageSujet: Re: "Attends... c'est pas ce que tu crois..." [PV Ren] Dim 6 Juin - 10:03

    • Ren venait à peine de finir son travail pour le lendemain. A cette fichue dernière année de lycée avec ces examens ! Le lycée lui manquerait un peu tout de même… Non pas que toute ces guerres de gangs et que cette ville qui tombait en ruine lui plaisait, mais la plus part des élèves du bahut étaient bien sympathique ! La jeune femme étira ses bras au dessus de sa tête et lâcha un bâillement. Il devait être dans les environs de vingt deux heure trente, pas plus tôt. La plupart des élèves dormaient. Les rares filles qui continuaient à faire du bruit furent bien vite reprisent à l’ordre par notre chère chargée de discipline. Retournant dans sa chambre, Ren se laissa tomber sur son lit, fatiguée. Elle parcourra du regard sa chambre puis sentit qu’il manquait quelque chose. Après un examen un peu plus poussé, elle se rendit compte que sa trousse de toilette n’était plus là. L’avait-elle oubliée sous la douche une petite heure plus tôt ?

    La jeune femme se leva donc, se décidant à aller chercher ses affaires avant qu’une fille ne se serve le lendemain matin. C’était fréquent les petits vols de gel douche, savon, brosse à cheveux… La plus part du temps, c’était à cause de ces maudites premières années qui se croyaient grande avant l’âge. Ren se dirigea donc vers les douches des filles. Près de la porte, elle entendit du bruit à l’intérieur de la salle de bain. Elle poussa la porte en râlant que les douches ne devaient pas être prises après vingt deux heure non inclus lorsqu’elle entendit une voix particulièrement dérangeante et familière :


    - Ren!... Quelle surprise... Toi ? Ici ?

    Une veine pulsa sur le front de la jeune femme qui ferma le poing et retroussa le nez. Se contrôlant pour ne pas en coller une sévère au jeune Kuroi :

    - Ikuto… Qu’est ce que tu fou ici… Tu veux signer ton arrêt de mort avant la date prévue, c’est cela ? J’espère que t’as bien prévenu tout tes p’tits copains que tu pourras plus les voir

    La jeune femme lui lança un regard noir puis haussa un sourcil tout en détaillant le jeune homme. Son corps était uniquement recouvert d’une des serviettes de Takara, une élève de seconde totalement godiche et à côté de la plaque. Ren se retint d’exploser de rire. Quelqu’un comme Ikuto, uniquement couvert par une serviette à fraise. C’était du grand comique. Les lèvres de Ren bougeaient nerveusement et elle se baissa la tête afin de masquer son amusement, elle se mordait la lèvre pour lutter mais ce fut trop. Elle ne put s’empêcher de rire, les larmes lui montant aux yeux et une barre dans le ventre.

    - Les fraises te vont si bien mon pauvre, tu devrais t’voir !

    Ren se reprit, son rictus moqueur toujours afficher sur le visage. Les poings sur les hanches, elle se plaça dans l’encadrement de la porte afin de bloquer l’unique sortie. Elle attendait des explications. La jeune femme ne connaissait pas suffisamment Ikuto pour affirmer qu’il n’était pas venu ici intentionnellement, même si ça l’étonnait tout de même venant de lui qui n’exprimait jamais rien et qui s’isolait.
    Non, même si sa venue n’était pas voulue, il ne s’en sortirait pas aussi facilement ! Ça lui faisait une bonne occasion de le coincer et de le réprimander, voir si possible de le faire chanter. Elle posa un regard autant moqueur que mauvais puis prononça sèchement :


    - J’attends tes explications Tsukiyomi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

avatar

Humeur : Blasée

MessageSujet: Re: "Attends... c'est pas ce que tu crois..." [PV Ren] Dim 6 Juin - 12:33

    Ikuto se racla la gorge. Il était teeeeelement hereux de revoir Dômoto Ren, sa chargée de dissipline favorite, que finalement, les circonstances et même sa tenue pour le moins ridicule lui passaient au dessus de la tête. Bien. Que faire, maintenant ? La bousculer et s'en aller ? Téléphoner à Shin ? Non, portable -> poche, poche -> pantalon, pantalon -> douches des mecs... Il ne pouvait pas non plus repartir comme il était venu, Ren le toisait et n'en perdrait rien. Déjà que, en ayant tous les alibis du monde avec lui, il ne parvenait pas à lui faire lâcher prise, si en plus elle aprenait ça... Bon. Déjà, pourquoi était-elle ici, celle-là ? Elle le coursait ou quoi ? Ikuto fit une bulle bleue avec son chewing gum, qui éclata sonorement. Les chewing gums étaient interdits dans l'enceinte du lycée. Même s'il était en très mauvaise posture, il ne pouvait pas s'empêcher de provoquer la fille de la directrice. Enfait, c'était la directrice elle-même qu'il voulait viser. Elle avait foutu en l'air bien des plans chez les Kuroi's. Chez les autres aussi, probablement, mais il s'en foutait pas mal. Bref. Au travers de Ren, il cherchait à atteindre sa mère. Donc, finalement, en dehors du fait qu'elle représentait pour lui une terrible peste, elle l'indiférait pas mal. Seul soucis, elle se doutait de qui il était pour le clan. Kawaru également, mais ce n'était pas un problème. Ryusei n'était pas assez subtil pour aprécier ce genre de nuances, et Tama, elle, était trop tournée sur son monde. Mais Ren avait une position fort agaçante.

    - Ikuto… Qu’est ce que tu fou ici… Tu veux signer ton arrêt de mort avant la date prévue, c’est cela ? J’espère que t’as bien prévenu tout tes p’tits copains que tu pourras plus les voir

    Ikuto se garda bien de répondre. Déjà, que répondre ? Il contait sortir d'ici et prendre son bain, ou à défaut arréter l'eau et sauver ses fringues. Il falait donc que Ren s'en aille. Mais qu'est-ce qui pourrait bien l'intéresser plus que de tourmenter Ikuto ? Ooh... Une idée, sournoise et risquée, germa dans l'esprit du Kuroi. Ce n'était pas un plan parfait. Ren n'était pas dupe. Mais suffisement bien maquillé, ça en vaudrait la chandelle. Ikuto ne remarqua qu'a ce moment que Ren se tordait de rire. Il lui fallaut plusieurs seconde avant de déterminer si le pourquoi l'intéressait ou non : ça ne l'intéressait pas. Mais Ren trouva malin, ou mauvais peut-être, de l'en informer quand même.

    - Les fraises te vont si bien mon pauvre, tu devrais t’voir !

    A la limite entre l'ennui et l'exaspération, Ikuto laissa échaper d'un soupir faible :

    - Merci, Ren, trop aimable

    Il baissa les yeux sur la serviette. Ridicule, à côté, c'était faible. Et alors ? Il avait du mal à cerner la raison de l'hilarité de la chargée de dissipline. Elle se moquait de lui ? A cause de sa tenue ? Le Kuroi détourna la tête. Elle le déconcentrait, avec son rictus idiot. Il la vit à peine se placer dans l'encadrement de la porte. Il reprit donc sa réflexion, mais pas pour longtemps.

    - J’attends tes explications Tsukiyomi.

    Voyons... Quelle serait la pire réponse à aporter à Ren ? Ah, oui... Et la meilleure ? Non, aucune de ce côté là. La pire, donc. De toute façon, c'était plus amusant. Ikuto fit de nouveau une bulle bleue, qui éclata comme la première, dons un "clac" qui resonna sur les murs carrelés. Puis il laissa enfin le silence s'installer, chose qui arrivait rarement quand Ren était dans les parages. Il savoura, avant de répondre d'une voix posée et détachée qui, subliminalement, intimait de se taire

    - Oh... Je venais planquer une bombe...

    Après ça, le silence reigna de nouveau. Ikuto ahceva son storyboard mental et attendit patiement la réponse cinglante de Ren, profitant des dernières bribes de calme. Entre autre, c'était aussi pour ça qu'il aait beaucoup de mal à l'aprécier : elle était bruyante. Pas seulement avec sa voix, relativement forte, mais aussi dans sa façon de bouger et de marcher. Alors que le Kuroi faisait inconsciement le moins de bruit possible, a savoir aucun ou presque, elle en faisait autant que possible. Incroyalbe. Peut-être aimait-elle être remarquée, il n'en savait rien et ne cherchait pas à le savoir.

    - T'inquiète pas, j'ai terminé

__ "..." _____________________________________


« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Ren, Admin - Chargée de DisciplineAdmin - Chargée de Discipline

avatar

Humeur : Neutre

MessageSujet: Re: "Attends... c'est pas ce que tu crois..." [PV Ren] Dim 6 Juin - 19:30

  • Le jeune homme se racla la gorge, il semblait fort ennuyé. Le rictus de la jeune femme s’était peu à peu évanoui et elle le fixait intensément de ses yeux verrons. Mais pas de ces regards intense agréable, Oh que non. Plutôt un regard noir transcendant. Le jeune homme semblait perdu dans ses réflexions. Cherchait-il un moyen de quitter la pièce et donc la confrontation avec Ren ? L’énergumène fit une bulle avec son chewing-gum. Bien qu’interdit par le règlement, Ren ne releva pas, entrer dans le jeu de Tsukiyomi ne lui apporterait strictement rien. Et puis un chewing-gum ne restait qu’un chewing-gum. Le jeune homme semblait vraiment fort agacé de se trouver face à elle. Peut-être tout simplement parce qu’elle comprenait bien plus vite certaines choses que certaines personnes ne voient même pas…

    Le jeune homme semblait s’ennuyer, comme d’habitude, profitant du moment de silence qui s’imposait, la jeune femme insista à nouveau sur les explications qu’elle voulait. Elle ne le lâcherait pas, ça emmerdait bien trop Ikuto pour qu’elle le laisse partir. A nouveau, le Kuroi fit claquer une bulle de chewing-gum, il n’avait donc rien de mieux à faire que de jouer la provocation ? Il est vrai que la règle interdisant les chewing-gums dans l’enceinte de l’établissement était la plus importante… sans doute pourquoi Ikuto s’amusait toujours à bouffer du pétrole… Il répondit enfin à Ren, ne trouvant rien de mieux à dire qu’une réplique stupide. Une bombe ? Ren roula des yeux. Il continua en intimant qu’il avait finit et qu’il ne fallait pas qu’elle s’inquiète. La jeune femme soupira puis son rictus mauvais réapparut, c’était fou, elle ne pouvait pas le saquer ce mec :

    - J’te savais déranger, mais de là à jouer au terroriste comme les gamins… T’as ton ami imaginaire aussi qui traine dans l’coin ? De vrais explication serait les bienvenues, Tsukiyomi.

    Et dire que ce mec pouvait paraître important aux yeux de certaines personnes. Ren ne les comprenait pas, rien que le voir pouvait faire déprimer certaines personnes ! La jeune femme poussa un soupir, comptant les secondes qui s’écoulaient dans sa tête. Ce mec était d’un ennui… Pourquoi avait-il fallut qu’il se trouve là ! C’était une bonne occasion de l’emmerder, et de lui faire perdre son temps.

    Certains ce demande encore pourquoi Ren n’est pas vraiment apprécier des chefs de gang, certainement parce qu’elle sait se faire entendre, ou quelque chose du genre. Et la mère de cette dernière étant une vraie fouine, elle avait foutu en l’air bien des plans, que ça soit pour n’importe quelle gang. La moindre fuite parvenait toujours aux oreilles des Dômoto, même la plus infime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

avatar

Humeur : Blasée

MessageSujet: Re: "Attends... c'est pas ce que tu crois..." [PV Ren] Mar 15 Juin - 9:21

    Un ami imaginaire ? Mais où est-ce qu'elle pouvait bien aller pêcher des trucs pareils ? Et dire que cette nana était l'idole de certaines personnes... Ikuto les trouvait pathétique : rien que croiser Ren lui filait l'envie de s'enfuir en courant. Ikuto leva les yeux au ciel. Non, en fait, il fixait le plafond. Il n'était pas carrelé. Pourquoi ? Huum... Oui, écidement. Bref, pour en revenir à Ren. La bousculer et s'en aller serait le plus simple à faire dans l'immédiat, mais elle se mettrait sans doute à courir après lui en criant qu'il ne s'en tirerait pas comme ça. Si il lui donnait une explication valable, elle le laisserait tranquille. Elle avait au moins ça pour elle, de tenir sa parole. Donc : explication valable... Ikuto fit une nouvelle bulle Il ignora Ren superbement pendant quelques secondes, une ou deux minutes, peut-être. Vraiment, la pousser et se barrer était très tentant... Il n'avait aucune envie de lui parler. Il ne l'aimait pas, c'était réciproque. Il utilisait le fabuleux réseau des rumeurs pour faire courir que sa mère était bonne à interner, elle le savait mais n'avait aucune preuve, ce qui n'arrangeait probablement pas leur relation si peu amicale. L'ennui, c'était que Ren fonctionnait avec lui en donnant-donnant. Il pouvait éventuellement obtenir d'elle qu'elle le laisse sortir sans (trop) de problème d'autre si lui-même parvenait à trouver à lui offrir quelque chose qu'elle voulait. Elle voulait que les gerres des Clans cessent définitivement... Impossible. Elle voulait qu'il assiste aux cours... Possible, mais si la proposition venait de lui elle perdrait de sa valeur. Elle voulait (sans doute) restaurer un minimum l'image de sa mère... Problématique : si Dômoto Akiko regagnait en crédibilité, Ikuto et tous les Kuroi's perdraient en liberté de mouvement. Ikuto lâcha le plafond des yeux, et fixa Ren pour la première fois depuis de début de leur tendre échange.

    - Pourquoi t'acharner sur moi ? Tu éspère quoi ?

    "Tu n'aurais pas l'heure ?" Il l'aurait demandé de la même façon : désintéréssée. Tiens, Ren avait les yeux vairons... C'était joli. Il lui semblait que ses propres iris étaient entre bleu et violet, mais il n'en aurait pas juré. La majorité du temps qu'il passait à détailler son visage - ce qui était déjà un temps très limité - celui-ci avait toujours les paupières closes. Il avait oublié la couleur de ses yeux. Bah, il demanderait à Shin à l'occasion. Bref. Il ne trouvait rien à proposer à la chargée de dissipline, il ferait donc mieux de lui fournir une explication qui tienne la route. Pour quelle raison un adolescent pas plus que ça attiré par le sexe opposé viendrait-il dans les douches des filles aux environs de 22 h ? De l'autre côté, chez les mecs, l'eau de la beignoire contuniait de couler à flot... Mais on ne découvrirait l'inondation que le lendemain matin. Oooh... Idée ! Ca laissait une part de mystère mais c'était valable pour sa présence... Maintenant, restait à expliquer sa "tenue". Ikuto laissa quelques secondes les yeux de Ren pour tourner les siens vers la serviettes. Mélange entre Charlotte au Fraise et Poney Magique [ NB la référence ]. Humm... Ah, ça, il pouvait toujours le mettre sur le conte de sa personnalité étrange, et de façon crédible... Bon, c'était chancelant mais ça pouvait fonctionner. En plus ça donnerait un os à ronger à Ren qui lui fouttrait peut-être la paix. Quoique, elle pouvait facilement mener deux investigations poussées de front.

    Ikuto soupira et esquissa un sourire et détournant de nouveau volontairement les yeux de la jeune fille. Il avait réussit à la contraidre à son silence mortuaire pendant presque trois minutes. Ikuto s'en impregna, car elle allait probablement lui répondre d'une phrase longue. C'était étrange. Il avait souvent entendu dire que les opposés s'attiraient, et c'était également le cas pour les aiments, mais elle et lui, c'était comme le feu et l'eau ( elle le feu, lui l'eau ).

__ "..." _____________________________________


« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Ren, Admin - Chargée de DisciplineAdmin - Chargée de Discipline

avatar

Humeur : Neutre

MessageSujet: Re: "Attends... c'est pas ce que tu crois..." [PV Ren] Mer 16 Juin - 16:46

    Ikuto était le prototype même du mec le plus étrange du et chiant du monde. C’est sûr qu’avec lui, on ne risquait pas de se dérider ! Espérons pour ses admiratrices secrètes qu’elles ont de bonnes crèmes antiride ! Ce dernier s’afférait d’ailleurs à analyser le plafond des douches, ça avait l’air drôlement intéressant… pour un aliéné… Aliéné qui fit d’ailleurs une bulle en ignorant totalement Ren durant quelques instants. Cette dernière resta d’ailleurs un bon moment là, fixant ce type qu’elle ne pouvait pas saquer. Il se plaisait à dire qu’elle ne lui lâchait pas les basques, mais il avait le don pour se mettre lui-même dans des situations impossible, avait il un cerveau finalement ? Un silence de mort dura pendant au moins trois bonne minutes où les deux élèves se toisèrent sévèrement. Ils étaient comme chien et chat, il se détestait et se le faisait savoir ! En même temps, cet énergumène faisait circuler de sales rumeurs sur Akiko, la mère de Ren. Si Akiko était folle, Ikuto était un mutant. Mais cette vile manœuvre était uniquement dans le but de blanchir l’image de son gang ! Tsukiyomi daigna enfin fixer Ren qui soutint son regard, aucune peur, son rictus était toujours présent, elle méprisait cet adolescent, il n’y avait que ça, du mépris. Il ne méritait ni plus ni moins. Il osa lui demander ce qu’elle espérait, c’était pourtant évident ! De plus, le mot acharnement n’était vraiment pas approprié !

    - Tu le sais très bien, de plus, je doute que l’expression : « s’acharner sur toi » convienne. Tu t’es mis dans cette situation tout seul, je venais juste récupérer quelques affaires, mais une fois de plus, tu enfreins le règlement, or, je suis chargée de Discipline. J’attends toujours tes explication, arrête de tergiverser et contente toi de répondre, ça seras bien mieux pour nous deux, je te l’assure.

    Ren le fixait, toujours aussi froide à son égard, le rictus s’était apaisé cependant. Son air totalement désintéresser l’indifférait totalement, avec le temps, elle avait apprit à ne plus rentrer dans le jeu de Tsukiyomi Ikuto. De plus, Ren, malgré le fait qu’elle détestait clairement Ikuto, savait qu’il préférait être seul et n’appréciait pas vraiment, voir même pas du tout, la présence de filles trop excitées. Or, venir dans les douches et se tenir ainsi aux milieux des filles n’aurait pour effet que de créer une panique monstre, perturbant alors le calme que préférait conserver Tsukiyomi autour de lui. Il était donc clair qu’il n’avait pas atterrit ici volontairement, si ce n’était pas volontaire, il y avait de forte chance pour qu’il ne soit pas passé par la porte… Mais tout ceci pouvait rester invraisemblable… De plus, sa tenue était indéniablement involontaire, cette serviette, elle l’a connaissait. Cela faisait plusieurs fois que Takara l’oubliait dans les douches, Ren lui ramenait souvent. Ikuto était donc vraiment là par accident, mais il était là quand même. Et Ren souhaitait plus savoir le comment plutôt que le pourquoi. Le silence était désormais pesant, mais il ne tarderait plus vraiment à lui donner une réponse, de toute façon, il n’avait pas le choix.

    Il détourna à nouveau les yeux en poussant un soupir tandis que la jeune femme échangea ses appuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto, Admin - KuroiAdmin - Kuroi

avatar

Humeur : Blasée

MessageSujet: Re: "Attends... c'est pas ce que tu crois..." [PV Ren] Dim 27 Juin - 7:30

    Une autre bulle éclata. Dire qu'il passait à côté de son merveilleux bain amplement mérité à cause d'une succéssion de déveines... Il soupira.

    - Tu le sais très bien, de plus, je doute que ... juste récupérer quelques affaires, mais ... tu enfreins le règlement... arrête de tergiverser et contente toi de répondre, ça seras bien mieux pour nous deux, je te l’assure.

    - Hein ?!

    C'est sûr que quand on n'écoutait qu'a moitié... Mais attends... Comment expliquer à Ren ce qu'il faisait ici pourrait être le mieux pour lui ? Au contraire. Il vallait mieux qu'il passe son temps libre en colle, que ses parents - sa mère - soit tenue au courant de toute la sombre histoire, qu'il invente quelque chose de ridicule qui bafouerait complètement sa fierté ( de toute façon, quand on se balade avec une serviette hybride entre Charlotte aux Fraises et les Poneys Magiques, on craint plus grand chose ) plutôt que de révéler pourquoi, mais surtout comment il était arrivé ici. Elle en particulier ne devait rien savoir. En général, les membres de Clans n'appréciaient pas Ren, même si ce genre d'info venait à circuler, elle n'en aurait que très peu d'écho. Et puis, Ikuto manipulait à sa guise et très facilement le réseau des bruits de couloirs, il pouvait endiguer une rumeur dans une autre, ou dans un flot de fausses informations. Mais LA personne qui ne devait rien savoir, c'était ELLE. Pas réellement Ren elle-même, mais plutôt sa mère. Bref. Cette espèce d'embryon de persuasion faisait doucement rire - interieurement, bien sûr - le Kuroi. Qu'est-ce qu'elle croyait ? Il partageait la chambre de Shin, lui. Et Shin, c'était franchement autre chose, en persuasion. Bref. Il n'avait rien capté du discourt de Ren, tant pis pour elle si elle parlait trop, mais sa dernière phrase sonnait ridicule. Il n'était pas d'humeur, il avait autre chose à faire. Récupérer ses fringues et surtout son portable, déjà, arréter l'inondation...

    - Cause toujours, Dômoto. Chargée de dissipline ou pas, pour moi, ça revient au même. Et en passant, peut-être que mon intention de base était louable, tu n'en sais rien

    Ikuto continuait volontairement d'orienter la conversation sur le "pourquoi" à la place du "comment".

    - De toute façon, tu le saura demain aux premières heures. Tant pis pour toi. En me foutant la paix t'aurai put l'éviter

    Le Kuroi parlait de l'inondation que subissaient sûrement en ce moment même la salle de bain de ces messieurs les professeurs. L'eau coulait toujours, et le principe de l'eau courante était qu'elle ne s'arrétait pas de couler toute seule. Ca, c'était un bon prétexte. Il pouvait toujours dire qu'il était au courant à l'avance et qu'il avait tenté de l'empêcher. Après tout, Ren ne savait pas de quel don il était pourvu. Et puis, les deux douches étaient côte à côte, il s'était juste trompé d'emplacement exacte, car... humm... Car les comenditaire étaient des filles ? Oui, ça se tenait pas mal. Bon, et la serviette ? Voyon... Il s'était fait assomé et dépouillé de ses vêtements ? Pfff, il allait passer pour un faiblard. Remarque, c'était déjà le cas. Et puis, un adversaire qui te sous-estime est toujours plus facile à abattre. Bon, c'était décidé. Il avait sa version de l'histoire qui n'existait pas, restait à rendre la manière dont les infos filtraient vers Ren crédible.

__ "..." _____________________________________


« C'est quoi, ce tas de viande, là bas ? »
« Le dernier dissident, pourquoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shizuka.exprimetoi.net
Ren, Admin - Chargée de DisciplineAdmin - Chargée de Discipline

avatar

Humeur : Neutre

MessageSujet: Re: "Attends... c'est pas ce que tu crois..." [PV Ren] Dim 27 Juin - 11:24

[désolée le poste est à chier xD]

    Ren supporta encore quelques instants les soupirs et l’attitude exaspérante de ce mec insupportable et ennuyant. Qu’il répondre, même une connerie, ça lui aurait suffit. L’heure tournait et elle était fatiguée, l’envie de rejoindre son lit était donc présente, elle avait eut une dure journée. De plus Shin restait introuvable, un chef de gang, introuvable ? Il était rarissime que ce dernier soit absent, alors qu’il disparaisse comme ça sans laisser de traces, ceci paraissait impossible.

    Ikuto en savait forcément quelque chose, mais Ren n’irait pas le titiller la dessus, tout simplement parce qu’elle n’aurait aucune réponse. Elle laissa donc le silence s’installer et son cerveau, durant ce court l’abs de temps se mit à bouillonner. Peut-être que ce n’était rien, mais le peu de Kuroi qu’elle avait pu croiser dans les couloirs semblait assez inquiet voir même parano, plus qu’a l’habitude lorsqu’elle approchait en tout cas.

    Elle s’apprêtait à répondre à Ikuto lorsque qu’une fille trempée déboula dans les douches. Cette même fille faisait partie des chambres adjacentes aux douches et semblait un peu paniquer. Ren lui demanda donc ce qu’il se passait tout en gardant les yeux rivé sur Ikuto qui continuait tout bonnement à faire des bulles avec sa saloperie de chewing gum.

    Brièvement, cette même fille lui expliqua qu’elle avait entendu un bruit d’eau et que par curiosité elle avait été voir d’où ça venait, or, ça provenait de la pièce d’à côté, de chez les mecs. Ren fronça les sourcils et toisa un moment Ikuto avant de partir en prononçant un bref : « Tu paie rien pour attendre Tsukiyomi »

    En sortant, là ne fut pas sa surprise de voir de l’eau partout. La porte de la salle de bain des professeurs était grande ouverte. Pas normal, les profs n’étaient plus là à cette heure ci. Ren retourna vers les douches des filles mais il n’y avait déjà plus personne. Saloperie… Elle prit donc le téléphone de l’établissement et mit les surveillants au courant puis pianota à nouveau sur son clavier pour mettre sa mère au courant, il se passait des choses étranges, ces temps-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé,

MessageSujet: Re: "Attends... c'est pas ce que tu crois..." [PV Ren]

Revenir en haut Aller en bas

"Attends... c'est pas ce que tu crois..." [PV Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aile Sud - Salles d'eau :: Douches des filles-
Sauter vers:

Nos logos   Demandes